Talc et pyrophyllite dans l’économie mondiale : les atouts de la France

    L’article précédent concernant le talc comme source de financement des Talibans ne doit pas nous décourager. Des solutions alternatives existent qui priveraient ces agités de leurs « taxes »: notamment l’usage exclusif d’un talc 100% français.

    De nouveaux producteur de talc et des minéraux similaires (pyrophyllite et chlorite) sont apparus sur le marché appréciant fort des propriétés physiques très intéressantes : « hydrophobes, organophiles et oléophiles, inertes chimiquement, de très faible dureté apparente, liée à un pouvoir de délamination généralement élevé« .

    Principaux gisements
    • Les carbonates magnésiens (dolomites, magnésites) fournissent des talcs purs et blancs. Les principaux gisements se trouvent aux Etat-Unis (Montana), en Chine, en Corée du Nord, en Afghanistan et au Pakistan et représentent plus de 60% de la production mondiale.
    • Les serpentinites, qui donnent  la stéatite, roche colorée et impure formée de talc et d’autres minéraux magnésiens, de sulfures  existent  en Egypte, en Finlande, aux Etats-Unis (Vermont) et au Canada (Québec et Ontario) ; elles représentent environ 20 % de la production mondiale.
    • Les roches silico-alumineuses, en contact avec des roches magnésiennes, donnent une association chlorite – talc. C’est le cas du gisement de Trimouns (Luzenac, Ariège) qui représente environ 10 % de la production mondiale.

    La pureté des minerais d’origine  étant variable  il est clair qu’elle intervient sur la qualité des produits transformés, sur les coûts et sur les utilisations finales avec des conséquences évidentes sur les marchés internes des grands producteurs tels que Chine, Inde, USA. Sur le plan commercial, seuls les talcs de haute qualité peuvent justifier des coûts de transport élevés.

    Production et Consommation

    Nous ne reviendrons pas sur les multiples usages du talc et de la pyrophillite. Nous nous contenterons de donner ici un relevé de leur consommation en 2013 : Papier : 29% – Plastiques 28% – Céramiques 14% – Peintures 14% – Produits cosmétiques et pharmaceutiques 5% – Agriculture 5% – Autres usages : 5%.
    Mais il s’agit bien sûr d’un marché en perpétuelle évolution.

    Quant à la production, elle a dépassé les 6,4 MT dans le monde en 2014 (source USGS)
    • plus de 50 % en Asie
    • dont près de 30 % pour la Chine.
    • 11 pays produisent plus de 100 000 t/an.
    • Ils représentant 92 % de la production mondiale.
    • La production de pyrophyllite avoisinerait le 1,1 Mt mais les deux minéraux étant parfois difficiles à distinguer ce chiffre est approximatif.

    Ce qui est certain c’est que la Chine, l’Inde et l’U.E restent les trois premiers producteurs pour 2014. On remarquera la production de 1,1 Mt, de l’UE est assurée essentiellement  par la France (400 000t/an, 5ème producteur mondial avec 7 % de la production),  puis viennent la Finlande (6ème ou 7ème producteur mondial), l’Autriche et l’Italie. Elle est en grande partie destinée aux marchés européens.

    Le Pakistan et l’Afghanistan, grands pourvoyeurs des finances terroristes ont émergé depuis 2012 et leurs exportations sont passées de 64 000 t à 394 000 t entre 2010 et 2013 !

    A noter que le gisement de Trimouns (Ariège) est le plus grand du monde et assure la totalité de la production en France (environ 400 000 t/an). Il alimente l’usine de Luzenac et une centaine de qualités commerciales différentes.

    Le prix en France

    A l’international les prix sont compris entre 275 et 850 €/t. En France, les prix départ usine à Luzenac évoluent entre 100 et 1 000 €/t, selon la qualité, les marchés et les applications. Le talc pour pharmacie étant le plus cher.

    Ainsi devrions-nous exiger de nos fournisseurs  qu’ils nous fournissent aucun autre talc que d’origine française. Ce sera une façon de contribuer à couper les vivres à ce terrorisme qui nous a déclaré la guerre.

    A noter, sur le plan sanitaire, que le CIRC
    • Classe le talc non asbestiforme (la majorité) dans le groupe 3 (inclassable quant à sa cancérogénicité pour l’homme.
    • le talc pour le corps (usage périnéal) dans le groupe 2B : potentiellement cancérogène pour l’homme
    • Cependant, le 8 mai 2016 le fabricant de talc Johnson & Johnson a été condamné aux USA à une amende de 55 millions de $ pour n’avoir pas suffisamment informé ses clients du risque cancérogène attribué au talc 21.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

     

    • Voir les commentaires

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

    message *

    • nom *

    • mail *

    • site *

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Citoyens, à vos casques lourds !…

    La santé en baisse dans le gouvernement Fillon III. Le nouveau gouvernement se préparerait- ...

    La santé des soignants doit devenir une priorité pour nos politiques

    L’analyse de la Stratégie Nationale de Développement Durable (SNDD) pour la France et du ...