Bioplastiques et non-toxicité ?

    toxicité bioplastique recherche norvégienne bisphénol a

    Vues : 131

    Un mythe qui s’effondre : la non-toxicité des bioplastiques.

     

    Ce sont des recherches norvégiennes qui nous en informent :

    ceux-ci sont aussi nocifs que les plastiques traditionnels pour la santé humaine et contiennent des centaines, voire des milliers de produits chimiques différents.

    Nous voilà renseignés mais pas rassurés.

     

    LES FAITS.

     

    Que sont les bioplastiques ? Des produits sensés remplacer les plastiques tout court, fabriqués à partir de matériaux recyclés ou de cellule végétale.  Il se présentent comme compostables ou biodégradables alors que les plastiques traditionnels ont ont été convaincus de contenir des substances chimiques nocives susceptibles d’être ingérées, notamment des perturbateurs endocriniens comme le bisphénol A (BPA). Bien.

    Le problème c’est que la récente étude norvégienne publiée dans la revue Environment International révèle qu’environ 75 % d’entre eux contiennent des produits chimiques toxiques.

    Nous citons l’étude :

    « Les plastiques contiennent un mélange complexe de produits chimiques connus et inconnus, dont certains peuvent se révéler toxiques […] Bien que les bioplastiques et les matériaux à base de plantes soient commercialisés comme une alternative durable aux plastiques conventionnels, on sait peu de choses sur les produits chimiques qu’ils contiennent et sur la sécurité de ces composés. » Très rassurant !

     


    Lire aussi : les déchets plastiques et la réglementation, où en est-on ?


     

    L’ÉTUDE.

     

    La recherche a porté sur 43 produits courants à base de bioplastiques : dont des couverts jetables, du papier d’emballage pour le chocolat, des bouteilles et des bouchons. Les chercheurs les ont soigneusement « décortiqués » et ont mis en évidence la présence de

    1 000 produits chimiques différents, voire jusqu’à 20 000 dans certains dans cas 90 % des bioplastiques. Dont certaines substances nocives directement toxiques pour les cellules du corps humain et/ou perturbatrices de l’équilibre hormonal.

    Cerise sur le gâteau : une autre étude a récemment estimé que « les bébés ingéraient quotidiennement des millions de microplastiques ».

    Ainsi trois produits dits « bioplastiques », sans doute par euphémisme, contiennent des substances jugées dangereuses en laboratoire.

     

    CONCLUSION NÉCESSAIRE.

     

    Les bioplastiques sont aussi nocifs pour l’environnement que les plastiques conventionnels.

    Donc acte.

    Quand on sait que chaque terrien « consomme » 53 kg de matières plastiques chaque année et qu’on a pensé enrayer ce fléau en ayant recours aux bioplastiques créés à partir de végétaux.

    Quand on constate, parallèlement, que lesdits bioplastiques contiennent des substances toxiques dans la proportion que nous avons précisée ci-dessus.

    Et quand, enfin, on comprend que ces bioplastiques sont appelés à remplacer les plastiques issus du pétrole, partout où cela est possible, c’est à dire dans à peu près tous les produits fabriqués susceptibles de faire appel à la matière plastique,

    On comprend à quel lamentable et mortel jeu de dupes nous sommes soumis.

    Remplacer les plastiques par les bioplastiques, c’est à peu près aussi efficace que de remplacer la droite par la gauche et vice-versa dans notre pays. Au bout du compte le citoyen, ignoré par son élite dirigeante, est toujours floué.

     

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Le coût des perturbateurs endocriniens en Europe

    Le coût des perturbateurs endocriniens en Europe

    Vues : 58-Article publié le 18 janvier 2016- Ces 157 milliards d’euros représentent 1,23 % ...

    suppression des PE dans les cantines à Strasbourg

    Les dons alimentaires aux associations et la restauration

    Vues : 1199Les dons alimentaires aux associations et la restauration Gaspillage alimentaire : un problème, des ...