• Mention légale

    Ce document est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et ses dispositions sur les droits d’auteur. La SCS Primum Non Nocere détient l’exclusivité de ces droits. Toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit est interdite et constitue le délit de contrefaçon.

Bpifrance s’investit dans la RSE

Le groupe Bpifrance a décidé de développer ses efforts en matière de responsabilité sociale et environnementale. Il a décidé de mettre en place un réseau de correspondants dédiés dans les métiers, et une pluralité d’actions de formation et de sensibilisation comme, par exemple, la plateforme écogestes.

Mais ce n’est pas tout : la décision de réduire l’empreinte environnementale directe par l’accélération et l’extension de mesures déjà initiées comme, par exemple, la baisse de la consommation de papier et d’énergie, la mise en oeuvre d’un plan de déplacement d’entreprise, la compensation carbone des émissions de gaz à effet de serre incompressibles, fait aussi partie du dispositif.

Bpifrance veut aussi accroître la visibilité de ses actions RSE, en interne comme en externe, en créant des espaces dédiés à la RSE sur les sites extranet et intranet et en participant activement aux initiatives de place.

Un financeur et un investisseur responsable

A ces efforts dans le domaine de son activité propre, Bpifrance veut adjoindre la garantie de la bonne prise en compte des enjeux ESG (Environnementaux Sociétaux de Gouvernance) dans ses pratiques métiers. C’est ce que précise Philippe Kunter, Directeur du développement et de la RSE Bpifrance : « Les principes d’intervention sur les secteurs et thématiques à forts enjeux ESG seront précisés. On développera des outils d’analyse des risques ESG et on les intégrera dans les processus métiers afin de mesurer les impacts indirects liés aux activités de financement et d’investissement. On formera les équipes métiers à analyser enjeux. Un effort particulier sera accompli envers les collaborateurs en charge d’un mandat d’administrateur. Enfin on consolidera l’action du groupe sur le financement de la TEE (Transition Ecologique et Energétique), dans la logique d’un financeur/ investisseur responsable ».

Mobiliser les entreprises

Philippe Kunter : « on effectuera cette mobilisation en utilisant systématiquement les outils RSE/ESG dans les processus métiers, en adoptant une logique de dialogue sur les opportunités business. C’est ainsi qu’on développera les outils déjà existants pour analyser ces enjeux dans les métiers. On consolidera financement, innovation et investissement et leur utilisation sera systématisée par les collaborateurs opérationnels. Bien entendu on organisera un suivi renforcé des engagements pris par les entreprises dans le cadre de ce dialogue, dans un objectif de progrès continu ».

La Mutualisation

La diffusion et l’échange de bonnes pratiques RSE seront encouragés par le Groupe Bpifrance afin de favoriser une émulation entre les entreprises encouragées à changer leur modèle de création de valeur. Les actions de sensibilisation et de formation des entrepreneurs sur la RSE seront poursuivies..

Une charte « client responsable »

Elle figurera dans tous les contrats de financement et d’investissement. Elle précisera les engagements RSE standard que les entreprises devront respecter pour pouvoir bénéficier d’un financement de Bpifrance.

L’humain au cœur du projet d’entreprise

Bpifrance affirme vouloir « placer l’humain au cœur de son projet stratégique » qui se veut orienté vers la croissance et les entreprises. Aussi a-t-il favorisé la réunion d’une communauté de collaborateurs dont les parcours et les compétences sont multiples au départ, mis au service  d’une culture d’entreprise forte et clairement identifiable.

Bpifrance qui définit ses quatre valeurs fondatrices de la façon suivante : optimisme, simplicité, proximité et volonté, affirme qu’elles  constitueront le socle constitutif de sa politique RH. On ne demande qu’à le croire et nous pouvons même maintenant rêver que Bpifrance va financer la nécessaire transition énergétique du secteur de la santé…

Chiche !

Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE.

  • Voir les commentaires

Ads

Vous pourriez aimer aussi

RSE et compétitivité : même combat !

Les données Une récente étude fort intéressante vient d’être publiée. Elle concerne environ 8 ...

L'innovation dans les administrations françaises “stimulée” par Bloomberg Philanthropies ?

La RSE : gagnant/gagnant pour tout le monde

Une étude issue du service « France Stratégie » attaché au Premier Ministre vient d’être publiée ...

L'emploi dans la transition écologique

L’emploi dans la transition écologique

26.000 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 65 Millions d’emplois d’ici 2030 ! Où ...