Article et reportage sur France 3 Rhône Alpes

    Article et reportage sur France 3 Rhône Alpes

    Allergies, cancers… A Saint-Égrève, une formation pour identifier les risques environnementaux sur notre santé.

    es particules dans l’air, les toxiques dans le plastique, le rayonnement électro-ménager… Voilà comment notre « environnement » peut nuire à notre santé. Ex-directeur de clinique, Olivier Toma a créé un diplôme universitaire de « management du développement durable en santé » unique en France. Il organise en ce moment une formation à l’Institut de formation en soins infirmiers de Saint-Égrève, près de Grenoble.

    « On a la chance d’être dans un pays qui a identifié des solutions sur toutes les problématiques liées aux impacts environnementaux. Sauf que derrière, il faut s’en occuper, il faut de la compétence, de l’expertise et des moyens », disserte le coordinateur de ce diplôme de management auprès de ses élèves. Et il va bientôt révéler, via 60 millions de consommateurs et Canal +, des analyses alarmantes sur la présence de pertubateurs endocriniens dans 8 substituts au lait maternel sur 10.

    >> Jean-Christophe Pain et Marion Feutry

    « L’Etat ne donne pas des tarifs aux établissements de santé publiques et privés qui permettent de couvrir les coûts de production, c’est pas joli mais c’est la réalité. Résultat : les gestionnaires, dont j’étais, sont obligés d’accepter ce genre de don, affirme Olivier Toma. Donc si un fournisseur vous donne le lait, les couches et les cosmétiques, vous ne pouvez pas le refuser en tant que directeur d’établissement. Mais derrière, on diffuse des produits remplis de perturbateurs endocriniens avec la caution du corps médical. »

    « On a peur mais on est démunis »

    Ses stagiaires sont infirmiers, médecins ou même ingénieurs et beaucoup sont en reconversion professionnelle, comme Eleni, chimiste dans les cosmétiques. Depuis qu’elle a eu son bébé, elle veut changer de métier. « Sur Internet, on lit beaucoup de choses, on prend peur, les informations sont très anxiogènes mais pas  très précises, énumère Eleni Graviere, stagiaire en santé environnementale. Résultat : on se sait pas vers quoi se tourner quand on n’est pas conscient des enjeux, pas formés. Quand on n’est pas scientifique, on a peur mais on est démunis. Donc à ce niveau, je peux agir et informer mieux les parents et futurs parents ».

    Cette formation de 9 fois 3 jours coûte 3 500 euros. Elle est organisée par l’IFSEN, un institut fondé par Philippe Perrin, un infirmier savoyard également conseiller en environnement. En 5 ans, il a formé 70 personnes, dont de hauts responsables de santé.

     

    Retrouvez l’article et le reportage sur FRance 3 Rhône Alpes

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Un potager sur le toit

    Un potager sur le toit

    La clinique Pasteur, à Toulouse, a installé un potager sur le toit de son ...

    Primum non nocere mis à l'honneur dans la nouvelle émission "enquêtes de région"

    Primum non nocere mis à l’honneur dans la nouvelle émission « enquêtes de région »

    France 3 régional a filmé notre entreprise pour montrer en france entière qu’il est ...

    La Clinique Saint-Exupéry recycle ses eaux grises

    La Clinique Saint-Exupéry recycle ses eaux grises

    La Clinique Néphrologique St Exupéry (31) assure une activité de dialyse en centre lourd ...