Les 500 mesures de l’OMS pour faire reculer les maladies dues à des facteurs environnementaux

    Les 500 mesures de l’OMS pour faire reculer les maladies dues à des facteurs environnementaux

    « Rappelons d’entrée de jeu que près de 25 % des décès dans le monde pourraient être évités si les mesures préconisées dans ce recueil étaient pleinement mises en œuvre. »
    C’est, du moins, ce que prétendent l
    ’OMS, le PNUD, le PNUE et l’UNICEF qui se sont associés pour établir ce catalogue dont les préconisations nous éviteraient la mortalité et la morbidité attribuables aux facteurs de risques environnementaux.

     

    Un bref décompte et un espoir ?

    24% des décès seraient dus à la pollution de l’environnement à travers cardiopathies, accidents vasculaires cérébraux, intoxications et accidents de la route.

    L’application des 500 mesures préventives aux niveaux national, régional et local, permettrait de faire reculer considérablement la mortalité, voire d’éliminer ces décès.

     

    Comment ?

    Le Recueil de lignes directrices de l’OMS doit permettre aux praticiens de prendre facilement connaissance de mesures pratiques tandis qu’ils s’efforcent de créer des environnements sains propices à la prévention des maladies. Il s’adresse aux responsables de l’élaboration des politiques, au personnel des ministères, aux gouvernements locaux, au personnel des Nations Unies dans les pays et aux autres décideurs.

    Les mesures et recommandations préconisées visent à lutter contre un éventail complet de facteurs de risque environnementaux pour la santé, tels que la pollution de l’air, l’insalubrité de l’eau, le manque d’assainissement et d’hygiène, les changements climatiques et écosystémiques, les produits chimiques, les rayonnements et les risques professionnels, entre autres.

    • Pollution de l’air = 7 millions de décès par an
    • Changements climatiques = détériorent biodiversité et auront de plus en plus d’effets sur la santé.

    A quoi il faut ajouter les températures record (notamment en Amérique du Nord), les inondations et les incendies de forêt de grande ampleur qui sont des facteurs de risque environnemental pour la santé.

     

    Contenu et préconisations

    Quelques aperçus :

    Les recommandations de l’OMS peuvent être consultées en ligne sur des pages interactives du site Web de l’OMS et hors ligne au format PDF.

    Elles définissent les lieux où il faut agir en priorité, tels que les villes et les établissements urbains, ainsi que des sujets transversaux tels que la santé environnementale des enfants dont la santé exige des environnements sains.

    • Le recueil peut également jouer un rôle important en faveur de l’équité en santé, car c’est dans les pays à revenu faible ou intermédiaire que les facteurs environnementaux pèsent le plus lourd, pour tous les types de maladie ou de traumatisme.
    • Il peut servir à entamer un dialogue avec les pays sur les priorités de développement conformément au Programme de développement durable à l’horizon 2030 et pour orienter les ressources en faveur d’un développement résilient, propice à la santé, inclusif et durable.
    • Il doit permettre d’orienter les investissements vers les mesures qui permettent de remédier à la triple crise planétaire du changement climatique, de la perte de biodiversité et de la pollution, qui a de grandes conséquences sur la santé.
    • Il se veut évolutif. Des mises à jour y seront apportées et de nouvelles lignes directrices y seront ajoutées au fur et à mesure de leur disponibilité auprès des organisations partenaires.
    • Chaque mesure est décrite succinctement. Un renvoi à la source permet d’obtenir de plus amples renseignements.
    • Enfin, le recueil recommande que les ministères de la santé et d’autres intervenants aux niveaux national, régional, local agissent davantage dans les pays.

    Pour notre part nous voulons apporter notre contribution à ce programme ambitieux en aidant toutes les parties intéressées  à adopter une politique d’achats responsable, à choisir des produits et procédés sains, et à former leurs acheteurs :
    https://formation-primum.catalogueformpro.com/0/classique-7h/463534/les-achats-responsables

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    PRSE en Nouvelle-Aquitaine

    PRSE en Nouvelle-Aquitaine

    Le Comité d’Animation de la Nouvelle-Aquitaine invite les personnes à venir nombreux découvrir le ...

    Quel niveau atteindront les émissions de méthane ?

    Quel niveau atteindront les émissions de méthane ?

    Le Global Carbon Project dans son dernier rapport estime que les émissions et puits ...