• Mention légale

    Ce document est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et ses dispositions sur les droits d’auteur. La SCS Primum Non Nocere détient l’exclusivité de ces droits. Toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit est interdite et constitue le délit de contrefaçon.

Performance Financière des Entreprises et « Engagement Climat » font très bon ménage

climatC’est ce que démontre l’étude annuelle du CDP (Carbon Disclosure Project) intitulée « Global 500 Climate change report ».
Ainsi est-il établi que les entreprises qui « intègrent la problématique du changement climatique dans leur gestion » constatent une rentabilité plus élevée. Résultat : plus de stabilité et plus de de dividendes pour les actionnaires.
Ces observations sont tirées des données « climat et énergie » enregistrées dans 337 des meilleures entreprises recensées dans l’indice Global 500 du FTSE (Financial Times Stock Exchange). L’étude est menée par une organisation internationale à but non lucratif qui représente un groupe de 767 investisseurs institutionnels gérant 92 000 milliards d’actifs et qui a recueilli les données de 5 000 entreprises mondiales.

L’analyse effectuée montre que les entreprises engagées dans le changement climatique génèrent :
– une rentabilité supérieure de 18% comparés aux entreprises du mêmes secteurs moins bien notées et
– de 67% par rapport à à celles qui délaissent le sujet du changement climatique.
– et qu’elles présentent une plus grande stabilité avec une volatilité inférieure à 50% pour la dernière décennie.
– avec des dividendes augmentés de 21% au bénéfice des actionnaires.

Les indices
Deux indices ont été retenus
– l’un qui mesure la stratégie et l’approche choisie (CPLI-carbon performance leadership index)
– l’autre le niveau de transparence (CDLI-carbon disclorure leadership index)
On dénombre 26 grandes entreprises présentant de bonnes performances dans les deux indices (General Motors, Wal Mart, Bank of America, Goldman Sachs, Adobe, Apple, Cisco systems, Hewlett-Packard et Microsoft….)

Les avancées
D’autres paramètres démontrent que « les entreprises en pointe sur la thématique du climat ont 64% plus de chances d’avoir publié leurs informations sur leur stratégie-climat dans leur rapport financier que la moyenne des entreprises de l’indice S&P des 500 plus grandes entreprises américaines cotées. Ces leaders sont également
– 35 % plus susceptibles de s’engager avec leurs fournisseurs,
– 29 % avec toute la chaîne de valeur.
– ils vérifient également davantage leurs émissions du scope 3 (145%),
– ont davantage d’objectifs de réduction d’émissions (71 %)
– et rapportent plus les informations sur les opportunités et risques liés au climat au conseil d’administration (54 %) ».

Bref, toutes sortes d’exemples à suivre nous semble-t-il.

Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

  • Voir les commentaires

Ads

Vous pourriez aimer aussi

Un coup de jeune dans la lutte contre l’obsolescence programmée…et abusive.

C’est d’abord la Commission européenne qui s’attaque aux pratiques commerciales inadmissibles des industriels du ...

Un Etat des lieux sur le Suicide en France

Pour son premier anniversaire, l’Observatoire national du suicide créé par le ministre des Affaires ...

« Toxiques en héritage » (annexe de la page 154 du livre « Hippocrate, au secours !))

Rapport « Des substances chimiques dangereuses dans le cordon ombilical » Greenpeace, sept.2005 Télécharger le rapport