Montpellier va parfumer ses trams ! Il nous reste la marche à pied…

    Montpellier va parfumer ses trams ! Il nous reste la marche à pied…

    Nous vous rendions compte, il y a quelques jours, de l’aberration qui s’était emparée des cervelles pensantes du métro lyonnais  consistant à diffuser des « huiles essentielles » dans certaines stations.

    Nous attirions l’attention sur les dangers qu’une telle initiative allait provoquer. On ne diffuse pas impunément dans l’atmosphère, des substances volatiles aux composés chimiques réputés agressifs ou allergisants, sans provoquer des réactions plus ou moins désagréables ou dangereuses chez ceux qui auront à les respirer.

    Il semblerait pourtant que la mode veuille s’étendre…

    Pour le plus grand  bénéfice des allergologues, des pneumologues et des dermatologues ?

     

    Difficile de répondre à cette question.

    En tous cas, on nous annonce que le tramway montpelliérain, comme les grands couturiers parisiens, « aura bientôt ses propres parfums ». Certes ce n’est pas Chanel ou Guerlain qui ont concocté les odeurs qui envahiront chacune des quatre lignes de la ville, mais une jeune entreprise du cru. On espère que ses animateurs ont « du nez ».

     

    De la poésie  en toutes choses…

    Montpellier va parfumer ses trams ! Il nous reste la marche à pied…Il faut dire que Montpellier pour laquelle un ancien édile – ravi trop tôt à l’affection de ses administrés – avait inventé en toute modestie le slogan de la surdouée – a déjà beaucoup fait pour caractériser ses lignes de tramway. Chacune, en effet, est décorée d’un motif charmant : des fleurs pour l’une, des hirondelles pour l’autre, des coquillages ou des monuments de la ville pour les deux dernières.

    Il semblerait que ce ne soit pas suffisant. Et, pour bien marquer combien les transports de la ville entrent eux aussi dans la catégorie des « surdoués » par le charme, on associera des parfums aux images séduisantes des rames de tramway.

    C’est ainsi que la Métropole de Montpellier a décidé de tester pendant un mois et demi un parfum conçu spécifiquement pour une des quatre lignes et de le diffuser dans une rame de tram.

     

    Empédocle, au secours !

    Il semblerait que la jeune société – Arthur Dupuy – soit sensible à la philosophie et à l’astrologie grecques puisque les parfums qu’elle a élaborés pour chacune des lignes s’inspirent des quatre « éléments » si chers à Aristote et Ptolémée : Air, Eau, Terre et Feu… qui se déclinent en senteurs de réglisse, thym, senteurs iodées, citronnées, terre humide ou pierre calcaire

    Montpellier va parfumer ses trams ! Il nous reste la marche à pied…Le souci symbolique et analogique est si fort au sein de cette intéressante société soucieuse d’exalter l’identité montpelliéraine que chaque parfum est conçu en rapport avec le motif décoratif de la ligne. Ainsi l’élément « Air » évoque-t-il  le parcours olfactif d’une hirondelle volant du Pic Saint Loup à la mer.

    Qui disait que la poésie et l’imagination avaient déserté nos grandes cités ?

     

    …mais la techno science reste toujours dominante.

    L’entreprise ainsi distinguée, créée par le docteur Isabelle Parrot et Arthur Dupuy, travaille avec l’université de Montpellier, le CNRS et l’école de chimie. Nous ne savons si nous devons nous en réjouir ou nous en affliger tant la « chimie » toute puissante au vingt-et-unième siècle nous cause de soucis (voir notre dernier article sur l’offensive de l’industrie chimique en faveur des P.E)

    On nous assure donc que le cahier des charges imposé au fabricant de ces parfums est taillé sur mesure pour répondre aux normes des transports en commun : les substances diffusées par la ventilation de la rame seront sans alcool, non inflammable et non allergène…

    Combien d’assurances d’innocuité pour divers produits n’avons-nous pas dû accepter de la part des industries de la chimie, avant de constater, à l’expérience, la non-fiabilité de telles assurances ?

    En fait, ce blogue est nourri par les démentis incessants que la réalité oppose aux allégations des différentes industries chimiques.

     

    Rêves de toute puissance.

    Ce qui n’empêche pas nos jeunes parfumeurs, de laisser déjà derrière eux les quelques lignes de tramway sur lesquelles ils se sont fait les dents : on est surdoué ou on ne l’est pas. Ainsi affirment-ils que le dispositif pourrait même être adaptable dans l’aviation ou sur divers supports, papiers et autres, de diffusion.

    Mais le meilleur est pour la faim puisque les dirigeants de l’entreprise rêvent déjà d’introduire leurs parfums dans les aliments, tel par exemple que les macarons.

    Nous, on leur suggère un aérosol pour nos toilettes et – pourquoi pas ? – de s’intéresser à notre papier hygiénique qui manque cruellement de cette élégance et de ce raffinement olfactif bien français qui permettait à Marylin Monroe de remplacer son pyjama par une goutte de N° 5 de Chanel.

     

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

     

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Les fabricants de PVC s'entendent comme larrons en foire.

    Les fabricants de PVC s’entendent comme larrons en foire.

    Nous dénonçons depuis longtemps les dangers représentés par les substances polluantes émises dans l’air ...

    Qualité de l’air intérieur : un enjeu majeur de santé publique

    Qualité de l’air intérieur : un enjeu majeur de santé publique

    L’air intérieur est aussi pollué que l’air extérieur. Les pollutions liées aux activités des ...

    Certains meubles détruisent notre santé et…nous coûtent cher !

    Si incroyable que celui puisse paraître, certains meubles peuvent émettre des composés volatils dangereux ...