Le financement de de la transition énergétique : un défi

    En abordant la question du financement de la transition énergétique, le rapport Perspectives des technologies de l’énergie 2015 réalisé par l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) précise que les objectifs d’un accord ne pourront être atteints qu’à condition que certaines mesures soient mises en place notamment en termes de réduction d’émissions de CO2 et plus généralement de GES.

    Le respect de toutes ces mesures de réduction se traduit par d’importants investissements. L’AIE évalue les besoins d’investissement pour les 20 prochaines années à 53 000 milliards de dollars.

    Cumul des investissements dans le scénario 450 (1), de 2014 à 2035

    Au total il faut engager 60 % d’investissements dans les nouvelles énergies – 53 billions de dollars d’investissements en vingt ans – 40 % d’investissement dans les économies énergie.

    • Un scénario « 450 » proposant une évolution du système énergétique mondial qui permettrait de faire diminuer les émissions de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement climatique à 2° centigrades (par rapport à l’ère pré-industrielle.

    L’enjeu majeur est d’abaisser le coût relatif des investissements dans la transition énergétique. Des lors, afin d’accompagner et d’accélérer le financement de ses actifs dans une économie où 70 % des financements sont proposés par les banques, il est essentiel de reconnaître le caractère bénéfique de ces actifs sur la transition énergétique et in fine l’amélioration du risque systémique pour la planète.

    La FBF souhaite mettre en avant « le traitement prudentiel adapté » des financements et investissements de la transition énergétique. Pour ce faire, nous plaidons pour l’introduction d’un facteur de réfaction applicable aux exigences de capital associées aux expositions sur les actifs favorisant la transition énergétique : le « Green supporting factor ».

    À titre d’exemples, seraient éligibles à ce Green supporting factor :

    • le financement du particulier qui acquiert un véhicule électrique ou qui fait réaliser des travaux d’efficacité énergétique,
    • le financement de la construction de bâtiments verts par une PME,
    • le financement d’entreprises dans la construction et l’exploitation d’infrastructures de production d’énergie solaire, éolienne ou de stockage de l’énergie.

    Il nous paraît indispensable de souligner que le moment est particulièrement  bien choisi pour que la profession négocie un «  Fond pour la Transition Energétique » des secteurs sanitaire et médico-social puisque les banques se dotent d’outils de financement.

    Olivier  PRIMUM-NON-NOCERE

    A consulter :

    • Voir les commentaires

    • Coraline Dupontion

      Très bien les initiatives du Green support, c’est aussi en montrant aux gens qu’on les récompensera de faire des efforts que les masses bougeront ! Je suis dans la même optique sur mon site, si vous voulez y faire un tour. Bonne lecture !

      • olivier toma

        Bravo pour votre site et vos actions dans ce sens. Tous les efforts qui convergent dans le même sens participeront un jour , n’en doutons pas, à faire bouger les lignes…

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

    message *

    • nom *

    • mail *

    • site *

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Les 4èmes Rencontres de la Performance Énergétique

    Les 4ème Rencontres de la Performance Énergétique organisées par l’ADEME et le Groupe Moniteur ...

    Changement climatique : un coût exorbitant pour nos enfants

    L’organisation NextGenClimate a calculé le coût que devront supporter nos jeunes si l’on ne ...