Compostage des couches pour bébé : les perspectives

    Compostage des couches pour bébé : les perspectives

    Vues : 380

    Les avancées du compostage de couches pour bébé : de belles perspectives.

    • Les couches usagées : un défi écologique

    Les « Couches fertiles », ce projet très innovant mené par une start-up – Les Alchimistes – soutenue et financée par l’ADEME, prend une dimension nouvelle après l’ouverture d’un nouveau site expérimental.

    Pour ceux qui l’ignorent encore il ne s’agit de rien de moins que fabriquer du compost avec des couches usagées. La phase expérimentale est désormais acquise car, suite à un appel à projets lancé par la ville de Paris, Les Alchimistes ont collecté environ 30.000 protections jetables dans les crèches de la capitale qui ont servi à leurs premiers essais.

    La nouvelle phase de test entreprise à partir de novembre 2020, consistera à traiter des prototypes de couches totalement compostables. Il y a 75 % de matière organique dans une couche pour bébé traditionnelle usagée : urine, matières fécales (bon appétit) et cellulose.

    Il s’agit alors de valoriser cette matière organique pour en faire du compostage.

    • Le procédé

    Jusque là on acheminait les couches souillées (recueillies dans plusieurs maternités Parisiennes) vers un site situé à l’Ile Saint-Denis.

    Là, on broyait la matière organique, on séparait du plastique, puis on la mélangeait à du broyât de bois et à des déchets alimentaires. Il s’agissait surtout d’analyser la qualité du compost issu de cette maturation. Expérience concluante semble-t-il :  la couche s’est bien révélée comme un déchet compostable. Mais – deuxième conclusion – le mieux serait qu’elle soit “éco-conçue” pour produire « un compost de bonne qualité », ont estimé les concepteurs.

    D’où une nouvelle phase expérimentation. Planifiée sur 18 mois, elle portera sur le traitement de couches conçues par deux fabricants 100 % compostables ! Pour un total de 100.000 protections annuelles collectées. Les Alchimistes prenant en charge le conseil des deux « industriels partenaires sur la façon de rendre leurs produits compostables et sur leur conformité aux normes européennes. Nous les accompagnerons jusqu’à la mise sur le marché ».

    • Un objectif à terme : créer une filière d’économie circulaire

    Les concepteurs affirment que leur objectif « est de créer une nouvelle filière d’économie circulaire qui part d’un déchet pour finir avec un produit. » Ce qui veut dire que Les Alchimistes :

    • Collecteraient les couches compostables auprès des municipalités,
    • Et vendraient le compost ainsi produit.

    L’entreprise n’entend par en rester aux maternités, mais envisage d’aller vers les foyers, qui représentent le gros de la consommation de couches.

    Il faut savoir qu’on estime à 3.5 milliards le nombre de couches bébé  utilisées et jetées chaque année en France !

    La récupération pourrait se faire soit par le biais de bornes où déposer les couches (comme on le fait pour les bouteilles ou les vêtements usagés par exemple). Mais elle pourrait aussi se faire par récupération à domicile. 

    Le défi à relever 

    Il consiste :

    1/ à démontrer la qualité de ce compost pour les sols,

    2/ à disposer d’une réglementation qui permette de le commercialiser.

    Si Les Alchimistes nous débarrassent des Chimistes qui polluent nos sols, empoisonnent les eaux, la faune, la flore et l’humanité ;  et si les fesses de nos bébés remplacent les produits industriels, nous ne pourrons que nous réjouir.

     

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

     

    LIENS :

    http://politiquedesante.fr/couche/

    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/dechets-le-recyclage-des-couches-culottes-et-serviettes-hygieniques-voit-le-jour-en-italie-764336.html

    https://www.ehpad-magazine.com/valorisation-des-dechets/

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Chasse au gaspillage alimentaire en Midi-Pyrénées : 219 hôpitaux s’engagent !

    Vues : 11 L’ADEME Midi-Pyrénées s’est intéressée de près au gisement de biodéchets du secteur ...

    Les informations concernant les produits désodorisants bientôt clairement étiquetées

    Vues : 44Les produits désodorisants à combustion (bougies, encens, et produits du même genre) mis ...

    bouteille en plastique

    De sérieux doutes sur les plastiques « biodégradables » et « biosourcés »

    Vues : 173Essayons d’abord de mesurer le phénomène « plastiques ». Les chiffres avancés par les plus récentes ...