Cotons tiges, pailles, touillettes en plastique ? C’est fini… en Grande Bretagne !

    Cotons tiges, pailles, touillettes en plastique ? C’est fini… en Grande Bretagne !

    Theresa May a pris sa décision : pailles, cotons tiges et touillettes en plastique pourraient finir leur carrière outre-Manche (le plus gros consommateur au monde) à la fin de l’année 2018. Quant aux sacs en plastique, il faudra désormais payer pour les utiliser (ce qui est une fausse bonne mesure à notre avis).

    C’est ce qu’a annoncé le gouvernement de Sa Très Gracieuse Majesté au cours de ce mois-ci en la personne du ministre de l’Environnement, Michael Gove pour qui il s’agit d’une urgence mondiale tant la faune marine est menacée. L’interdiction interviendra d’ici décembre sous la forme « d’une loi». Bref, du sérieux.

    Branle-bas de combat !

    De son côté McDonald’s a lancé son offensive contre les tubes en plastique en proposant, à partir du mois prochain, des pailles en papier dans ses 1.300 restaurants au Royaume-Uni, donc recyclables et non-polluantes. Mais le consommateur pourra toujours contrevenir cette sage et fallacieuse décision, car les pailles en plastique continueront une carrière plus discrète derrière le comptoir. Il suffira de les demander. Gageons donc qu’elles ont encore une belle carrière devant elles.

    Il faut préciser que l’enjeu est de taille : l’Angleterre utiliserait 8,8 milliards de pailles chaque année. En tête de tous les consommateurs de pailles d’Europe, devant l’Espagne (5,5 milliards/an) et l’Allemagne (4,8 milliards/an). Avec la lutte contre ces pailles et le paiement des sacs plastiques 5 pences (5,7 cts d’€) pour tous les commerces d’Angleterre et non les seuls grandes surfaces, le gouvernement britannique espère endiguer la vague plastique qui finira par éradiquer la faune sauvage si on ne fait rien.

    Rappelons – pour que nous ayons conscience de l’importance de l’enjeu – que nous rejetons un milliard de pailles plastique par jour dans la nature à l’échelon mondial !

    Et chez nous ?

    Cotons tiges, pailles, touillettes en plastique ? C’est fini… en Grande Bretagne !Nous consommons 3,2 milliards de pailles annuellement (soit plus de 800 000 pailles par jour !), rien que dans l’industrie du fast-food. Nous ne nous contentons donc pas de nous y empoisonner et d’y empoisonner nos enfants, nous alimentons nous aussi cette vague plastique que j’évoquais plus haut.

    Or ces pailles n’étant pas recyclées constituent de véritables armes de destruction massive, entre autre pour la faune aquatique qui les avale allègrement. Quand on sait qu’une simple paille met plusieurs siècles à disparaître, on comprend que l’image d’une tortue agonisant avec une paille dans la narine – qui fut largement diffusée sur les écrans mondiaux en 2015 – illustre ce qui nous attend : à savoir la destruction de notre environnement et, à terme, de toutes formes de vie, à travers une certaine façon imbécile et criminelle de produire et de consommer. Une récente enquête menée par les organismes officiels vient d’être publiée qui montre qu’un tiers des oiseaux ont disparu en France en vingt ans et trente pour cent des espèces animales dans le monde. Pour les grands singes on avance le chiffre de 70% de la population décimée par les « progrès » de la civilisation technique.

    D’autant que les solutions alternatives existent avec les pailles en bambou, en métal, en papier… On nous assure que « la vente de gobelets, verres, assiettes jetables et cotons tiges en plastique devrait être interdite d’ici 2020 » en France.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    Retrouvez les articles précédents sur :
    Les océans, malades des pailles en plastique
    La fin des pailles plastiques et le salut des océans ?

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Des poules pour réduire nos bio-déchets

    Des poules pour réduire nos bio-déchets

    Après un potager, des ruchers, voilà de nouvelles invitées sur le toit de l’agence ...

    Eco conception des bâtiments (annexe de la page 177 du livre « Hippocrate, au secours !))

    Guide à l’usage des collectivités territoriales « Recenser, prévenir et limiter les risques sanitaires environnementaux ...

    1000 conflits environnementaux dans le monde…..pour le moment !

    C’est ce que nous révèle un atlas publié dans le cadre du projet « Ejolt » ...