Une « Terrasse comestible » et un rucher d’entreprise !

    Encore  un beau projet de l’agence Primum Non Nocere qui voit le jour !

    C’est l’histoire d’une rencontre entre un passionné d’agriculture de semences paysannes et un visionnaire engagé dans le Développement Durable.

    Djamel Haouachi, véritable amoureux de l’agriculture paysanne a élaboré ce jardin potager qui réserve bien des trésors. Ainsi, nous pouvons y trouver :

    des aubergines, poivrons, sucrines, melons, potimarrons, blettes, choux, tomates, haricots beurre, fraises, persils, céleris, menthe, basilic, romarin, thym, radis…

    Cette terrasse comestible est installée sur le toit des locaux de l’agence Primum dans le but de faire partager ces produits issus de la biodiversité au voisinage et à l’équipe de Primum chargée d’une mission particulière.

    En effet, Hervé Delaborde, cuisinier et membre de l’équipe Primum, récupèrera les récoltes dans son laboratoire pour concocter de nouvelles recettes dont l’équipe de Primum se fera un plaisir de tester et de noter. Ce cuisinier hors pair a pour défi de faire preuve d’ingéniosité dans ses créations tout en essayant de faire le moins de déchets possibles.

    Des abeilles pour une biodiversité…

    Dans ce véritable environnement urbain, trois ruches Warré ont été installées ce vendredi 23 juin 2017 afin de participer activement à la protection des abeilles ainsi qu’à l’essor de l’apiculture et à l’accélération de la pollinisation. En effet, les abeilles ont un rôle primordial dans notre civilisation. 30% de notre alimentation dépend de la pollinisation dont elles sont les principales actrices. Il est donc essentiel de les protéger.

    Damien Albrespy, directeur de l’entreprise Beesolis a eu la délicate mission de mettre en place un rucher peuplé de Buckfast, espèce d’abeilles très douces et productives. L’équipe pourra observer les différentes actions de ces insectes selon l’évolution de la colonie. Le miel que les abeilles Primum fourniront sera un indubitable vecteur de communication RSE (responsabilité sociétale des entreprises).

    Nouveau modèle

    Produire sur place, utiliser les cueillettes, réduire l’empreinte carbone… telle est  le modèle que Primum espère développer dans les entreprises qu’elle accompagne.

    Au-delà d’une ruche et d’une terrasse comestible, c’est fédérer, motiver, réunir son équipe autour d’un événement d’entreprise.

    Primum espère donner l’idée à d’autres entreprises qui seraient tentées de s’initier dans la biodiversité, leur nouvel enjeu.

    A qui le tour!!! 

    Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

    Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
       
    Nouvel Utilisateur
    *Champ requis

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Filtres solaires à l’oxyde de zinc : danger écotoxicologique !

    L’oxyde de zinc sous sa forme nano et non-nano vient d’être autorisé par la ...

    Alstom : le « préjudice d’anxiété » est entériné par les Prud’hommes

    C’est ce qui apparaît après le jugement du tribunal des prud’hommes de Bobigny qui ...

    Dramatique épuisement des professionnels…

    Des internes épuisé et dépressifs ! Pas très encourageant pour les patients… Un article ...