• Mention légale

    Ce document est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et ses dispositions sur les droits d’auteur. La SCS Primum Non Nocere détient l’exclusivité de ces droits. Toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit est interdite et constitue le délit de contrefaçon.

Des étudiants montent au créneau écologique et lancent un Manifeste !

Des étudiants montent au créneau écologique et lancent un Manifeste !

Des étudiants montent au créneau écologique et lancent un Manifeste !

Des étudiants de ce qu’il est convenu d’appeler les Grandes Écoles, viennent de faire paraître un manifeste vigoureux intitulé « Manifeste étudiant pour un réveil écologique ». Nous avons pensé qu’il était nécessaire que vous en preniez connaissance.

Constatant une hausse permanente des températures, même dans les régions les plus froides de notre hémisphère, depuis trente ans et plus ; constatant les ravages que cette situation provoque : feux de forêts de grande ampleur, menaces sur les espèces vivantes, désertification mondiale accélérée, baisse des rendements agricoles avec progression de la pauvreté et déplacement de populations de plus en plus nombreuses… Mais constatant parallèlement l’inefficacité affligeante des grandes messes internationales telle la COP21 sur la réduction des émissions de GES, nos étudiants anonymes plaident pour la prise en main de « notre avenir en décidant collectivement d’anticiper et d’inclure dans notre quotidien et nos métiers une ambition sociale et environnementale, afin de changer de cap et ne pas finir dans l’impasse ».

Que vous soyez persuadés, comme les auteurs du Manifeste, que la hausse des températures est provoquée par les activités humaines, ou que vous partagiez l’avis des professionnels du climat qui évoquent le côté erratique du dit climat et relèvent des périodes récentes de l’Histoire où les températures en Europe préindustrielle, atteignaient des moyennes supérieures aux nôtres, la lecture de ce Manifeste ne peut, de toute façon, qu’inciter à vivre et à produire plus sainement et plus durablement.

Ce n’est déjà pas si mal.

 

Bonne lecture à tou(te)s.

 

Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

  • Voir les commentaires

Ads

Vous pourriez aimer aussi

Changement climatique et lutte contre les maladies à vecteur.

Changement climatique et lutte contre les maladies à vecteur.

Dengue et Chikungunya se répandent ad libidum. Pourquoi ? Parce-que le moustique de type ...

Le C2DS agit pendant la COP 21

Soucieux de répondre à sa vocation – la défense du Développement Durable dans le ...