Scope Santé : le site créé par la HAS

    score santé le site de la HAS
    Scope Santé est un site public créé par la Haute Autorité en Santé (HAS). Il est destiné prioritairement aux patients ou aux proches de patients pour les informer  » sur le niveau de qualité de l’hôpital ou de la clinique dans laquelle vous ou un de vos proches êtes susceptible d’être hospitalisé, ainsi que de tous les établissements de santé de France. Il vous permet de trouver les établissements de santé proches de chez vous, de savoir à quels niveaux la HAS les a certifiés, de les comparer sur les thématiques de certification et sur les résultats des indicateurs de qualité et sécurité des soins« .

    L’intéressé(e) pourra aussi  » savoir si l’établissement pratique fréquemment l’activité médicale qui vous concerne et comment il se situe par rapport aux établissements voisins » .
    Mieux informé, vous disposez d’une information objective pour discuter avec votre médecin de votre orientation vers un hôpital ou une clinique.

    Ainsi, ce nouveau site mis en ligne en mai 2016 délivrera des données officielles et s’appuiera sur une méthodologie rigoureuse pour vous fournir les données comparatives dont vous avez besoin pour choisir votre établissement de santé. Notamment en vous offrant la possibilité de comparer votre hôpital avec trois autres établissements que vous aurez sélectionnés à partir de tous les critères disponibles établis sur des bases de données publiques médico-administratives (PMSI et SAE).

    Vous trouverez un formulaire de demande de renseignement à l’adresse  scopesante@has-sante.fr ou en remplissant le formulaire à votre disposition dans la rubrique « contactez-nous » en bas de page du site : http://www.scopesante.fr/presentation

    Pour notre part nous nous posons certaines questions

    Ainsi nous remarquons que la HAS ne s’occupe que du seul Système Sanitaire c’est à dire 3000 établissements environ… Quid alors des 40 000 établissements dits Médico-Sociaux (nos maisons de retraite notamment) qui ne sont pas classées ? N’est-ce pas dommage ?

    Cela l’est d’autant plus si nous étudions le budget de la HAS. Nous savons que la mission régalienne de cette noble institution consiste à évaluer et « noter » les établissements sanitaires ainsi que d’en connaître le coût pour les contribuables.

    Or, si nous nous tournons vers l' »évaluateur » il apparaît que « le budget primitif de la HAS pour 2015 a été voté à hauteur de 57,307 M€ auxquels s’ajoute une enveloppe exceptionnelle de 4 M€ destinée à couvrir les dépenses engendrées par l’installation de la HAS dans ses nouveaux locaux à partir de la fin de l’année 2015. »

    Ne cherchez pas, nous avons calculé pour vous : à partir de ce budget, chaque évaluation revient à à 19 000 euros puisés dans la poche du contribuable. Sans aucun appel d’offre, puisque nous avons affaire à un organisme officiel.

    Une privatisation ne s’impose-t-elle pas ?

    Ainsi 61 millions d’euros sont dépensés chaque années pour financer les 400 salariés de cette noble Institution… soucieuse que les deniers publics soient bien employés par les établissements de santé !

    Le premier moment de stupeur et d’indignation passé, nous nous posons deux questions :

    • La HAS est-elle, elle-même évaluée sous l’angle de sa réelle efficacité ?
    • Pourquoi ne pas évaluer le coût entraîné par la privatisation de ce ruineux service de « certification » et le comparer au coût actuel ?

    Poser la question, c’est y répondre : on risquerait de priver de gagne-pain tous les amis à placer près de l’assiette au beurre.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

    message *

    • nom *

    • mail *

    • site *

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    la poste va assurer nos soins à domicile

    La Poste va assurer nos soins à domicile !

    La Poste a de moins en moins de courrier à distribuer…qui nous coûte de ...

    Les Hôtels Hospitaliers, une alternative écologique aux soins à domicile ?

    Le gouvernement lance une expérimentation sur trois ans pour tester un projet d’hôtels hospitaliers par ...