La pollution causerait une naissance prématurée sur 5 !

    La pollution causerait une naissance prématurée sur 5 !

    Hits: 10

    Plus précisément : 18% des naissances prématurées dans le monde sont dues aux particules. Les régions les plus exposées à ce fléau étant les Pays d’Asie du Sud-Est et d’Asie orientale.

    Ce pourcentage concerne en fait 2,7 millions de bébés (18% du nombre total des naissances) qui naissent prématurément – soit avant la 37ème semaine d’aménorrhée – du fait d’une exposition aux particules fines.

    Il s’agit là de chiffres datant de 2010, publiés dans Environmental Journal par l’Université de York (GB) qui a conduit ses recherches dans 183 pays.

    Quelques repères chiffrés puisés dans l’étude
    • 14,9 millions de bébés sont nés prématurément en 2010 dans les 183 pays intéressés par l’étude. Soient environ 5 % des naissances totales dans les pays européens.
    • Ce pourcentage s’élève jusqu’à 18 % dans certaines régions d’Asie du Sud et d’Afrique.
      Avec les “coûts humains et économiques” que l’on devine aisément.
    • Les facteurs de risque liés à la prématurité :
    • L’âge de la mère (inférieur à 18 ans ou supérieur à 35),
    • Les conditions socio-économiques pénibles,
    • La consommation de tabac et de drogues…
    • Mais aussi la pollution de l’air, d’après les chercheurs de York qui ont pu quantifier pour la première fois l’impact global de cette pollution sur les naissances prématurées, en croisant plusieurs sources d’information statistique..
    Echelle des risques
    • Les plus importants apparaissent dans les Pays d’Asie du Sud-Est et d’Asie orientale : soient 75% de ces naissances prématurées.
    • 1 million de naissances prématurées sur les 2,7 millions répertoriées surviennent en Inde
    • 500 000 en Chine.
    • Des taux importants sont aussi relevés en Afrique subsaharienne occidentale, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient à cause de l’exposition aux poussières de désert.
    Commentaires

    D’après les chercheurs eux-mêmes, l’étude manque de précisions, faute de travaux réalisés sur le terrain en Inde ou en Chine. La relation entre concentration en particules fines et prématurité a été définie par les études réalisées aux États-Unis et en Europe. Or la concentration est beaucoup plus élevée dans les pays sus-mentionnés (Asie, Afrique) que dans les pays occidentaux. Reste à savoir si la relation particules/prématurité peut rester la même

    D’autres facteurs peuvent intervenir suivant les pays et les villes qui augmentent le risque :
    • C’est le cas de la pollution intérieure dans les habitations : fumées de cuisson utilisant de la biomasse –  diesel des véhicules – résidus agricoles brûlés dans les champs.
    • D’autre part, il apparaît que plus le pays voisin est laxiste en matière de réduction d’émissions de particules fines, plus le risque est élevé pour ses voisins.
    • C’est ainsi que 50% de la pollution d’une ville appartient à la ville elle-même. Le surplus lui est apporté par le pays ou ses régions frontalières à cause du vent.

    D’où la nécessité d’une coopération internationale. CQFD !

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    NOTRE SANTE FACE AUX NANOPARTICULES.

    Les crèmes solaires ne nous veulent pas de bien.

    Hits: 19Les agents chimiques contenus dans les crèmes solaires sont nocifs à un point ...

    Expositions environnementales et santé respiratoire de l’enfant : danger désormais avéré !

    Expositions environnementales et santé respiratoire de l’enfant : danger désormais avéré !

    Hits: 9Expositions environnementales et santé respiratoire de l’enfant : danger désormais avéré ! C’est une étude ...