• Mention légale

    Ce document est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et ses dispositions sur les droits d’auteur. La SCS Primum Non Nocere détient l’exclusivité de ces droits. Toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit est interdite et constitue le délit de contrefaçon.

La fin des pailles plastiques et le salut des océans ?

La fin des pailles plastiques et le salut des océans ?

On connaît les ravages causés par les pailles en plastique généreusement déversées dans nos mers et océans et destructrices des malheureux êtres vivants qui y vivent. On peut penser que ce ne sera plus qu’un cauchemar si les fabricants suivent l’exemple de la société espagnole Sorbos qui met sur le marché une paille totalement comestible en lieu et place de la paille plastique.

C’est une paille comestible déclinée en plusieurs parfums : Fraise, Citron, Citron vert, Gingembre, Pomme verte, Cannelle, Neutre ou Chocolat. Si elle s’impose au sein du marché mondial, ce sont des millions de tonnes de plastique indigeste et non-recyclable qui n’aboutiront plus dans les rivières, mers et océans de la planète où elles détruisent le monde marin. On peut prendre conscience de la gravité (et de la bêtise) du phénomène en sachant que les USA rejettent dans la nature 500 millions de pailles tous les jours !

La fin des pailles plastiques et le salut des océans ?Où elles vont rejoindre bien sûr, bouteilles, sacs et récipients divers. À tel point que l’ONU a calculé qu’au rythme actuel, dans 30 ans, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les eaux de la planète et que 99% des oiseaux marins en auront avalé du fait même que 80% des déchets océaniques sont d’origine plastique.

Situation d’autant plus inacceptable que la plupart de ces plastiques sont prohibés et taxés. Les réseaux sociaux engagent à les boycotter et à refuser l’usage des pailles. Des solutions alternatives apparaissent : pailles en bambou, en inox, en carton. Et maintenant des pailles comestibles

 

La paille Sorbos à la conquête du monde ?

C’est d’ailleurs en cela que réside l’avantage de la paille Sorbos qui, de plus, est biodégradable bien entendu, ainsi que son emballage. Après un longue phase de mise au point, on peut désormais la trouver (et la consommer) en Espagne, Italie, Angleterre, Hollande, Portugal, Belgique, Hongrie, Roumanie, Chine.

Arrivée France

Nous pourrons bientôt en disposer en France où une usine a pu s’installer en respectant toute la réglementation en vigueur et qui fournit un million de pailles par mois. Celles-ci, ont de jolies couleurs en accord avec le parfum choisi, très proche – paraît-il – du parfume naturel et artisanal.

Les caractéristiques

La fin des pailles plastiques et le salut des océans ?L’entreprise propose une gamme de pailles aux couleurs pastel en harmonie avec le goût ressenti, proche du parfum naturel et artisanal. Elle utilise des arômes alimentaires de type E1 : fraise, citron, citron vert, gingembre, pomme verte, neutre, chocolat et cannelle, garantis sans composant allergène et sans gluten. Elle s’adapte à de nombreux usages dans le domaine des boissons, des glaces et des desserts sucrés, et même en accentuerait la saveur.

Elle est assez d’autant plus résistante que la boisson est froide, en tous cas elle l’est assez pour durer 30 minutes, avant de se ramollir. Après avoir bu, il ne reste plus qu’à la manger comme un bonbon. On peut même la personnaliser grâce à une encre alimentaire qui permet d’y inscrire un logo ou nom.

On doit les conserver dans un endroit sec sur une durée maximum de consommation de deux ans.

Le coût

Il est élevé : 0,25 euro à l’unité par carton de 200 !

La fin des pailles plastiques et le salut des océans ?C’est pourquoi, on en trouve surtout dans les bars, campings, discothèques, les débits de boissons… La conquête des GMS est prévue dans un proche avenir et fera peut-être baisser les prix.

En attendant nous avons une solution toute simple pour consommer sans polluer et éviter de croquer des pailles aux parfums artificiels: c’est de nous en passer en observant qu’elles sont totalement inutiles dans tous les cas de figure : une bouteille, un verre et une petite cuillère peuvent suffire à notre bonheur de gourmet, comme ils le font depuis des siècles.

Voir article sur les pailles en plastiques

 

Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

  • Voir les commentaires

Ads

Vous pourriez aimer aussi

Des déchets "non dangereux" existent ils ?

Des déchets « non dangereux » existent ils ?

Imaginez la production de déchets d’ordures ménagères à l’échelle d’un département (hors déchets recyclables et ...