L’appel à Nicolas Hulot

    Parce que tout est encore possible !

    Il ne nous connaît pas.

    Nous sommes des citoyens, des parents, des entrepreneurs, des Français respectueux de leur pays et de leurs compatriotes, nous sommes convaincus que la France est un des plus beaux pays au monde, mais nous sommes conscients de sa situation actuelle et des possibles crises à venir.

    Nous sommes de droite, de gauche et du centre, nous sommes engagés dans la société, dans nos familles et dans nos villes, nous rêvons d’un monde plus noble, plus juste et plus respectueux de la nature et de l’être humain et ne pouvons-nous résigner à faire avec les même qui jusque-là, ne nous ont dirigés que vers plus de « mal-être ».

    Nous sommes également conscients que la situation économique et politique actuelle qui ternit le moral des Français est un frein majeur à l’innovation, à l’engagement, au dépassement de soi.

    Le manque de vision des leaders politiques, leur manque de charisme, l’étroitesse des débats et l’absence totale de propositions innovantes qui nous permettent de rêver à un monde plus noble, nous interpellent quant au devenir de notre nation.

    2017 est une chance, saisissons là

    Nicolas HULOT avait fait naitre un bel espoir dans l’esprit de nombreux citoyens. Nous sommes conscients, comme il l’est lui-même, qu’il échappe au moule de l’homme politique actuel. Et cela nous paraît très heureux.

    Mais il a le charisme nécessaire, l’intelligence du cœur et l’intuition adaptée aux mutations de demain. Il est l’homme qui élèvera le débat, il est celui qui peut changer le destin de nos enfants et celui des leurs, s’il sait s’entourer. Il est donc une des rares « sentinelles » que nous pourrions promouvoir dans notre intérêt commun »

    Nous demandons solennellement à Nicolas HULOT de revoir sa position et de se mettre à la disposition du peuple Français pour proposer sa candidature à l’élection présidentielle de 2017.

    Il est le seul aujourd’hui à incarner une autre vision de la politique, plus humaine, plus citoyenne, plus « durable.

     » Nicolas, … S’il vous plait, au nom de bon nombre de citoyens silencieux et résignés, merci de réviser votre position et de considérer cette décision majeure comme un devoir. De nombreux acteurs seront à vos côtés, de nombreuses compétences sont prêtes à s’investir sans compter, cet espace est dédié à ces esprits libres, pour qu’ils puissent vous exprimer leurs rêves… Mais peut-être avez-vous une stratégie plus secrète…?

    Car nous ne pouvons imaginer que celui qui hier se posait la question en se rasant, de « devoir y aller ou pas », abandonne purement et simplement aujourd’hui… » Mais peut-être votre position doit-elle se déchiffrer à travers les récents propos d ‘Emmanuel Macron qui nous paraissent contenir un message politique majeur pour les  prochains mois ?

    A les lire faut-il penser à une association Macron-Hulot déjà en route ?

    Qu’on en  juge avec ces extraits de presse

    « Emmanuel Macron a consacré, mardi 12 juillet 2016, une partie de son discours – tenu à l’occasion du premier meeting de son mouvement En marche ! – à l’environnement. Le ministre de l’Économie a rendu hommage à Nicolas Hulot, qui fait partie des « missionnaires » qui ont « dans l’ombre, depuis des décennies, porté cette cause qui est difficile » et plaidé pour aller « plus loin » que la loi de transition énergétique. « On dépense encore plus d’argent à tirer les énergies du passé qu’à produire l’énergie du futur« 

    « Ce n’est pas des grands propos incantatoires qu’il faut tenir, ce n’est pas des promesses de lendemains qui chantent ou qui pleurent. C’est maintenant, c’est un défi d’aujourd’hui. C’est notre défi. Pourquoi ? Parce que nous avons aujourd’hui sur la planète des effets de cette transformation. Chaque année est plus chaude que la précédente. Nous nous débattons avec un modèle productif qui nous permet de tenir, mais enfin, on dépense encore plus d’argent à tirer les énergies du passé qu’à produire l’énergie du futur. Nous avons créé un septième continent, vous ne le saviez pas ? Il est fait de plastiques, il a comme surgi des eaux. »

    Et le ministre de poursuivre : ….. C’est un système qui, au fond, avait perdu sa propre finalité, un système capitaliste, court-termiste qui avait perdu son sens, qui insidieusement, insidieusement, a réduit les chances, les opportunités des plus faibles et des plus fragiles. Ce sont les premières victimes de ces inégalités environnementales. ……..Mais surtout, les premières victimes, ce sont les générations à venir » ….. « Ce sont par définition celles et ceux qui ne sont pas là pour s’exprimer, celles et ceux qui n’ont pas de voix, celles et ceux qui n’ont pas d’intérêt dans la partie. »

    Nicolas Hulot « a eu bien du mérite »

    « Alors, oui, ce sont des combats difficiles et je veux rendre hommage à celles et ceux qui les portent depuis bien longtemps….. Nicolas Hulot a eu bien du mérite parce qu’il s’est parfois battu sous les quolibets. Il fait partie de ses grandes figures qui sont très populaires quand elles se sont éloignées de la scène politique parce qu’on considère au fond qu’ils ne sont plus des dangers. Il a fait un choix en responsabilité il y a quelques jours. Je pense que c’était un choix difficile, qui est un choix fait sous la pression de certains…….. [Il] a porté bien avant que toutes ces questions se posent, ces causes que je suis en train d’évoquer, il les a portées en désintérêt, il les a portées dans le cadre d’une fondation qui le dépasse« …… »Il fait partie de ces missionnaires, et il y en a des milliers, et il y en a dans cette salle, qui dans l’ombre, depuis des décennies ont porté cette cause qui est difficile. Parce que c’est difficile de trouver un financement, c’est difficile de trouver une voie quand on vient contrarier les intérêts en place pour défendre le long terme … »

    En élargissant notre propos et en dépassant tant le discours d’Emmanuel Macron que la personnalité emblématique de Nicolas Hulot, nous voulons affirmer que tous les responsables politiques devraient s’inspirer des réflexions que nous avons reproduites dans cet appel, car l’écologie, le développement durable, l’économie circulaire et la santé des populations constituent un projet de société en soi, un  fond commun de civilisation à défendre et à développer; et qui, parce qu’il conditionne l’avenir de l’humanité, engage la responsabilité de toutes les forces politiques et ne constitue, en aucun cas, la chasse gardée d’un seul parti.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis
    • Voir les commentaires

    Les commentaires sont fermés

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    COP 22, c’est parti !

    La COP22 (dont la CMA1 : 1ère rencontre des parties après accords de Paris) vient de débuter ...

    Dr_Jane_Philpott, Ministre de la santé du Canada

    G20 de la santé : le Canada prend l’initiative en mesure de santé mondiale

    Le ministre de la santé du Canada veut faire progresser les priorités en matière ...

    Diviser par deux la consommation de viande… en Chine

    Manger moitié moins de viande, c’est le projet que le gouvernement chinois « propose »  à ...