Une maison bi-générationnelle à Limoges

    La première maison bi-générationnelle du Limousin va bientôt ouvrir ses portes à Limoges dans un immeuble du XIXème siècle entièrement réhabilité pour accueillir des personnes âgées semi dépendantes et des étudiants.

    Ce projet s’insère dans le programme plus vaste mis en œuvre par la ville de Limoges, qui, sous l’impulsion de son maire Emile Roger LOMBERTIE, consiste à développer un concept de « ville santé citoyenne » placé sous la responsabilité d’un chargé de mission «développement durable et santé». Plusieurs initiatives ont déjà vu le jour comme par exemple la chasse aux excès de sel dans les repas des cantines scolaires – la surveillance de la qualité de l’air dans tous les lieux accueillant des enfants – l’assainissement des crèches débarrassées des perturbateurs endocriniens.

     Et, très bientôt, l’ouverture d’une maison bi-générationnelle

    Il s’agit d’un projet mené par la Mutualité Française Limousine, l’entreprise sociale Dom’aulim et les collectivités locales. Limoges mettant  à disposition un bâtiment de deux étages qui abritera à terme des logements tout neufs. 5 seront réservés aux personnes âgées semi dépendantes, et un 4 pièces sous les combles abritera 3 étudiants. Un ascenseur et une salle commune destinée à des activités  aînés/étudiants, sont au programme.

    Générations et cohabitation

    Les étudiants choisis feront des études médicales ou para- médicales. Ils devront consacrer chacun deux 1/2 journées aux personnes âgées par semaine. Soit au sein de la maison bi-générationnelle soit à l’extérieur si nécessaire (visite médicale par exemple).

    Soutien de la fondation Legrand

    La maison bi-générationnelle sera équipée par l’entreprise Legrand dot la fondation soutient le projet et qui dispose d’un grand savoir-faire en matière de domotique : installation de nombreux appareils pour faciliter la vie des résidents. Son PDG espère voir cette initiative se multiplier en France.

    Aspect social

    Cette maison bi générationnelle est avant tout destinée aux personnes âgées dont les moyens interdisent d’envisager une place en EHPAD et à des étudiants désargentés en difficulté de logement. Le projet a pris le nom d’AIMER (Aînés, Infirmiers, Médecins, Etudiants, Résidence). La résidence ouvrira ses portes au milieu de l’année 2017.

    Nous espérons que cet exemple sera suivi partout en France.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

     

    • Voir les commentaires

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

    message *

    • nom *

    • mail *

    • site *

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    SPS « Soins aux Professionnels de Santé » : une initiative remarquable

    L’association « Soins aux Professionnels de Santé » SPS, est présidée par le Dr Éric HENRY. ...

    L’autosuffisance alimentaire avec une serre connectée ? C’est possible

    Assurer l’autosuffisance alimentaire pour 4 personnes c’est ce qu’affirme une start-up française avec « Myfood« : ...