• Mention légale

    Ce document est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et ses dispositions sur les droits d’auteur. La SCS Primum Non Nocere détient l’exclusivité de ces droits. Toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit est interdite et constitue le délit de contrefaçon.

La RSE convertit la Banque de France

Banque de France -La Banque de France a décidé de prendre en compte les enjeux liés à la responsabilité sociétale d’entreprise  (RSE) dans ses composantes économiques, environnementales et sociales. Celles-ci entreront désormais  dans la définition  de ses missions. « Que ce soit dans sa gestion et en tant qu’entreprise au service de la société et à l’écoute de ses parties prenantes« , nous affirme-t-on.

Il s’agit d’une volonté déterminée qui se traduit par une charte de développement durable où les engagements pris sont clairement identifiés.  De même la démarche veut-elle s’associer à la stratégie nationale pour la transition écologique et se qualifier d' »exemplaire« .

Afin de bien remplir son rôle en tant que qu’actrice du développement durable, la BdF déclare vouloir anticiper et accompagner les évolutions nécessaires par « la diffusion des bonnes pratiques et la mise en place d’un système de pilotage de la performance« .

Quatre grands axes ont ainsi guidé  la démarche initiée en 2007 et  ont permis de réaliser des avancées significatives dans les domaines suivants. Nous citons :

  • amélioration du bien-être au travail pour les agents de la Banque
  • développement de l’analyse sur l’émergence d’une économie verte plus soucieuse des enjeux de long terme
  • réduction de notre empreinte environnementale et mise en œuvre d’actions de responsabilité citoyenne, notamment dans le domaine du développement de l’éducation économique et financière du public et de l’appui porté au traitement du surendettement.

Dans cet effort vers une pleine réalisation des objectifs de la RSE la BdF souligne « le rôle clé de l’ensemble de ses collaborateurs » et considère qu’une telle politique constitue » un vecteur de cohésion interne et de création de valeur contribuant à conforter l’image d’une institution en mouvement, en phase avec son temps« .

Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

http://politiquedesante.fr/2016/03/17/rse-et-competitivite-meme-combat/

http://politiquedesante.fr/2014/04/16/le-rse-le-developpement-durable-et-le-bilan-2014/

  • Voir les commentaires

Ads

Vous pourriez aimer aussi

RSE et compétitivité : même combat !

Les données Une récente étude fort intéressante vient d’être publiée. Elle concerne environ 8 ...

Bpifrance s’investit dans la RSE

Le groupe Bpifrance a décidé de développer ses efforts en matière de responsabilité sociale ...

L'innovation dans les administrations françaises “stimulée” par Bloomberg Philanthropies ?

La RSE : gagnant/gagnant pour tout le monde

Une étude issue du service « France Stratégie » attaché au Premier Ministre vient d’être publiée ...