20 Md€ pour la Transition Écologique dans le  » Grand Plan d’Investissement »

    Dans le « grand plan d’investissement 2018-2022 » de 57 Md€, on avait réservé 15 Md€ à la transition écologique, mais en définitive, ce budget s’élèvera 20 Md€ en intégrant les « transports ». Foi de Premier ministre.

    Pourquoi cet effort ?

    Parce que Jean Pisani-Ferry veut accélérer la transition écologique que son rythme actuel laisse prévoir que la neutralité carbone prévue pour 2050, sera réalisée en 2067 !

    Cette accélération constitue donc le premier Axe du Plan préparé par le Commissaire général de France Stratégie.

    Un axe en trois volets :

    • rénovation thermique des bâtiments
    • transports
    • énergies renouvelables et innovation environnementale

    Et, comme nous sommes en très haute technocratie, ces « trois volets » se déclinent en « Onze Initiatives ».

    Le but de ce plan de campagne consiste à

    • diviser par deux le nombre de passoires thermiques,
    • augmenter de 70 % la production d’énergies renouvelables
    • convertir 5 000 PME à la lutte contre le gaspillage.

    On consacrera par ailleurs 700 md€ à un « plan de régénération des routes nationales« .

    La transition écologique prendra donc la tête des efforts d’investissement (20 Md€) avant la formation (15 Md€), l’innovation (13 Md€) et le numérique (9 Md€).

    Comment mobiliser 57 Md€ ?

    • prêts, garanties, fonds propres pour 11 Md€,
    • réorientation de crédits existants (12 Md€),
    • mesures nouvelles (24 Md€)
    • intégration du PIA 3 (10 Md€ dont 6 de subventions et 4 de fonds propres).

    Et pour les gens modestes ?

    Mais la composante sociale n’est pas oubliée, nous affirme-t-on.

    Sur les cinq ans à venir, le gouvernement consacrera 4,9 milliards à :

    •  » financer la rénovation des passoires thermiques occupées par les ménages modestes ;
    • aider les propriétaires de véhicules anciens et polluants à les échanger pour des véhicules neufs ou d’occasion plus performants« ,

    (dixit Jean Pisani-Ferry)

    Bénéfices attendus :

    • 300 000 emplois
    • baisse d’un point du taux de chômage structurel
    • division par deux du nombre de passoires thermiques occupées par des ménages modestes propriétaires ou locataires du parc social ;
    • remplacement de 500 000 véhicules polluants
    • augmentation de 70 % de la production d’énergie renouvelable
    • conversion de 5 000 PME à la lutte contre le gaspillage.

    Le Secteur « BÂTIMENTS »

    On va consacrer 9 Md€ sur cinq ans à sa rénovation énergétique :

    • 3 Md€ de prêts de la Caisse des dépôts dédiée à la rénovation thermique et à l’efficacité énergétique des bâtiments des organismes de logements sociaux
    • 2,5 Md€ : enveloppe de prêts et de fonds propres de la Caisse des dépôts dédiée à la rénovation thermique et à l’efficacité énergétique des bâtiments des collectivités territoriales,
    • 1,8 Md€ pour les bâtiments publics de l’État
    • 1,2 Md€ pour aider les propriétaires les plus modestes à rénover leur logement en renforçant le programme « habiter mieux » de l’Anah,
    • 0,5 Md€ pour accompagner de la rénovation thermique des bâtiments publics des collectivités territoriales en mobilisant une partie de la dotation de soutien à l’investissement local.

    Transports Durables

    4,1 Md€ pour les « Transports durables » sur le quinquennat :

    • 2,1 Md€ pour accélérer la rénovation du réseau ferré,
    • 0,7 Md€ pour mettre en place une prime à la conversion automobile,
    • 0,7 Md€ pour soutenir la rénovation du réseau routier,
    • 0,5 Md€ pour mobiliser les dotations de l’État aux collectivités territoriales pour développer des services de transport de proximité durables,
    • 0,1 Md€ pour financer les nouvelles mobilités et les services numériques de transport (PIA).

    Énergies Renouvelables et Innovation Environnementale

    Les 7 Md€ qui sont affectés à ce secteur seront ainsi répartis :

    • 4,9 Md€ pour augmenter la production d’énergie renouvelable, dont 3 parcs éoliens offshore et près de 10 000 mats d’éoliennes en plus,
    • 7 Md€ pour soutenir le développement de projets très innovants dans la transition énergétique permettant de démontrer l’intérêt commercial d’une technologie (PIA)
    • 0,7 Md€ pour les actions de l’Ademe pour le développement du fonds chaleur, du fonds qualité de l’air et l’accompagnement des TPE-PME pour optimiser leurs flux matière-énergie-déchets-eau,
    • 0,5 Md€ pour développer de nouveaux modèles urbains ayant une approche inclusive et une empreinte environnementale minimale (PIA)
    • 30 M€ pour accueillir les chercheurs du monde entier pour stimuler la recherche sur le changement climatique dans le cadre de l’initiative « Make our planet great again » (PIA),
    • 0,1 Md€ pour catalyser la recherche de pointe sur les mobilités de demain (PIA).

    Les réseaux de chaleur renouvelable verra sa capacité de production augmenter de plus de 50 % d’ici 2023. Sans qu’on sache bien comment cela sera financé.

    Le plan d’investissement participera également à la sensibilisation des Français aux enjeux de transition écologique et l’accent sera mis sur la lutte contre le gaspillage dans les entreprises par différentes mesures et contrôles avec le concours d’organismes de conseils indépendants.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    L’indice PBT (annexe de la page 34 du livre « Hippocrate, au secours !)

    « Une base de données suédoise recense les médicaments et leurs effets sur l’environnement ...

    Les Chiffres de l’Environnement : où en sommes-nous ?

    Pour le savoir il suffit de consulter l‘édition 2012 des « chiffres de l’environnement«  publiée ...

    L’épée de Damoclès du personnel hospitalier : L’Air Intérieur

     L’excellente revue professionnelle HOSPIMEDIA consacre son numéro du 25.10.2011 au problème préoccupant des substances ...