L’ADEME publie le guide « Alimentation et Environnement »

    L'ADEME publie le guide "Alimentation et Environnement"
    L’ADEME vient de publier un intéressant petit Guide de 17 pages, intitulé « ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT – Champs d’Actions pour les Professionnels ».

    Les établissements sanitaires et médico-sociaux arrivant – et de loin – en tête des restaurants de France quant au nombre de repas servis, il va de soi qu’un Guide consacré aux rapports Alimentation/Environnement les intéresse au premier chef. Vous trouverez ce Guide en lien, mais, pour vous mettre en appétit, nous vous communiquons ci-dessous la Carte des sujets traités :

    • Grand Angle : Relever le défi d’une alimentation durable, c’est possible
    • Les Acteurs : L’empreinte environnementale du champ à l’assiette.
    • Impacts :
      • Productions Agricoles : Evaluer l’empreinte environnementale pour mieux la maîtriser. –
      • De l’atelier à la cuisine : Une chaîne de responsabilités partagées.
    • Leviers : Productions végétales : privilégier l’agro-écologie – Productions animales : rechercher l’équilibre territorial – De la Ferme au point de vente : travailler les procédés de fabrication et la logistique – Du point de vente à l’assiette : aiguiller la demande du consommateur – Pertes et gaspillage alimentaires : Un contexte favorable à un changement de vitesseLes ingrédients de la réussite sont dans l’interaction – Offres et Pratiques alimentaires : Tous acteurs du changement de pratiqueSanté, environnement et plaisir autour d’une même table.
    • Aller plus loin : Les idées claires. Bio, protéines, coût, produits locaux, politiques nationales.

    Nous considérons que le gaspillage alimentaire est un des fléaux des pays riches. En particulier dans le cadre des restaurants collectifs, écoles, lycées, hôpitaux qui jettent parfois près de 10% des aliments achetés et cuisinés…

    Ce gaspillage alimentaire – au même titre que le gaspillage médicamenteux – représente en France une manne qui ne deviendra providentielle que si individuellement et collectivement nous nous engageons à corriger des comportements déplorables.

    Aussi est-ce bien l’affaire de tous que d’éradiquer le gaspillage alimentaire. 

    L’ADEME évalue à 0,68 euros le gain potentiel à réaliser sur chacun des repas servis en restauration collective si on évite le gaspillage ! Or, 3,8 millions de repas sont servis tous les jours en France dans ce secteur. Ainsi y-a-t-il 2.584 000 € de marges potentielles à réaliser !

    Le jeu n’en vaut-il pas la chandelle à tout point de vue ?

    Bon appétit.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

     

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Harengs et Maquereaux : prudence pendant les chimiothérapies !

    Ces deux savoureux poissons sont fortement déconseillés aux personnes sous chimiothérapie ! C’est ce ...

    « RED » la démarche de Restauration Éthique et Durable

    « RED » la démarche de Restauration Éthique et Durable

    Avec « RED », l’agence Primum Non Nocere® propose une démarche globale de Restauration Ethique et Durable. La restauration à ...

    Les pommes françaises empoisonnées par les pesticides

    Les pommes françaises empoisonnées par les pesticides

    Les pommes françaises, comme celle que la sorcière offre Blanche-Neige, sont empoisonnées. Ce n’est hélas ...