BAYER-MONSANTO : l’accouplement monstrueux

    Voilà des noces qui vont coûter cher :  59 milliards d’euros (66 Mds de dollars) c’est ce que va verser BAYER – un des géants de l’industrie chimico-pharmaceutique dont la pub s’affiche sur nos écrans de télé à longueur d’année – dans la corbeille de mariée de MONSANTO, l’entreprise géante de l’industrie chimique…..et la reine de la pollution entre autres compétences.

    Argent sans doute bien placé pour les actionnaires des deux groupes puisque le monstre qui va dominer la marché mondial des semences et des pesticides pourra contrôler toute la chaîne agricole, des semences aux pommes crues ou cuites que vous donnez à vos enfants car s’il faut « manger cinq fruits et légumes par jour« ….il va de soi qu’il faudra de plus en plus avaler toutes les cochonneries que les dites pommes auront dû assimiler.

    « L’un dit « tue » pendant que l’autre dit « assomme »  plaisantait ma mère quand mon père et moi étions d’accord pour la contredire. On peut reprendre la formule ici : Bayer adore les pesticides et en arrose généreusement l’Europe et l’Asie. Monsanto lui, est un génie « plutonien », il s’attaque aux semences qui sont à la racine de la vie et il répand ses herbicides dans toutes les régions du monde; parmi lesquels le fameux Roundup que nos abeilles – ou plutôt ce qu’il en reste – connaissent bien.

    Qui sont-ils ?

    Voilà donc ce que représente ce couple germano-américain  qui va dominer l’agriculture mondiale. Pas de quoi nous rassurer vraiment :  l’américain s’illustrant non seulement  dans les biotechnologies – avec les OGM notamment pour le  maïs, le blé et le soja – mais aussi dans le numérique, ses prodiges et ses dangers. Il est par exemple l’inoubliable inventeur de la « ferme digitale », dans laquelle les activités agricoles, les semences et l’épandage de pesticides sont gérés en fonction de la température et de l’hydrographie.

    Côté Bayer, géant de la chimie, s’il faut nous souvenir qu’il fut l’inventeur de l’aspirine (bien décriée de nos jours) il fut aussi le fabricant et le fournisseur du Zyklon B qui équipait les camps de concentration nazis.

    Que disent les agriculteurs ?

    Ils ne peuvent que s’inquiéter. Ayant été découragés de planter leurs propres semences ils dépendent dangereusement de l’industrie agrochimique. Or, si on considère qu’outre les épousailles Bayer-Monsanto, on a assisté à la fusion DuPont/Dow Chemical et ChemChina/Syngenta on est obligé de constater que les deux tiers du marché mondial des semences et des pesticides étant contrôlés par trois entreprises nos agriculteurs devront;  bon gré mal gré, passer sous leurs fourches caudines et subir les prix qui seront imposé de façon monopolistique.

    Ce qui ne pourra améliorer leurs affaires déjà au plus mal depuis 2010 et l’embargo sur la Russie. C’est ainsi que « la Confédération paysanne redoute ainsi un « monopole prédateur » qui aboutirait à ce que les paysans n’aient à terme « plus d’autres choix que d’acheter les produits de ce nouveau monstre« . Rappelons que Monsanto et Bayer vont contrôler (si le mariage aboutit) 24% du marché des pesticides et 30% des semences dans le monde

    La morale de cette affaire  du point de vue de la santé ?  Celui qui soigne va acheter celui qui pollue. Le rêve ! L’un pourra vendre en quantité les médicaments chargés de nous protéger des atteintes que l’autre ne manquera pas de porter à notre santé ! Que demander de plus ?

    Il ne reste plus à ces purs produits du mercantilisme libéral de racheter nos hôpitaux, nos écoles pour y écouler leurs produits.

    Ce genre de mariage contre nature est tout aussi monstrueux que celui qui verrait par exemple Daesh se « marier » avec la Croix Rouge Internationale dans une fondation commune.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

    message *

    • nom *

    • mail *

    • site *

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    film sur monsanto

    Participez à la réalisation du documentaire sur Monsanto : « Le juge et l’herbicide »

    Marie-Monique Robin (journaliste d’investigation indépendante) lance un appel à souscription pour son dernier film ...

    PRSE 3 : les plans régionaux en santé et environnement sont en marche.

    C’est une Instruction du Gouvernement en date du 27.10.2015 émanant conjointement du Ministère de ...

    Triclosan et Triclocarban doivent-ils être interdits ?

    Ils le sont déjà par l’Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments. Pourquoi ? ...