De la spiruline sur votre toit et dans votre cuisine.

    Spiruline

    Ce n’est pas le titre de la nouvelle comédie musicale destinée à concurrencer « Un violon sur le toit« .

    C’est une réalité bien vivante et on peut admirer ces algues sur le toit du Leclerc de Pont-l’Abbé grâce aux œuvres de la société Alg’in Town.

    Cette société a décidé de cultiver une micro-algue consommable  sur le toit du magasin Leclerc : il s’agit de la spiruline. La dite spiruline étant ensuite distribuée par l’hypermarché à partir de ce mois-ci. Il s’agit là d’une nouvelle initiative de Patrick Bellec, patron du Leclerc, dans l’économie circulaire et le développement durable.

    Un patron dans l’air du temps donc qui explique vouloir  « produire une spiruline de très haute qualité à partir d’énergie renouvelable, d’eau de pluie et du CO2 produits par l’hypermarché, partager notre process pour développer le concept de fermes urbaines et commercialiser des produits à base de spiruline fraîche ».

    Mais qu’est-ce-que la spiruline ?

    La spiruline est une micro-algue d’eau douce faisant partie de la famille des cyanobactéries ou algues bleu-vert.  L’ Arthrospira  platensis, en latin, est un micro-organisme qui existe depuis 3,5 milliards d’années. On la trouve à l’état naturel dans les eaux chaudes des lacs en Inde, au Tchad et au Mexique.

    Sous quelle forme la trouve-t-on ?

    Elle ne se consomme que séchée et on la trouve dans le commerce soit sous forme de poudre à ajouter à l’alimentation, solide ou liquide, soit sous celle de gélules ou de comprimés.  Avec des niveaux de pureté et de qualité très variables suivant les producteurs. De plus, la spiruline accumule les métaux lourds lorsque le milieu de culture est pollué. D’où l’importance de la région d’origine.

    Vraiment un superaliment ?

    SpirulineSes partisans la présentent comme riche en bêta-carotène, en fer, en vitamine B12, en vitamine E (puissant antioxydant), en protéines, en minéraux et oligo-éléments ( calcium, phosphore, magnésium, zinc, cuivre). Elle contient aussi de la chlorophylle et de la phycocyanine, un pigment aux vertus antioxydantes.

    Soit. Mais ses vertus sur le plan de la santé n’ont pas été prouvées par des études scientifiques solides. Il faut donc observer une certaine réserve avant de s’extasier.

    Et surtout, le séchage auquel il faut soumettre cette algue pose question  car il n’est pas certain que celui-ci lui conserve tous ses micronutriments, certains d’entre eux pouvant être détruits.

     

    Quel est le projet de Alg’in town ?

    Au départ l’intérêt que lui portent les trois concepteurs de Alg »in town : Gunther Paoli, concepteur de l’Economie bleue; Sébastien Quéré, enseignant, partisan convaincu de l’énergie circulaire, et Patrick Bellec, chef d’entreprise  » engagé dans la démarche de développement durable depuis plus de vingt ans »,  bien entendu justifié par les vertus qu’on attribue à cette algue, permet  de pallier la principale difficulté pour le consommateur : les doutes liés à l’origine, plus ou moins recommandable sur le plan pollution.

    Aussi leur équipe travaille-t-elle depuis le mois de mars pour mettre en place un « pilote » qui permettra de produire de la spiruline de début juillet à fin septembre. Vingt des cent bioréacteurs (micro-serres) achetés en Thaïlande seront alors mis en service.

    La spiruline bénéficiera du fonctionnement général de l’hypermarché Leclerc qui produit 360 kilowatts-crête d’électricité en énergie renouvelable, via ses panneaux photovoltaïques pour atteindre 950 kilowatts-crête, soit 40 % de notre consommation électrique en  2018. Une énergie « propre » donc.

     

    Après Babylone, Leclerc et ses jardins suspendus…

    Cet hypermarché, après les aménagements architecturaux nécessaires, possède désormais un jardin sur son toit. Les visiteurs  peuvent y accéder et observer la production de la spiruline. Un autre lieu de production est prévu à Kerganet : en intérieur du bâtiment d’une part, et à l’extérieur, sous une serre, près de la station-service.

    Premières ventes : ce mois ci.

     

    Dans votre cuisine

    yaourt spirulineNotons pour terminer que la société Alg&You (Toulouse) vous propose une sorte de yaourtière associée à un potager aquatique pour fabriquer de la spiruline dans votre cuisine. Mise au point au cours de deux dernières années et désormais brevetée, elle est proposée à la vente.

    Alg&you vous offre deux conseils pour l’achat d’une de ses machines :

    • mélanger la spiruline à une salade, un yaourt ou une soupe pour atténuer son goût très fort
    • éviter de la faire cuire pour conserver tous ses nutriments.

    Cette production individuelle ne plaira sans doute pas à nos amis Chinois qui étaient, jusqu’à maintenant, les grands producteurs/diffuseurs de la spiruline chez nous….

    On n’arrête pas le progrès, n’est-il pas ?

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    7000 installations françaises vont devoir renoncer à « fumer » et à « se répandre » n’importe où

    L’Europe veut réduire les émissions et pollutions industrielles nocives.  Mais la frilosité peut-elle s’avérer ...

    La fin des pailles plastiques et le salut des océans ?

    On connaît les ravages causés par les pailles en plastique généreusement déversées dans nos ...