L’absentéisme hospitalier, révélateur d’une politique de santé à vau-l’eau.

    Hits: 1

    L'absentéisme hospitalier, révélateur d'une politique de santé à vau-l'eau.L’hôpital a inventé une nouvelle dîme qui côute cher : l’absentéisme

    Comme promis dans notre précédente note sur l’absentéisme hospitalier, voici quelques extraits tirés de notre ouvrage à paraître “Hippocrate, au secours ! Ils sont devenus fous….”

    Pour notre part et sans ignorer les causes déjà décelées dans les études citées dans notre précédente note, nous pensons qu’il faut élargir le regard pour constater le handicap majeur qui gangrène le domaine de la santé : nous ne disposons d’aucune politique de santé cohérente, à long terme, dans notre pays. Les différents gouvernements avancent à l’aveuglette, colmatant les brèches au jour le jour sans aucun projet d’ensemble, sans aucune autre vision que de “résorber les déficits”. Il y a mieux comme outil de motivation….

    Il en résulte que le monde de la santé avance en ordre dispersé, chaque élément de cet immense ensemble déstructuré visant plus ou moins clairement des objectifs partiels hétéroclites et purement catégoriels, voire individuels, sans véritablement se sentir au service d’une œuvre collective d’envergure.

     

    Dans la mesure où l’objectif quantitatif – et surtout qualitatif – à long terme n’est pas défini, il est difficile de faire converger les efforts et de conserver  une certaine tension mobilisatrice collective car rien n’est plus démobilisateur que ne pas savoir où l’on va, dans quel but et pourquoi on fait ce qu’on nous demande de faire, sans d’ailleurs se préoccuper de ce que l’autre fait à côté ni en quoi sa réussite conditionne la nôtre et vice-versa.

    Il ne faut pas confondre le personnel de santé et les fourmis ouvrières.

    Là se trouve la raison essentielle pour laquelle les acteurs sont démotivés et “s’absentent”. Le constat de cet état de fait est aisé à établir si on veut bien aller à la rencontre de nombreux professionnels comme nous l’avons fait. Aussi n’affabulons nous pas en prétendant que la lassitude et le découragement de la grande majorité des acteurs, faute d’une authentique politique mobilisatrice, enthousiasmante, constitue la cause première de l’absentéisme hospitalier puisque personne ne saurait dire quels sont les objectifs poursuivis !

    Or, il est très important de savoir pour quelle raison on vient travailler tous les matins, pour qui, pour quoi, dans quel but autre que comptable; quels sont les résultats qu’on attend de notre travail et quelle reconnaissance on est en droit d’en attendre.

    Sauf à se contenter de « faire tourner la machine » comme une noria perpétuelle à laquelle on est enchaîné ou à se comporter comme les fourmis que nous évoquions plus haut.

    Autre élément : le travail en équipe n’existe pas ou pas assez. Cette forme de conception du travail reconnue comme indispensable dans toutes les professions, est insuffisante dans le monde de la santé tant les cloisonnements sont forts et certaines attitudes de « castes » encore prégnantes et souvent discriminantes et humiliantes.

    Ce qui signifie que les professionnels de terrain ne sont jamais associés aux décisions prises, encore moins aux politiques ou aux stratégies quand elles existent. Mais de plus, ils doivent supporter passivement des décisions, soit incohérentes, soit remises en question sans raison apparente et sans pouvoir faire entendre leur voix.

    Une seule échappatoire pour ne pas déprimer : la feuille maladie.

    D’où les chiffres qui, somme toute, ne peuvent vraiment étonner personne.

    Olivier TOMAPrimum Non Nocere

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Biloba : un bar éco-culturel à Paris

    Hits: 35Au coeur de la capitale, Biloba a ouvert ses portes en Février 2009. Premier ...

    Employer des travailleurs handicapés ou faire appel à l'ESAT

    Employer des travailleurs handicapés ou faire appel à l’ESAT

    Hits: 29Comme on le sait, la loi prévoit que tout employeur d’au moins vingt ...

    La reconstruction mammaire par transfert graisseux n’est toujours pas remboursée par la Sécurité sociale

    La reconstruction mammaire par transfert graisseux n’est toujours pas remboursée par la Sécurité sociale

    Hits: 10L’alternative à la prothèse en silicone pour une reconstruction mammaire est possible depuis ...