Pour nos déchets alimentaires nous avons installé un poulailler

    Dans l’unité Alzheimer de La Résidence Le Bois, située à Verrières-le-Buisson dans l’Essonne, on procède à un tri des déchets alimentaires… pour le plus grand bonheur des habitantes du poulailler. Les autres déchets ménagers de la Résidence sont aussi triés et valorisés.

    Trier et valoriser les déchets de papier, de métal, de plastique, de verre et de bois, La Résidence Le Boisest devenu une obligation pour les établissements publics et privés (Décret n° 2016-288 du 10 mars 2016*).  fait partie des obligés. Après qu’un audit déchets ait été réalisé, le tri et la collecte des matières recyclables ont pu être optimisés avec la participation des résidents et des soignants.

    Un audit déchets comme point de départ

    En mars dernier, l’agence Primum non nocere réalisait un audit déchets à la Résidence Le Bois, dans le cadre d’un accompagnement pluriannuel des établissements et services pour personnes âgées de l’AGIRC-ARRCO.« Il s’agissait de faire un état des lieux sur la nature et le type de déchets produits par la structure et identifier les matières résiduelles possible à valoriser » explique Ahmed Cheppih, conseiller développement durable de l’agence Primum non nocere. « Il était aussi très important de faire connaître à l’établissement son degré de conformité vis-à-vis des règlements en matière de protection de la santé et de l’environnement. Nos préconisations prioritaires portaient sur la traçabilité des déchets avec la mise à jour obligatoire du registre des déchets sortants, un document obligatoire, et sur la mise en place du tri et de la collecte séparée de certains DIB’s, Déchet Industriel Banal ».

    Après l’audit, place à l’action

    Elodie Bourlier est responsable qualité à la Résidence Le Bois. Elle est aussi la référente développement durable : « Aucun tri n’était véritablement mis en place, tous nos déchets ménagers étaient mis dans la même poubelle. Nous avons donc placé une poubelle verte dans chaque logement des résidents qui trient eux-mêmes leurs déchets. Dans l’unité Alzheimer, le tri est fait par les soignants pour la salle à manger où, là-aussi, une poubelle spécifique est installée. Cela fait deux semaines que nous avons commencé, cela se passe très bien et les résidents sont très contents. Certains nous ont dit qu’ils n’en voyaient pas l’utilité, mais la majorité étaient très satisfaits de ce recyclage. Nous avons des résidents qui lisent beaucoup de journaux et qui ont en effet apprécié le petit container vert pour y déposer leurs revues. »

    Si l’initiative est appréciée par les résidents, elle l’est aussi par le personnel

    « Aujourd’hui les soignants peuvent faire le tri directement dans la chambre du résident, ce qui n’était pas le cas avant. Jusqu’à présent lorsqu’elles collectaient une bouteille plastique ou un journal, elles devaient aller à l’autre bout du bâtiment déposer ces déchets dans le container jaune de notre local central. Cela a donc permis de simplifier le circuit du déchet et de faciliter le travail des soignants » explique la qualiticienne.

    Depuis le début de l’année, un collecteur de papier de bureau est également installé à l’accueil. Une fois par mois un prestataire vient le collecter en vue de son recyclage. En triant son papier la Résidence a déjà permis de sauver quatre arbres. Autres déchets recyclés : les restes alimentaires provenant de la préparation en cuisine et des repas des résidents, que la Résidence recycle,…en quelque sorte.

    Un poulailler pour les déchets alimentaires

    Elodie Bourlier : « Nous avons fait une analyse de notre gaspillage alimentaires, 29% de notre production est jetée, hors pain. Et ces déchets alimentaires pèsent lourds dans nos poubelles. Pour alléger un peu ce poids, nous avons installé un poulailler dans le parc. Nos résidents aiment beaucoup s’y promener et peuvent rendre visite à nos quatre poules. On ne peut pas leurs donner tous nos déchets alimentaires, car nous avons cent dix-sept résidents et la quantité de restes alimentaires que les poules auraient à absorber, serait trop importante. Ce sont donc les biodéchets des repas de l’unité Alzheimer qui sont triés et en quelque sorte recyclés. Cela représente environ trois kilos de déchets alimentaires par jour. Les salariés qui se chargent de l’entretien du poulailler bénéficient en priorité des œufs frais de nos poules ! »

    La Résidence Le Bois porte à présent une réflexion sur le gaspillage du pain. Selon Elodie Bourlier, leur dernière pesée a révélé une perte importante : « Nous gaspillons chaque jour 46% de notre production, soit quatre kilos de pain qui partent à la poubelle ! Nous réfléchissons aujourd’hui sur les actions que nous pourrions mettre en place pour réduire ce gaspillage. »

    Pour en savoir plus : Résidence Le Bois / Elodie Bourlier : qualite@bois-verrieres.com


    (*) L’article D.543-280 – Décret n° 2016-288 du 10 mars 2016 portant diverses dispositions d’adaptation et de simplification dans le domaine de la prévention et de la gestion des déchets 

    • Voir les commentaires

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

    message *

    • nom *

    • mail *

    • site *

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    La médecine sociale, écologique et culturelle à la Clinique Saint-Roch

    Le musée Matisse du Cateau-Cambrésis, le musée des Beaux-Arts de Cambrai, le musée du ...

    Le sénat retarde la lutte contre le fléau des déchets plastiques.

    Le projet de loi sur la transition énergétique (900 amendements dont 600 non encore ...

    Vos médicaments par la voie des airs ?

    Cela vous étonnera-t-il ? Aux USA, en Virginie plus précisément, on vient d’expérimenter une ...