Culture et santé : les appels à projets 2017

    Depuis sa création, le ministère de la Culture et de la Communication s’est attaché à favoriser l’accès à la culture des personnes qui en sont éloignées. C’est ainsi qu’il a établi des partenariats avec les ministères chargés de la justice, de la ville, de l’éducation nationale ou de la jeunesse. C’est dans ce cadre qu’il s’est rapproché dès les années 90 du ministère de la Santé avec lequel il a signé une convention le 4 mai 1999.

    Cette Convention définit un programme national « Culture et santé » (anciennement « Culture à l’hôpital ») dont l’objectif est d’inciter, acteurs culturels et responsables d’établissement de santé à construire ensemble, une politique culturelle inscrite dans le projet d’établissement de chaque hôpital. Pour sa mise en œuvre les Directions Régionales des Affaires Culturelles (DRAC) et les Agences régionales d’Hospitalisation (ARH) sont appelées à se rapprocher et à signer des conventions régionales. De leurs côtés, les établissements de santé sont invités à solliciter les réseaux culturels de proximité.

    En 2017, toutes les ARS régionales lancent un appel à projet «  Culture et santé ». Consultez la liste


    Le lien entre CULTURE et SANTÉ

    La culture, en tant qu’art et créativité, mais aussi comme 4ème pilier du développement durable, et moyen d’initier les populations à ce principe. C’est aussi par la culture d’un territoire et sa vocation à préserver son identité et sa diversité, que l’on peut stimuler la prise de conscience des enjeux par le citoyen. Faire qu’il se considère comme acteur à part entière de cette démarche, grâce au principe d’acculturation (capacité à modifier ses comportements) inhérent à tout un chacun.

    La santé, car le développement durable ce n’est pas seulement les dégâts environnementaux, les changements climatiques, auxquels il est souvent fait référence. Le développement durable c’est aussi les impacts sanitaires liés à ces problèmes, tels que l’augmentation des pathologies cardiovasculaires, respiratoires, de la malnutrition, la recrudescence de maladies telles que la dengue, le paludisme.

    Les conclusions d’une analyse de l’OMS (250000 décès supplémentaires par an en 2030-2050, potentiellement imputables au changement climatique) montrent combien les objectifs en matière de protection de l’environnement, et de préservation de la santé sont intimement liés.

    La culture et la santé peuvent être vecteurs de sens et de prise de conscience pour les populations. Un dialogue interculturel peut alors se constituer pour un développement durable. N’est-ce-pas là l’un des grands défis de l’humanité ?

    Olivier Toma – PRIMUM NON NOCERE

    • Voir les commentaires

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

    message *

    • nom *

    • mail *

    • site *

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Le Magazine du DD et de la Santé est né !

    Nous vous annonçons la naissance de Primum Mag’ « le Web magazine du DD ...

    « Il n’y a qu’une seule terre. On ne vit qu’une seule fois »…mais c’était en 1972…

    Non, ce n’est pas le titre d’un nouveau James Bond, c’est une affirmation d’Antoine ...

    Musique avec les plantes

    La Musique au service de la culture « bio » : P-Box et Musiniérisme

    Voici deux innovations qui ne passeront pas inaperçues dans le monde de la culture ...