Médaille, Trophées et QVT

    Médaille, Trophées et QVT

    Médaille, Trophées et QVT

    Le 10 décembre dernier, Primum Non Nocere recevait la médaille d’or de la première édition des Trophées du Bien-être et de la Qualité de Vie au Travail dans la catégorie « Prix du meilleur projet porté par un donneur d’ordres ».

    En candidatant à ces Trophées, nous avons choisi collectivement d’intituler notre démarche « Tester, améliorer et essaimer » et de la décrire comme suit : « Le bien-être au travail résonne aujourd’hui comme un « concept », un « processus » ou encore une « tendance ». Pourtant, la QVT nécessite de la consistance, du palpable. Primum Non Nocere, agence de conseil en RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) et santé environnementale, a elle-même testé, amélioré puis essaimé ces principes à ses clients grâce à des outils spécialisés. Plus qu’une démarche, elle prône une véritable culture ». Si nous avons lancé une démarche de qualité de vie au travail au sein de notre agence, c’est d’abord dans le but d’offrir aux collaborateurs les meilleures conditions de travail possibles en réalisant des actions spécifiques de prévention et de lutte contre les risques professionnels.  Mais c’est aussi, comme le titre de notre démarche en témoigne, pour tester ces actions, les améliorer puis les essaimer.

    La première étape : le diagnostic grâce au B2ST

    Aujourd’hui, après presque 10 ans d’existence, Primum Non Nocere recense plus de 400 clients. Ce sont autant d’organisations que nous avons diagnostiquées et accompagnées vers des démarches plus vertueuses en termes de responsabilité sociétale, mais ce sont surtout 400 clients que nous avons écoutés et à qui nous nous sommes adaptés. En accompagnant ces organisations dans leur démarche de responsabilité sociétale, nous les engageons dans le bien-être et la qualité de vie au travail. Le secteur de la santé est particulièrement touché par ces problématiques. Il nous était donc nécessaire de tester pour ne plus avoir à entendre des phrases telles que « c’est impossible », « la QVT coûte trop cher et ne rapporte rien », « ça ne fonctionnera jamais » etc.

    Cependant, toute la complexité du bien-être et de la qualité de vie au travail est de réussir à créer du concret alors que l’on travaille sur de la motivation, sur des relations et finalement sur du non palpable. Pour ce faire, nous avons créé un outil : le B2ST, pour Bien-être, Santé et Satisfaction au Travail. Il permet, grâce à un logiciel en ligne, de diagnostiquer une organisation sur ces thématiques. En répondant à une quarantaine de questions, de façon complètement anonyme, les collaborateurs peuvent s’exprimer sur leur état d’esprit et leur ressenti. Les résultats aident alors à identifier les points forts mais aussi les axes d’amélioration. Un plan d’action en découle afin que l’organisation s’empare du sujet pour en faire un levier de performance. Et si l’on croit pouvoir parler de bien-être et de qualité de vie au travail de façon universelle, il n’en est rien. Chaque organisation a son propre fonctionnement, ses propres points forts et ses propres points faibles. Cet outil permet donc de savoir où et comment agir.  Il s’agit de la première étape.

    Prêcher l’exemplarité

    Que ce soit concernant cette première étape ou les suivantes, notre propre société fait l’objet de lieu d’expérimentations. Notre but est réellement d’être exemplaire. Certes nous ne sommes que 25, et la différence est grande entre notre société et une multinationale ou même un centre hospitalier. Pourtant, les difficultés managériales, relationnelles, humaines, sont les mêmes.

    Nous travaillons alors sur différents aspects de la QVT :

    • L’organisation du travail,
    • L’environnement physique du travail,
    • Le contenu du travail,
    • L’égalité de traitement entre les hommes et les femmes,
    • La conciliation entre vies personnelle et professionnelle,
    • La promotion de la santé au travail,
    • Les relations sociales,
    • La réalisation et le développement professionnel,
    • La mixité des emplois

    Quelques exemples sont nécessaires pour visualiser les actions possibles. Ce qui frappe dès l’entrée dans nos locaux, c’est l’attention portée à l’environnement physique. En effet, celui-ci est particulièrement travaillé grâce à l’aménagement d’un toit terrasse comportant un potager, un poulailler ainsi qu’un rucher, mais aussi grâce à un openspace respectueux, lumineux et décoré avec soin. L’ergonomie des postes est également arrangée en ajustant les postes de travail de chacun avec du matériel adapté et en proposant des rendez-vous mensuels d’ostéopathie et de réflexologie plantaire.

    L’accent est également porté sur la conciliation entre vie privée et vie professionnelle en accordant des horaires malléables à l’envie (85% des collaborateurs estiment pouvoir aménager leur temps de travail*), des jours de travail à domicile, une charte de la déconnexion ainsi qu’une journée de congé supplémentaire par mois (accord déposé auprès de la DIRRECTE). Pour terminer cette liste non-exhaustive, les relations sociales sont au cœur de la démarche QVT de Primum Non Nocere. Outre les sorties sportives, touristiques et culturelles organisées en dehors des temps de travail (avec une participation partielle ou complète de 100%*), nous nous retrouvons tous les vendredis midi autour d’un repas cuisiné par notre chef Hervé avec des légumes issus du potager et complétés par des produits bio et locaux.

    Si toutes ces actions ne sont pas duplicables à chaque organisation, leur esprit, lui, est facilement copiable. Cette médaille nous a, d’une part, permis d’être reconnu pour le travail que nous effectuons en interne au niveau national, et elle nous permet d’autre part de légitimer nos préconisations au sein des organisations que nous accompagnons et que nous accompagnerons.

     

    *Source : Enquête de qualité de vie au travail B2ST de décembre 2018.

    Agathe Barret – Gestionnaire de label chez Primum Non Nocere®

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    L'innovation dans les administrations françaises “stimulée” par Bloomberg Philanthropies ?

    La RSE : gagnant/gagnant pour tout le monde

    Une étude issue du service « France Stratégie » attaché au Premier Ministre vient d’être publiée ...

    La RSE convertit la Banque de France

    La Banque de France a décidé de prendre en compte les enjeux liés à ...

    RSE et compétitivité : même combat !

    Les données Une récente étude fort intéressante vient d’être publiée. Elle concerne environ 8 ...