Création d’un Observatoire sur les enjeux géopolitiques liés aux changements climatiques

    C’est l’Iris qui vient de créer cet Observatoire pour le compte du ministère de la Défense, ce dernier s’intéressant de très près aux liens entre conflits et climat qui constituent, d’après lui, un véritable enjeu.

    L’IRIS, ou Institut de Relations Internationales et Stratégiques pilotera ce projet pendant les 4 années à venir sous la tutelle de la Direction Générale des Relations Internationales et de la Stratégie (DGRIS) du ministère.

    Nature du projet

     » Cet observatoire a pour ambition de mieux comprendre l’articulation entre les changements climatiques et les enjeux de sécurité tout en apportant un éclairage sur les tendances de long terme » explique l’IRIS.

    Concrètement il s’agira de mettre en lumière  « les [éventuels] liens de corrélation, voire de causalité, entre facteurs climatiques, environnementaux et conflits, et à dresser une typologie des crises potentielles ». Ce qui permettra d’anticiper les conséquences de tels liens et d’adapter la politique de défense des États, d’organisation des forces armées, d’équipements et d’infrastructures, en conséquence.

    Organisation

    Les deux pilotes de cet Observatoire seront Bastien Alex, chercheur à l’Iris, et François Gemenne, directeur exécutif du programme Politiques de la Terre de Sciences Po et de l’Université Sorbonne Paris Cité. Ils dirigeront une équipe de vingt personnes environ.

    La mission

    Elle consiste en publication de rapports, de bulletins de veille, de notes d’analyses et l’organisation de séminaires. Ces travaux pourront d’ailleurs, en partie seulement, être mis en ligne à la disposition du public.

    Notre commentaire

    Sans doute est-ce là une initiative des plus utiles car les changements climatiques liés à l’augmentation exponentielle de la population mondiale ne pourront manquer de provoquer, dans les décennies qui viennent, des bouleversements géopolitiques extrêmement périlleux pour notre sécurité.

    Reste à souhaiter que les travaux de cet énième Observatoire puissent quitter le domaine de la rhétorique et aboutir à d’authentiques décisions pour notre Défense. L’exemple de l’Onvs (Observatoire national des violences en milieu de santé) nous induisant à manifester quelque scepticisme.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi