Les Smartphones, ennemis des enfants à naître

    En effet, ce sont les chercheurs californiens qui nous l’assurent : les risques de fausse couche sont deux fois plus élevés chez les femmes enceintes qui utilisent des Smartphones du fait  » des rayonnements non-ionisants de champs magnétiques émis par nos téléphones et autres appareils électroniques « .

    Allez donc vous protéger de ce fléau omniprésent et omni-nuisible  dans nos sociétés « de progrès » !

    C’est la Kaiser Permanente Division of Research d’Oakland, en Californie qui a mené l’enquête sur 913 femmes enceintes et qui constaté que celles qui étaient au contact d’appareils Bluetooth et de laptops étaient deux fois plus exposées à une fausse couche que les autres. Les rayonnements non-ionisants de champs magnétiques subis à différents stades de la grossesse sont à la source de cette nouvelle menace sur nos enfants à naître. Après l’alcool et le tabac, ils n’avaient vraiment pas besoin de cela.

    Comment ça marche ?

    Les radiations émises par les smartphones comme celles qui le sont par les antennes cellulaires, agressent le corps et, dans un cas sur deux donc, entraînent des troubles génétiques qui aboutissent à une fausse couche.

    Et, comme en la matière un train peut en cacher un autre, il est apparu grâce à d’autres études plus anciennes que les rayonnements de smartphones peuvent aussi provoquer le cancer ! Alors qu’il n’échappe à personne que nous y sommes tous exposés plus ou moins radicalement !

     

     

    Déroulement de l’étude

    On avait équipé toutes les participantes d’un EMDEX Lite, appareil qui permet de mesurer l’exposition aux rayonnements de champs magnétiques pendant une journée ordinaire de 24 heures. Les résultats sont tombés :

    les femmes subissant un niveau élevé d’exposition aux radiations ont 48% de chances en plus de faire une fausse couche. En effet :

    • 24,2% d’entre elles avaient fait une fausse couche
    • alors que le chiffre tombe à 10,4% seulement parmi celles qui étaient peu exposées.

    Or, il faut savoir qu’aux USA 15 à 20% des grossesses se terminent par une fausse couche.

    En France, c’est une femme sur quatre d’après certaines études.

    Il apparaît donc bien établi que les rayonnements des smartphones  ont des effets dramatiques sur notre biologie et particulièrement  sur celle des femmes enceintes. Certes les chercheurs d’Oakland estiment que davantage de recherches seront nécessaires et engagent leurs confrères à les entreprendre.

    Que faire ?

    Dans l’incapacité où se trouvent nos contemporains de renoncer aux Smartphones – solution, certes, radicale – voici quelques conseils pratiques à suivre sans modération pour assurer notre protection contre les nuisances électromagnétiques :

     Choisir les téléphones avec l’indice DAS le plus faible.

    • L’indice de débit d’absorption spécifique ou DAS (aussi connu sous sa dénomination anglaise SAR pour Specific Absorption Rate) est un indice indiquant la quantité d’énergie véhiculée par les ondes radiofréquences reçues par l’usager d’un appareil radioélectrique (téléphone portable, par exemple), lorsque cet appareil fonctionne à pleine puissance et dans les pires conditions d’utilisation. L’unité du DAS est le watt par kilogramme (W/kg, SI ).
    • Utiliser systématiquement des oreillettes, surtout quand on est enceinte
    • Se placer à plus d’un mètre des appareils électriques, car ils émettent tous des champs électromagnétiques sources de nuisances.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Une priorité budgétaire pour François HOLLANDE : l’Hôpital Public. Mais encore ?

    A l’occasion de l’inauguration du nouvel hôpital du Scorff en Bretagne-Sud, François Hollande a ...

    Les médecins libéraux bientôt « rémunérés à la performance » !

    Révolution dans nos mœurs ? La CNAM et les syndicats de médecins sont d’accord ...

    Rapport de l’Académie nationale de Pharmacie (annexe de la page 32 du livre « Hippocrate, au secours !)

    Rapport de l’Académie nationale de Pharmacie (Sept. 2008) Télécharger le rapport Ce contenu est ...