Ruches en EHPAD, un projet social et sociétal

    abeille-2Deux ruches ont été installées le mercredi 26 Octobre sur la terrasse de la Résidence Fontaine, à Asnières-sur-Seine. « Nous avons installés les ruches en soirée, entre 21 et 22 heures, pour ne pas perturber les abeilles et leur assurer un déplacement dans les meilleures conditions » précise Isabelle Lang, responsable animation et vie sociale à la Résidence.
    Une action menée en partenariat avec la ville d’Asnières, dans le cadre de son agenda 21, et un apiculteur de la région. Pour Aurélien Cheuret, directeur de la Résidence Fontaine : « ce projet, qui permet de préserver la biodiversité, a aussi une vocation sociale et sociétale à laquelle les résidents et les familles sont totalement associés ».

     

    Un partenariat « Résidence-Ville-Apiculteur »

    Tout a commencé en juin dernier, lorsque Madame Penet Marie-Aimée, Déléguée aux seniors, à la santé, à l’hygiène et au handicap, contacte la Résidence Fontaine pour l’inciter à devenir partenaire d’une des 169 actions de l’Agenda 21 d’Asnières : l’installation de ruches. Au même moment, Isabelle Lang, responsable animation et vie sociale, est en train de préparer un projet d’intégration des ruches au sein de la Résidence. « La ville d’Asnières, déjà expérimentée sur l’apiculture en ville, nous a tout de suite mis en relation avec Aurélien Rol, un apiculteur local. Nous l’avons rencontré en juin dernier pour organiser l’installation des ruches dans la structure médicalisée, repérer les lieux d’accueil les plus appropriés pour les abeilles », poursuit Isabelle Lang. « Les ruches doivent être bien positionnées, en fonction du vent, des fleurs à proximité,… Côté sécurité, les ruches ont été placées derrière une vitre pour garantir la sécurité des visiteurs et pour ne pas perturber les déplacements des abeilles ». 

    Les résidents et familles sont intégrés au projet de ruches 

    Le 3 septembre dernier, la Résidence a organisé une réunion d’information auprès des personnels, des résidents et leurs familles. Une étape obligatoire pour le Conseil de la vie sociale, qui vise à replacer le projet d’apiculture face aux institutions d’accueil des personnes âgées : pourquoi installer des ruches, quels bénéfices ?… « L’important est aussi de répondre aux interrogations des résidents et des familles » précise Isabelle Lang. « L’apiculteur vient régulièrement pour contrôler la bonne sécurité des abeilles et des résidents. Il répond aux questions de celles et de ceux qu’il rencontre sur son chemin, il est le lien indispensable dans ce projet ».

    La Résidence doit maintenant attendre les beaux jours pour voir les abeilles « à l’œuvre ». « Nous savons que nous devrons patienter au moins un an avant d’avoir une bonne récolte de miel. Les abeilles doivent prendre leurs marques et nous aussi. Nous verrons donc dans quelques temps si la production est bonne et nous déciderons alors, en fonction de la quantité récoltée, ce que nous ferons de ce nectar » conclut Aurélien Cheuret, le Directeur.

    Dans quelques mois, les personnels, les résidents et les familles pourront déguster le miel tant attendu !

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis
    • Voir les commentaires

    Les commentaires sont fermés

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Maternité éco-responsable au CH de Guéret

    Interview de Virginie Layadi, Ingénieur qualité et Référent développement durable : « La maternité du ...

    Pour nos déchets alimentaires nous avons installé un poulailler

    Dans l’unité Alzheimer de La Résidence Le Bois, située à Verrières-le-Buisson dans l’Essonne, on procède à ...