• Mention légale

    Ce document est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et ses dispositions sur les droits d’auteur. La SCS Primum Non Nocere détient l’exclusivité de ces droits. Toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit est interdite et constitue le délit de contrefaçon.

L’Anses continue à s’interroger sur les nanoparticules…

ansesNous avons consacré pas moins de 11 articles (1) aux nanoparticules dont celui du 30.05.2014 intitulé « Les nanoparticules sous l’œil sourcilleux de l’Anses ». Or, la conclusion de cette Agence, saisie dès 2011 du problème éventuel, vient de tomber dans un rapport de 181 p. publié le 05 Mars dernier : « Les travaux de recherche en toxicologie récemment publiés sont souvent contradictoires, rendant encore difficile à ce jour l’estimation de la dangerosité des nanoparticules d’argent ». On appréciera la formulation parfaitement jésuitique…
Et pourtant le rôle de ces nanoparticules a bien été démontré dans l’apparition de certains cancers, comme l’indiquait notre article du 21.05.2014 !
Or, ces charmantes petites substances ont envahi pratiquement tout l’espace de notre consommation, depuis les colorants des bonbons de nos enfants jusqu’à nos chaussettes où les nanoparticules d’argent sont utilisées comme antibactériens et antifongiques. On les trouve aussi dans les additifs alimentaires, dans l’emballage de notre nourriture, dans nos vêtements, nos brosses à dents…
Va-t-on reproduire avec les nanoparticules le scandale de l’usage immodéré des phtalates ou du Bisphénol A qu’on s’efforce maintenant de chasser des produits où ils étaient largement utilisés ?
L’Anses joue les saint Thomas (ou les Ponce Pilate) sur la toxicité éventuelle des nanoparticules sur la reproduction, les gênes ou le cerveau, mais elle ne craint pas l’accusation de désinvolture en reconnaissant que ces substances ont un effet sur l’environnement « avéré par de nombreuses études, en favorisant la mortalité des organismes aquatiques et terrestre, tout en inhibant leur croissance et leur reproduction ». Il nous semblait que tout l’effort actuel entrepris dans les voies du développement durable et de la protection de l’environnement, était lié à l’idée, enfin admise, que l’environnement et l’humain ne faisaient qu’un et que toute dégradation du premier avaient des conséquences funestes sur le second !
Alors l’Anses, comme soucieuses de ménager la chèvre (des industriels) et le chou (des consommateurs) accouche de deux recommandations principales.
1/ Elle consiste à renforcer la traçabilité des données et l’information des consommateurs. « L’argent ne figure pas dans la liste des minéraux pouvant être utilisés pour la fabrication de compléments alimentaires, qu’il soit sous forme nanoparticulaire ou non », rappelle l’Agence.
En bref, elle nous dit qu’on peut continuer à empoisonner éventuellement les consommateurs à condition qu’ils en soient dument informés.
2/ Elle recommande la limitation de l’usage des nanoparticules d’argent aux applications dont l’utilité est clairement démontrée suivant un savant dosage où les bénéfices pour la santé humaine contrebalanceraient positivement les dégradations de l’environnement. Ce qui nous ramène au problème de fond : la non prise en compte de l’étroite dépendance de l’une et de l’autre.
Nous en sommes là et nous pouvons nous demander à quoi nous allons aboutir avec des demi-mesures, inutiles s’il n’y a vraiment rien à craindre (ce dont nous doutons fortement pour notre part) et détestables si, comme le prouvent un certain nombre d’études les nanoparticules d’argent sont nocives pour l’environnement et, à terme, pour nous-mêmes.

Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

(1) 02.12.2014 07.11.2014 23.08.201430.05.2014 21.05.2014 24.04.201306.09.201213.03.201217.11.201125.07.201102.04.2011.

  • Voir les commentaires

Ads

Vous pourriez aimer aussi

Recommandations portant sur les phtalates (annexe de la page 95 du livre « Hippocrate, au secours !))

Voici les recommandations de l’AFSSAPS* concernant l’utilisation des phtalates dans les dispositifs médicaux. Consulter ...

Les produits chimiques dangereux pour la santé et l’environnement officiellement dénoncés.

L’arrêté du 16 août 2012 nous donne effectivement « la liste des produits chimiques pouvant ...

La révolution durable s’expose tout l’été avec ECOPOLIS.

Gratuite et organisée par Greenpeace sur la côte belge à Bredene, cette exposition veut ...