• Mention légale

    Ce document est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et ses dispositions sur les droits d’auteur. La SCS Primum Non Nocere détient l’exclusivité de ces droits. Toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit est interdite et constitue le délit de contrefaçon.

Protégez vos enfants de la la Pâte à modeler Slime !

Protégez vos enfants de la la Pâte à modeler Slime !

Protégez vos enfants de la la Pâte à modeler Slime !

La pâte à modeler SLIME vient de nouveau être déclarée dangereuse pour la santé de vos enfants – qui en raffolent très souvent.

Ce ne sont plus des soupçons qui la concernent mais des démonstrations évidentes de dangerosité qui nous viennent du Canada.

Une alerte dès 2016.

C’est celle de Santé Canada. À cette époque Santé Canada estime que « les sources naturelles d’acide borique dans les aliments » ne présentent aucun risque. Mais elle invite les Canadiens à« éviter les recettes de bricolage et des pesticides contenant cette substance ».

Or, le dit acide borique figure, entre dans la fabrication de la pâte Slime.

Conclusion logique : Slime représente un danger potentiel pour les utilisateurs.

Et Santé Canada de renchérir en déconseillant l’exposition à d’autres sources entraînant une surexposition à cette substance, en particulier pour les enfants et les femmes enceintes.

Quid de l’acide borique ?

À l’état naturel l’acide borique, ou bore, ou borax, est présent dans différents minéraux par l’effet de l’eau, des volcans, des cristaux du sel marin, des poussières de pierre et de Soleil.

Bien évidemment, à partir de telles sources, les fruits et les légumes ainsi que l’eau potable ne peuvent qu’en contenir et les Canadiens y sont « naturellement » exposés. Mais on a vu que Santé Canada estimait cette exposition naturelle sans danger…

Plus c’est trop !

Mais ils y sont aussi exposés par d’autres sources artificielles comme les pesticides, les produits nettoyants, les matériaux de bricolage et d’artisanat, les cosmétiques, les produits chimiques pour la piscine et le spa, les médicaments et autres produits de santé naturels. Ce qui ne surprendra que les plus naïfs (ou les plus aveugles) d’entre nous. Ceux qui estiment qu’on peut recourir aux artifices de la chimie industrielle à tout va, sans danger.

D’où l’alerte lancée par Santé Canada : il faut absolument éviter de surexposer les enfants et les femmes enceintes à ces autres sources (chimiques et industrielles). Les naturelles suffisent !

Pourquoi ?

Parce-que cette surexposition – naturelle + artificielle – entraîne des risques pour le développement et la santé reproductive. Certes il existe des règlements pour limiter le taux d’acide borique dans certains produits, mais il n’en demeure pas moins que les Canadiens subissent de multiples expositions plus ou moins sournoises, comprenons-nous.

Dont cette fameuse pâte Slime qui met nos enfants en première ligne de front.

En France.

Nous ne sommes pas épargnés.

Spécialement par les méfaits de cette pâte diabolique, « visqueuse, colorée, élastique », qui réjouit tant nos gosses. Les autorités sanitaires de notre pays, après qu’elles aient pratiqué des analyses sur 44 produits prélevés en 2018, mettent en garde pour la deuxième fois sur « le caractère toxique des produits de bricolage Slimes, qu’ils soient de production industrielle, ou faits maison suivant les nombreux tutoriels disponibles sur les réseaux sociaux » (fin de citation) .

Ses méfaits reconnus.

En cas d’exposition prolongée on risque : brûlure, eczéma, allergies.

En fait il est désormais avéré que 14 des 44 produits analysés « avaient largement dépassé les normes en ce qui a trait à l’utilisation de certains composants : bore, mercure, arsenic, chrome, strontium, etc. dans la fabrication des fameux Slimes » (fin de citation).

A quoi pensent les fabricants ? À leur compte d’exploitation pardi.

On sait désormais que de fortes concentrations de bore sont à l’origine de « graves irritations, de troubles de la reproduction, de problèmes digestifs. Des maladies du foie, du pancréas et du système nerveux ont également été rapportés en cas d’ingestion ».

Nos enfants peuvent aussi fabriquer les pâtes Slime à domicile, grâce aux tutoriels « chez soi ». Ce qui signifie qu’il seront en contact avec des substances aussi dangereuses que celles dénoncées dans « la colle, la mousse à raser, les solutions pour les yeux et la lessive ».

Ce sont là des produits qui sont détournés par les enfants de leur usage normal, et qui peuvent altérer les fonctions de différents organes et provoquer « atteintes endocriniennes, contamination du foie, troubles respiratoires ».

En conséquences, évitez absolument d’offrir des pâtes Slime à vos enfants pour Noël. Si vous vous préoccupez de leur santé, s’entend…

Le communiqué publié conjointement par les agences sanitaires françaises le 14 décembre, démontre que les contrôles effectués jusqu’à présent sont assez alarmants pour justifier toutes les précautions possibles.

Voici les précautions à prendre telles que recommandées par Santé-Canada

  • Réduire au minimum l’exposition à l’acide borique issu de sources autres que les aliments et l’eau;
  • Utiliser des recettes de bricolage et d’artisanat pour enfants (p. ex. mastic) qui ne contiennent pas d’acide borique;
  • Ne pas utiliser d’acide borique pour faire vos propres pesticides;
  • Vérifier la présence sur l’étiquette d’expressions comme « borax » ou « contient du bore »;
  • Communiquer avec les fabricants pour savoir si leurs produits contiennent de l’acide borique;
  • Suivre toutes les directives figurant sur les produits nettoyants;
  • Conserver tous les produits nettoyants hors de la vue et de la portée des enfants;
  • Éliminer correctement les produits chimiques selon les directives du fabricant;
  • Utiliser des produits de santé qui ont un numéro d’identification du médicament (DIN), un numéro de produit naturel (NPN) ou un numéro de médicament homéopathique (DIN-HM). Ces numéros signifient que le produit est réglementé en vertu de la Loi sur les aliments et drogues et qu’il a fait l’objet d’un examen de Santé Canada;
  • Si vous avez un pesticide dont l’étiquette mentionne l’un des ingrédients qui suivent, consultez la nouvelle application mobile de recherche dans les étiquettes de pesticides de Santé Canada pour obtenir les plus récents renseignements sur le produit et directives sur l’étiquette:
    • Acide borique Borax (tétraborate de disodium pentahydrate)
    • Borax (tétraborate de disodium décahydrate)
    • Octaborate de disodium tétrahydrate Borate de zinc

Mais il est évident que le mieux à faire est de bannir définitivement de genre de produits de nos usages quotidiens.

 

Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

LIEN : https://www.anses.fr/fr/content/le-slime-une-p%C3%A2te-tr%C3%A8s-pris%C3%A9e-mais-pas-sans-risque

  • Voir les commentaires

Ads

Vous pourriez aimer aussi

Le merveilleux impact de la chimie sur les systèmes de santé européens

L’impact sanitaire des perturbateurs endocriniens coûte chaque année des centaines de milliards d’euros pour ...

Echecs au « Tout-Chimique »

Nous avons relevé dans la presse spécialisée, une série d’articles qui nous font espérer ...