L’Inserm produit des vidéos éducatives sur les perturbateurs endocriniens.

    Hits: 0

    L’Inserm a collaboré avec un lycée et une école d’arts appliqués pour produire 11 courtes vidéos d’animation et en a récompensé 3 le 12 mai 2016. Premier thème choisi : les perturbateurs endocriniens.

    Il s’agissait pour l’Inserm d’établir une synergie entre chercheurs, lycéens et étudiants dans le but de promouvoir les avancées de la recherche médicale.

    Comment ? En tournant de petits films d’animation  sur le sujet. Autant que possible simples, scientifiques et drôles  où les contributions soient polarisées par un thème commun.

    • Aux équipes de l’Inserm, l’expertise sur le sujet choisi.
    • Aux lycéens, le scénario et les dialogues.
    • Aux étudiants en animation, la création d’une vidéo d’une à trois minutes.
    • A un jury de professionnels, le soin d’attribuer un prix aux meilleurs courts métrages.

    Première édition donc : “Les perturbateurs endocriniens et leurs effets sur la reproduction“… soit Hormonal Terror pour nos potaches.  Désopilante vidéo dans laquelle Ova l’ovaire et Tes le spermatozoïde  doivent se rencontrer en déjouant les pièges des bisphénols, pesticides  et autres substances nocives qui peuvent atteindre leur intégrité.

    Dans le générique le synopsis est attribué à l’Inserm, la réalisation aux premières du Lycée Romain Rolland, aux étudiants en 3e année de motion design du Campus de la Fonderie et au responsable de l’unité Institut de recherche en santé, environnement et travail.

    Aux finances : la Casden, banque coopérative de la fonction publique.

    Et c’est  un jury de journalistes, de chercheurs et de spécialistes de l’audiovisuel qui a attribué les trois prix aux meilleures vidéos des trois catégories sélectionnées : Science, Création, et Humour.
    Ces vidéos seront d’ailleurs disponible sur la page YouTube de l’Inserm.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    https://www.youtube.com/watch?v=6qUpKx6mSbo

    https://www.youtube.com/watch?v=7lxhsnaTuuA

    https://www.youtube.com/watch?v=-NhtNo5jdKg

     

     

    • Voir les commentaires

    • natacha

      Pour les perturbateurs endocriniens, il y a un risque environnemental diffus pour toute la population, mais les caractéristiques de l’exposition professionnelle (dose, fréquence et durée) induisent des risques largement majorés pour certains métiers en contact avec des médicaments, solvants, pesticides, métaux dans les industries chimiques, pharmaceutiques, cosmétiques, plasturgiques, … et dans le secteur agricole.
      source : La prévention des risques des perturbateurs endocriniens : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=507

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi