Dormez ! Votre cœur fera le reste…

    © Copyright 2010 CorbisCorporationQui disait que la fortune vient en dormant ?

    Nous ne pouvons pas affirmer ou infirmer cet adage, mais il apparaît clairement, à travers les travaux de chercheurs hollandais, qu’un sommeil de qualité, faute de nous enrichir, réduit sensiblement le risque d’être affronté à un AVC ou à un infarctus.

    Voilà une nouvelle panacée qui vient s’associer à ses quatre grandes sœurs : alimentation saine, exercice régulier, absence de tabac, consommation restrictive d’alcool, pour prévenir le risque cardio-vasculaire en jouant sur les éléments du mode de vie à privilégier.

    Les chercheurs hollandais – après avoir déterminé leurs modes de vie : alcool, sport, nutrition, sommeil – ont suivi 15.000 hommes et femmes pendant des années à partir de 1993. Ils ont pu alors évaluer l’évolution de leur santé en fonction de ces quatre paramètres. Bien entendu ceux-ci ont été confirmés, soit par leur absence soit par leur observance. Le score s’est établi à 57 % de risque en moins d’accident cardio-vasculaire, et 67 % de risque en moins d’en mourir pour les observants.

    Sans appel.

    Mais – Ô surprise – en introduisant la qualité et la quantité de sommeil dans leurs paramètres, les chercheurs, ont mis en lumière un nouveau facteur positif important pour prévenir le risque cardiaque. En effet, une quantité de sommeil suffisante (entre 7 et 8 heures par nuit) chez les personnes qui observaient les quatre autres conditions de vie, a réduit de 83 % le risque de mourir d’une attaque cardiaque ou cérébrale.

    C’est la première fois qu’une telle corrélation est mise en lumière et elle est publiée dans The European Journal of Preventive Cardiology.

    Sans surprise aucune, le tabac reste toujours le plus grand ennemi du cœur et son éviction reste, bien entendu, le facteur qui contribue le plus à réduire le risque cardiaque.

    En complément de ces travaux, il a été rendu évident, dans le passé,  que le sommeil fracturé en courtes durées pouvait être associé au surpoids, à l’obésité et à l’hypertension, facteurs de risque cardiaque.

    Enfin l’étude établit que sept heures de sommeil par nuit en moyenne sont suffisantes pour la majorité des individus.

    Avisss aux amateurs de virées nocturnes et piliers de discothèques….!

    Olivier TOMA –PRIMUM-NON-NOCERE

     

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi