• Mention légale

    Ce document est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et ses dispositions sur les droits d’auteur. La SCS Primum Non Nocere détient l’exclusivité de ces droits. Toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit est interdite et constitue le délit de contrefaçon.

Lettre ouverte à Madame Marisol Touraine, Ministre de la Santé

Lettre ouverte à Madame Marisol Touraine, Ministre de la Santé

Madame la Ministre,

Leader en santé environnementale, notre agence d’accompagnement et lobbying éthique, Primum Non Nocere, œuvre au quotidien auprès de structures, groupes et fédérations, mais également de centrales d’achat et de référencement, de fournisseurs et laboratoires dans les secteurs sanitaires et médico-social.

Nous interpellons aujourd’hui votre vigilance et sollicitons votre réaction concernant la composition des crèmes de soin pour mamelons, formulées pour prévenir les dommages rencontrés par les femmes lors de l’allaitement. Ces traitements, plus ou moins impactants pour la maman et l’environnement, le sont surtout et principalement pour le nouveau-né, car souvent ingérés…

Nous avons analysé la composition de l’offre cosmétique de cette gamme de produits présente sur le marché français et aimerions partager avec vous ces quelques éléments :

Nous avons identifié quatre familles.

La première, à base de lanoline, extraits de glandes de mouton dont on ne connait pas la traçabilité ni la provenance, ceci étant dû à un vide juridique et règlementaire en la matière.

La seconde, à base de vitamine E de synthèse ou encore, une troisième produite à base de miel stérilisé par des rayonnements ionisants. Pourtant, un rapport de l’ANSES préconise d’éviter le miel pour les enfants de moins d’un an. Qu’en est-il pour cette substance après ce traitement ? Des études ont-elles été faites en ce sens, et si oui, lesquelles ?

Enfin, quatrième famille et peut-être la plus nocive, celle à base de vaseline, dérivée du pétrole et comportant une multitude de composants perturbateurs endocriniens dont des PEG…

Certaines de ces références n’hésitent pas à afficher « produit 100 % compatible  allaitement maternel ».

Nous nous alarmons de telles allégations sachant qu’au-delà du traitement des zones lésées et soin de confort que ce type de produit confère, il apparaît que les professionnels de la petite enfance, les prescrivent et conseillent en ajoutant qu’il est anodin pour l’enfant, qui l’ingère lors des tétées.

Conscient et convaincu que la promotion de l’allaitement maternel est un acte de santé publique important, réduisant les impacts environnementaux et économiques pour le nourrisson.  Tout en respectant le choix et la liberté de chacune, nous soutenons cette démarche de nutrition naturelle, plus adaptée que les laits infantiles dont la traçabilité et la composition sont à parfaire… Mais cela sera le motif d’un autre et prochain questionnement…

Ces produits spécifiques sont des produits cosmétiques, mais peuvent aussi être considérés comme des compléments alimentaires pour les enfants allaités. Ils consomment en effet ces produits dont les autorisations sont données pour des soins de peau, et non pour la consommation humaine.

Les maternités, les professionnels de la naissance ainsi que les pharmacies doivent souvent conseiller les mamans dans leur choix, la logique serait alors de n’appliquer que des produits ayant reçus une Autorisation de mise sur le marché compatible avec une utilisation cosmétique ET alimentaire.

Nous souhaiterions donc connaître votre position concernant ce que nous pensons nécessaire, c’est à dire, aux vues de l’usage ainsi que des préconisations pratiques des professionnels, l’utilité et l’urgence d’une double autorisation de ce type de soin, à la fois cosmétique et alimentaire pour le nouveau-né.

En vous remerciant par avance de l’attention portée à notre alerte ainsi qu’à la réponse que vous voudrez bien nous communiquer, nous restons à votre disposition pour tout échange constructif pour une société plus responsable.

Nous vous prions d’accepter, Madame la Ministre, nos salutations les plus respectueuses.

 

Olivier TOMA, Fondateur Primum non nocere

  • Voir les commentaires

Ads

Vous pourriez aimer aussi

Le scandale des couches culottes jetables

Lettre Ouverte à Pampers !

« Dans le cadre de l’accompagnement des maternités  et des crèches vers des pratiques ...

Les industriels du médicament sont-ils perfectibles ? (épisode 3)

Les industriels du médicament sont-ils perfectibles ? (épisode 3)

Dernier volet de cette saga des industriels du médicaments sont-ils perfectibles? comment peuvent-ils agir? ...