Les pommes françaises empoisonnées par les pesticides

    Les pommes françaises, comme celle que la sorcière offre Blanche-Neige, sont empoisonnées. Ce n’est hélas pas un conte pour enfant mais la conclusion d’un rapport de Greenpeace intitulé : « Pommes empoisonnées – Mettre fin à la contamination des vergers par les pesticides grâce à l’agriculture biologique« .

    Rapport sur lequel la justice de notre pays vient de se prononcer positivement. Désormais lorsque vous donnez à croquer à vos enfants une Golden, du Granny Smith ou une Pink Lady (pourquoi toutes ces pommes ont-elles un nom anglo-saxon ? Mystère !) sachez que, par la même occasion, vous leur donnez quelques pesticides à ingérer sournoisement.

    Etat des lieux

    On ne peut que s’inquiéter sur le danger révélé par ce rapport, quand on découvre certains chiffres au premier chapitre de ce rapport. La production de pommes et d’autres fruits est le secteur agricole où le recours aux produits chimiques est le plus intensif en Europe. Qui est, en même temps, l’un des premiers producteurs et consommateurs de pommes au monde. Quant à la pomme elle-même, elle constitue le « fruit le plus apprécié des 27 pays membres de l’Union européenne ». [NDR : sans doute aussi parce qu’elle est celle dont le prix est le plus abordable].

    Venons-en à ce qui fâche…

    Le rapport commence à présenter le résultat d’analyses d’échantillons de sol et d’eau prélevés dans des vergers de pommes de 12 pays européens. Et on constate :

    • sur 85 échantillons prélevés au total,
    • 53 pesticides différents identifiés,
    • 75 % en moyenne (sol : 78 % ; eau : 72 %) contenaient « des résidus d’au moins un de ces pesticides« 
    • 70% des pesticides identifiés « présentent une toxicité globale élevée pour la santé humaine et la faune sauvage« .
    Autre constat

    En Europe de nombreux produits chimiques sont utilisés pour cultiver les pommes ils restent dans le sol après leur application, polluant les écosystèmes.

    Pesticides les plus couramment utilisés :
    • le boscalid (fongicide présent dans 38 % des échantillons, avec des concentrations pouvant atteindre jusqu’à 3,6 mg/kg),
    • le DDT (26 % des échantillons, concentrations jusqu’à 0,4 mg/kg)
    • le chlorpyrifos-éthyl (concentrations jusqu’à 0,26 mg/kg).
    Pesticides dans l’eau :
    • le boscalid (40 % des prélèvements, concentrations jusqu’à 23 μg/l)
    • le chlorantraniliprole, (40 % des prélèvements, concentrations jusqu’à 2 μg/l).

    Ces quatre pesticides présentent une toxicité globale très élevée.

    • en Pologne le nombre de pesticides est le plus élevé : 13 pesticides sur trois échantillons,
    • en Slovaquie : 12 pesticides sur trois échantillons
    • en Italie : 10 pesticides sur deux échantillons prélevés.

    Sur 38 pesticides identifiés dans les échantillons d’eau, huit présentent une toxicité très élevée pour les organismes aquatiques.

    Dans le sol :

    En Italie : 18 pesticides sur trois échantillons , en Belgique : 15 pesticides sur trois échantillons et en France : 13 pesticides sur six échantillons prélevés.

    • 1 pesticide retrouvé dans les sols a une toxicité très élevée pour les vers de terre (lombrics),
    • 8 pesticides décelés dans l’ensemble des échantillons sont très toxiques pour les abeilles.

    D’autre part :

    • 20 substances identifiées sont très persistantes,
    • 5 d’entre elles retrouvées dans le sol ont un potentiel de lixiviation élevé.
    Conclusion provisoire

    Les pesticides toxiques sont une menace redoutable pour nos écosystèmes et il faut absolument éradiquer au moins les plus dangereux d’entre eux, dans un premier temps, leur intégralité dans un deuxième temps.

    Ce rapport renforce notre satisfaction de constater qu’une jurisprudence en santé environnementale commence à voir le jour. Santé environnementale qui fait maintenant partie intégrante de la gestion des risques dans une entreprise .

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    film sur monsanto

    Participez à la réalisation du documentaire sur Monsanto : « Le juge et l’herbicide »

    Marie-Monique Robin (journaliste d’investigation indépendante) lance un appel à souscription pour son dernier film ...

    Les graisses insaturées combattent les risques de mortalité

    C’est une étude de Cohorte qui nous confirme que pour améliorer la santé humaine ...

    Vous reprendrez bien encore un peu d’atrazine ?

    C’est la question que vous pourriez poser à vos invités puisque de nos jours ...