Un projet de loi pour le dépistage de la surdité à la naissance

    6de-depistage-surdite Un projet de loi a été déposé à l’Assemblée nationale, visant à proposer systématiquement un dépistage de la surdité à la naissance. Cette initiative permettrait de prendre en charge au plus tôt les enfants atteints de déficience auditive.

    « Un enfant sur 800 naît en France avec une surdité », indique le Pr Bernard Fraysse, chef du service ORL de l’hôpital Purpan à Toulouse. « Il est essentiel de les dépister. D’autant plus que les traitements permettent un développement optimal de la communication avec l’enfant. » A l’heure actuelle, les nourrissons sont généralement dépistés vers 16 à 18 mois, quand on attend des premiers mots… qui ne viennent pas. Le projet de loi suggère un repérage de la surdité à la maternité, proposé de façon systématique aux parents (mais non obligatoire), et d’une durée de 4 à 5 minutes. En cas de doute, les nourrissons seraient envoyés dans un Centre de Dépistage et d’Orientation de la Surdité (CDOS) et un diagnostic pourrait être établi par un test de moins de 10 minutes. Le projet de loi a été déposé à l’Assemblée Nationale en juillet, et « nous espérons pouvoir l’inscrire au calendrier fin novembre 2010 ou début janvier 2011 » annonce le Dr Edwige Antier, députée de Paris et pédiatre. « C’est un enjeu important pour ces enfants que l’on gronde parce qu’ils sont bruyants, tapent fort sur des objets, ou ne parlent pas… »

     

    « Dés l’an 2000, Olivier Toma, directeur d’une clinique à Béziers, avait réussi a impulser un dépistage systématique dans une dizaine de maternité  de la région Languedoc Roussillon. Il avait d’ailleurs proposer le dépistage systématique de la surdité chez le nourrissons, à la Haute Autorité de Santé lors d’une audition de 2006. « Nous sommes très heureux de vois que 10 ans après, ce dépistage va pouvoir enfin s’étendre au niveau national. » déclare-t-il,  » Il est a noté qu’il serait également légitime de systématiser un autre dépistage chez le nourrisson : le dépistage de l’amblyopie qui touche près de 14 enfant sur mille en France. » Là encore , Olivier Toma  avait réussi a obtenir les financement nécessaire pour un dépistage de l’amblyopie systématique pour toutes les naissance, sur la ville de beziers, grâce à l’engagemet du directeur de la caisse d’assurance maladie pour une opreration pilote de deux ans.

    Source : 117ème congrès de la SFORL (Société française d’Oto-Rhino-Laryngologie et de Chirurgie de la Face et du Cou), 15 octobre 2010.

     

     

    • Voir les commentaires

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi