Les biocarburants sous surveillance

    Ceux qui apparaissaient sinon comme une panacée universelle mais comme une heureuse alternative « verte » aux énergies fossiles dans les transports – les biocarburants ou agro carburants – s’avèrent pires que lui. On les accuse de favoriser la déforestation, la disparition de cultures vivrières, l’augmentation des prix des denrées alimentaires.

    Et, cerise sur le gâteau, ou plutôt fleur de colza sur la pompe à mazout, ils augmentent  les émissions de gaz à effet de serre.

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Trafic routier et leucémies !

    Si vous avez des enfants, essayez d’habiter à plus de 150m d’une route à ...

    Le vélo c’est bon pour le cœur…et pour le porte-monnaie.

    Le ministère de l’Ecologie a décidé de porter à 25 centimes du km, l’indemnité ...