Votre enfant est « intenable » ? Voyez donc du côté des phosphates !

    Votre enfant est « intenable » ? Voyez donc du côté des phosphates !

    Hits: 524

    Votre enfant est hyperactif, impulsif, instable émotionnellement, il n’arrive ni à se concentrer, ni à s’adapter, ni à s’intégrer, ni à se distraire tout en étant distrait en classe, morose à la maison, agité, susceptible, voire hostile et agressif ?

    N’attendez pas qu’il soit adolescent et verse dans la délinquance juvénile : précipitez vous vers placards et frigos et débarrassez-les de tout ce qui contient des « additifs alimentaires phosphatés »

    C’est le conseil que vous donne Mme Hafer, maman allemande qui a dû faire face aux difficultés ci-dessus décrites, et qui a essayé de les résoudre en consultant  psychologues et psychiatres, médecins et neurologues. En vain, comme on s’en doute.

    La chance veut qu’elle découvre, alors qu’elle désespère de jamais résoudre le problème auquel elle a à faire face,  les travaux de Ben F. Feingold et Paul D. Mac Lean sur l’hyperactivité et les dérèglements du cerveau.

    Les conclusions en sont claires : ce sont les additifs phosphatés excessifs dans la nourriture qui causent ces troubles. Un sevrage sérieux des dits phosphates dans l’alimentation, rétablit un comportement normal, apaisé, dans les 3 jours. La rupture de ce régime  provoquant la réapparition du syndrome psycho-organique (SPO) dans l’espace d’une demi-heure à une heure !

    Votre enfant est « intenable » ? Voyez donc du côté des phosphates !Certes, les phosphates sont nécessaires à la croissance et au bon fonctionnement de l’individu, mais leur excès est grandement préjudiciable dans la nourriture de certains enfants :  environ deux à trois sur dix. Et surtout aux garçons (de quoi désespérer les théoriciens du « genre ») dont le comportement pourra être perturbé bien au-delà de l’enfance, dans l’adolescence et la vie d’adulte.

    On peut se procurer l’ouvrage de Mme Hafer « La drogue cachée : les phosphates alimentaires », auprès de Mme Luce Péclard, traductrice et éditrice, Éditions du Madrier, 1416 Pailly, VD / Suisse

    Où trouve-t-on ces phosphates qui peuvent pousser un enfant vers la folie ?

    Dans les barres chocolatées, les sodas, les plats préparés.  Produits désastreux  facteurs d’hyperactivité, d’agressivité, de céphalée et d’insomnie. « Frédérique Caudal, pédiatre, après deux ans d’expérience en cabinet, a constaté qu’une diète alimentaire sans additifs phosphatés rattrape en quatre jours les enfants et leur évite le médicament à la mode, la Ritaline ».

    Tous les aliments contenant des additifs contiennent des phosphates du même coup. A de très rares exceptions près.

    On constate que leur présence dans les aliments a augmenté de 300% en 10 ans ! Utiles à la santé en quantité contrôlée, ils entraînent de graves troubles de comportement lorsqu’ils sont en excès.

     Comment agissent-ils ?

    En déréglant le métabolisme par « blocage de la sécrétion de l’hormone noradrénaline des glandes surrénales, laquelle commande et règle le flux des excitations nerveuses cérébrales. » Ce blocage entraîne une profonde modification du comportement. Celui-ci se manifeste déjà au passage du lait maternel au lait de vache. Et les choses ne font ensuite qu’empirer :

    • notamment au passage à la nourriture solide vers 2 ou 3 ans avec « l’apport de céréales enrichies à la lécithine de soja »
    • pour culminer vers 10-13 ans et se poursuivre à l’adolescence puis à l’âge adulte.

    Ces perturbations ne concernent que 5 % des filles pour 10 % à 20 % des garçons ! Surtout les enfants longilignes ou athlétiques et musclés …alors que les obèses sont à l’abri de ces dérèglements !

    Décidément la vie n’est pas juste.

    Un remède pire que le mal : la Ritaline

    Quant on sait que la Ritaline représente la seule solution que la médecine propose pour traiter « hyperactivité, violence, instabilité émotionnelle, difficulté de concentration en classe, insomnies, impulsivité, incapacité à s’adapter et s’intégrer, distraction permanente, morosité, susceptibilité exagérée, difficultés de langage et troubles du sommeil », on comprend l’importance que représente cette mise en accusation des phosphates dans la nourriture de nos enfants.

    Faut-il rappeler que la Ritaline est une drogue interdite depuis les années 70 car elle servait de dopant aux sportifs et que, de plus, elle n’offre que peu de résultats et s’accompagne d’effets secondaires catastrophiques ?

    Que faire alors ?

     La première chose à faire consiste à dépister une intoxication aux phosphates.

    Une bandelette de test de pH salivaire achetée en pharmacie vous permettra de vérifier que le  pH alcalin de votre enfant est inférieur à 8 ou 9 au réveil. Faute de quoi l’intoxication sera parfaitement avérée.

    • Vous pourrez confirmer ce premier diagnostic en supprimant tout additif phosphaté de l’alimentation de votre enfant pendant quatre jours. Vous devriez alors être en mesure de constater une amélioration spectaculaire.
    • Vous pourrez alors appliquer l’antidote absolue contre les phosphates : le vinaigre de vin (acide acétique) « qui annule l’effet des phosphates à petite dose ». Il faut savoir que « l’ingestion de 75 mg de phosphates suffit à provoquer une rechute en 20 à 30 minutes ». Auquel cas « la prise d’une cuillère de vinaigre de vin avec autant d’eau et un peu de miel » (pour le goût) préviendra toute rechute. Vous pourrez aussi la pratiquer préventivement : une fois par jour pendant huit jours.

    En revanche : Le vinaigre de cidre (acide malique) ou le citron (acide citrique) aggravent l’effet des phosphates. A bon entendeur…

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

     LIEN :

    https://www.soignez-vous.com/alertes/phosphates-dans-l-alimentation-les-enfants-pousses-au-bord-de-la-folie

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Gaspillage alimentaire et emballage plastique

    Gaspillage alimentaire et emballage plastique

    Hits: 68Le gaspillage alimentaire et emballages plastique : l’alliance des « gaspilleurs » et des « prédateurs » ! Le ...

    Les pommes françaises empoisonnées par les pesticides

    Les pommes françaises empoisonnées par les pesticides

    Hits: 60Les pommes françaises, comme celle que la sorcière offre Blanche-Neige, sont empoisonnées. Ce n’est ...

    Préparez vos repas, mangez sain et évitez les phtalates.

    Préparez vos repas, mangez sain et évitez les phtalates.

    Hits: 12C’est ce que conseille une toute récente étude américaine (RelaxNews  /  gilaxia/Istock.com) Manger ...