Des antimicrobiens naturels remarquables

    Des antimicrobiens naturels remarquables
    Des antimicrobiens naturels et très performants pour conserver nos aliments sans additifs chimiques avec beaucoup moins de sel ? C’est ce qu’ont mis au point des chercheurs de l’Université Laval.
    Du concret

    Un exemple : le saumon fumé – et d’autres produits alimentaires – pourront désormais séjourner trois semaines dans votre frigo sans être altéré grâce une souche d’antimicrobiens naturels mis au point par le Pr Ismaïl Fliss et son équipe de Laval.

    Comme il se doit la souche a été homologuée par Santé Canada comme additif alimentaire.  Ce qui a autorisé certains fabricants à mettre sur le marché des produits qui, autrefois auraient dû être consommés immédiatement et qui, maintenant pourront attendre sagement trois semaines au frais comme précisé plus haut. Pour le plus grand intérêt de l’industrie agro-alimentaire qui a fait un accueil enthousiaste à ces substances naturelles, comme on s’en doute.

    Prochaine étape

    Disposant de 2,7 millions de dollars sur cinq ans l’équipe de recherches, disposant d’un appareillage très performant reproduisant le processus digestif de l’humain et de l’animal, va maintenant s’intéresser aux substances naturelles contenues dans le fromage et le yoghourt en espérant réaliser des molécules bio-protectrices.

    L’élevage

    Côté vétérinaire les recherches sont encore plus intéressantes car l’utilisation de composés naturels comme facteurs de croissance des animaux d’élevage pourrait éviter le recours aux antibiotiques qui « étant utilisés à tort et à travers » d’après le Pr Fliss entraînent les « problèmes d’antiobio-résistance » que nous connaissons.

    Le projet bénéficie du soutien de partenaires privés tels que ceux venant de l’industrie agro-alimentaire, et même, chose surprenante, de celui du nettoyage et de la désinfection.

    Ces recherches et les résultats qui en découlent vont dans le bon sens : celui qui nous délivrera peu à peu des procédés de conservation artificiels, facteurs de toutes sortes de dommages sanitaires, en le remplaçant par des procédés naturels respectueux des hommes et de leur environnement.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Cancer de l’oesophage : café ou thé très chaud peuvent le favoriser

    Cancer de l’oesophage : café ou thé très chaud peuvent le favoriser

    Evitez de boire trop chaud, café, thé ou maté, vous pourrez peut-être éviter un ...

    Le gaspillage alimentaire ? Bientôt éradiqué

    En tout cas la loi chargée d’organiser l’offensive contre lui est parue JO du ...