Les achats responsables au service de la santé

    achats_responsables_politique_de_sante_primum_blog

    La population humaine mondiale a été multipliée par quatre en deux siècles. L’espérance de vie a doublé, les progrès technologiques semblent améliorer notre bien être à court terme mais génèrent des émissions de CO2, de multiples pollutions et une déforestation massive en quelques années. Pour préserver et proposer un monde plus noble aux générations actuelles et futures nous devons agir sur ce triptyque « infernal ».

    Le secteur qui nous concerne emploie et forme des millions de collaborateurs, accueille, soigne et accompagne des millions de patients et résidents, achète des milliards d’euros de produits et services, recycle des centaines de tonnes de matières résiduelles, entretient, rénove, construit des centaines de milliers de mètres carrés de bâtiments, maintient des centaines d’hectares de parcs et jardins et fait travailler des milliers de sous-traitants et PME à travers le pays… Ce secteur crée des emplois « non-délocalisables », améliore la santé humaine et accueille de plus en plus de patients chaque année.

    Si nous ne voulons pas subir notre avenir et imposer celui que nous avons contribué à créer à nos enfants et les leurs, alors il est temps d’agir collectivement.

     

    Comment agir au quotidien par une politique d’achat responsable ?

    Notre impact social, nos externalités négatives sont colossales et nous pouvons agir durablement en nous engageant sur le triptyque suivant :

    – La réduction de l’empreinte carbone

    – La dépollution

    – La réduction de la déforestation importée

    Ces différents critères de choix pourraient être adaptés, déclinés, appliqués systématiquement dans tous nos achats qu’ils soient relatifs aux marchés publics ou privés.

    En clair, nous devrions tous ensemble définir des critères permettant de réduire l’empreinte carbone du secteur, d’identifier, de mesurer et de diminuer toutes les pollutions générées par nos choix.

    Lutter tous ensemble contre la déforestation importée est un véritable geste de santé publique, car on sait bien que la réduction des espaces de biodiversité pour les espèces sauvages est et sera la cause majeure des zoonoses, des épidémies et des pandémies.

     

    Quels sont les critères à intégrer pour une politique d’achat responsable ?

    Il est capital de prendre en compte et d’intégrer :

    – La provenance des produits et matières

    – La qualité du Fret La cadence des livraisons.

    – Les emballages primaires et secondaires pour en évaluer le volume.

    – L’économie circulaire au travers des matières résiduelles, pour le transformer en matières premières pour d’autres.

    – La consommation d’énergie directe, l’autoconsommation et les énergies renouvelables.

    – L’Analyse du Cycle de Vie ( ACV)

    – La maîtrise de la composition exhaustive du contenant et du contenu pour « dépolluer » le secteur.

    – La réduction des nuisances sonores.

    – Viser la réduction de la « déforestation importée » au regard de la composition et des labels

     

    Comment s’y prendre et avec quels outils ?

    La charte et le LABEL RFAR du ministère de l’économie permettent d’impulser une démarche.

    La certification achats responsable ISO 20400 est un guide parfait.

    La démarche THQSE® permet de piloter une démarche RSE et Santé Environnementale complète à l’ échelle d’un établissement ou d’un groupe d’établissement.

    Le Scoring SCORICATE® permet de choisir un fournisseur de produit ou de service en fonction de son engagement, c’est le réseau d’utilisateur- lui même- qui effectue le scoring en tenant compte de la qualité d’usage.

    Le LAB RSE® est la plateforme des produits innovants et moins polluants à la destination des établissements de santé, des GHT et des acheteurs.

     

    Les 10 points clés pour structurer une démarche achat responsable dans sa structure :

    1. Evaluer et « scorer » l’engagement RSE des fournisseurs et sous traitants

    2. Choisir une centrale de référencements ou d’achats « engagée »

    3. Définir des critères de choix mesurables

    4. Exiger l’ACV, l’empreinte, la composition, la provenance

    5. Mesurer la qualité d’usage

    6. Assurer ou déléguer une veille technique sur les produits et services innovants et moins polluants

    7. Maitriser les labels et certifications

    8. Intégrer la dynamique de l’éco-conception des soins

    9. Miser sur l’économie circulaire

    10. Identifier et dénoncer les allégations trompeuses et/ou mensongères

     

    Lire aussi : Les achats responsables, pilier d’une démarche RSE efficace

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    Les bactéries antibiorésistantes dans les effluents

    Les bactéries antibiorésistantes dans les effluents

    Le consortium scientifique de Sipibel vient de publier un rapport concernant le devenir des bactéries ...

    pollution air

    Pollution de l’air et tabac

    La pollution de l’air est plus dangereuse que le tabac. C’est ce qui ressort ...