Vapeur sèche : le procédé

    Vapeur sèche : le procédé

    Vues : 337

    La maîtrise de la qualité de l’air intérieur grâce au procédé vapeur sèche proposé par LE SIS GROUPE

    Une technologie alliant écologie, amélioration des performances des systèmes de ventilation et de climatisation et efficacité reconnue dans la maitrise de la contamination aéroportée.

    Repères :

    Le SIS Groupe, c’est 80 salariés, 4 agences dans le Sud de la France (Grasse, Marseille, Toulon et la Corse) pour un chiffre d’affaires de 10 M€.

    Son département « Qualité de l’air intérieur » nommé Le SIS Airtech intervient depuis environ 10 ans dans le monde de la santé, de l’industrie ainsi que dans les bâtiments tertiaires avec une expérience et une qualité de prestation reconnues.

    Introduction :

    Cela n’aura échappé à personne, la pandémie que nous vivons aujourd’hui tend à nous faire réfléchir sur la qualité de l’air que nous respirons. Mais au-delà de la COVID19, pensons à des solutions nous permettant de pallier la contamination aéroportée telle que les poussières (PM2,5 / Particules fines) ou encore les virus (grippe) et bactéries.

    Fort de son expérience dans la prise en compte des besoins liés au cycle de vie d’un bâtiment, Le SIS Groupe constate que les gestionnaires de bâtiments et risk managers sont désormais autant préoccupés par la qualité de l’environnement de travail des occupants que par l’efficience énergétique du bâtiment. Une solution répondant à cette problématique : Le DDVs, Dispositif de désinfection par vapeur sèche.

    Comprendre la désinfection et la décontamination : Pour commencer, les bonnes pratiques !

    Tout d’abord il est important de noter que les virus et bactéries se servent de poussières ou d’éléments volatiles comme véhicules. En effet tout n’est qu’une question de taille. Les poussières (de 10 à 100 µm) transportent ces éléments encore plus petits (exemple pour la COVID19 : de 0,1 à 0,15 µm / Sources scientifiques concordantes). Il est donc nécessaire avant tout traitement d’effectuer un dépoussiérage des surfaces. Les équipes du SIS Airtech, formées et sensibilisées à ces problématiques, effectuent avant tout :

    • Pour les systèmes de ventilation : Un rotobrossage des parois internes des gaines afin d’en éliminer les poussières et toute présence non désirée d’éléments extérieurs mais surtout le nettoyage surfacique des centrales de traitement d’air, premier équipement de filtration dans un bâtiment.
    • Pour les volumes/surfaces intérieurs comme les bureaux mais notamment les zones à environnement contrôlées (bloc opératoire par exemple) : La mise à gris / dépoussiérage des surfaces.

    Le DDVs : Comment ça marche ?

    Entrons dans le vif du sujet : les conditions non négligeables étant remplies, le procédé peut être mis en place et assurer une qualité de prestation au plus proche du besoin identifié. Notre procédé de nettoyage à la vapeur sèche haute pression est un procédé à la fois écologique et performant.

    Le principe repose sur la projection de vapeur d’eau sous forte pression. De l’eau chauffée à haute température (environ 170°C), se transforme en vapeur, projetée à une pression de 8 bars. La vapeur devient ainsi un agent puissant qui provoque la rupture des liaisons physico-chimiques qui retiennent les saletés collées sur les surfaces*.

    La vapeur d’eau peut se faufiler et atteindre les moindres recoins. Le travail est par conséquent plus minutieux et plus efficace sur toutes les surfaces, même les plus inaccessibles. La vapeur sèche désinfecte et dégraisse les supports en profondeur, en détruisant une part importante des germes et autres micro-organismes.

    Par ailleurs, la quantité d’eau étant nettement moindre que lors d’un nettoyage manuel à l’eau froide ou tiède, les surfaces traitées sont plus rapidement asséchées et ne présentent aucune trace ou dépôt de résidus : cette méthode permet de réduire le volume d’eau utilisé ainsi que l’utilisation de détergents.

    * filtres, bac à condensats et conduits d’écoulement, turbine, évaporateur, grille…

    La réglementation, les études, autant de signaux au vert justifiant cette démarche

    La mise en place de cette technologie et son application dans des domaines atypiques ne datent pas d’hier pour le SIS Airtech, en effet c’est une pratique intégrée dans l’ADN de la société depuis maintenant une dizaine d’années. Mais aujourd’hui nous pouvons compter, en autre, sur *la norme NFT72-110 de Mars 2019 attestant de l’efficacité du procédé.

    A cela s’ajoute diverses publications instructives comme :

    Le Centre hospitalier universitaire d’Amiens à la journée Amiénoise en hygiène hospitalière de 2019 / Contribution du bionettoyage des surfaces dans la prévention du risque infectieux associé aux soins : état des connaissances et état de l’art, en lien avec le Poster SFH2H (DU Grenoble 2017). Ceci est un comparatif entre les différents procédés de désinfection comme le DDVs et la DSVA (Désinfection des surfaces par voies aériennes), les résultats parlent d’eux même et en voici la conclusion : « […] Par ailleurs, il a noté que l’utilisation de la vapeur permet une très bonne désinfection des surfaces et cela sur l’ensemble de la journée » accompagné d’une analyse microbiologique du niveau de contamination des surfaces (en UFC [méthode Q25-Q75]) à H0 et H24 pour les 3 méthodes où l’on constate un diminution non négligeable du taux de contamination, une performance supplémentaire dans le temps et un impact environnementale minime (Source : Cercle SINNER – A2C Amiens, JAHH 2019) :

      Détergent-Désinfectant Détergent neutre Vapeur
    H0 0 [0-1] 1 [0-3] 0 [0-0]
    H24 55 [6-150] 40 [11-78] 37 [11-68]

     

    Enfin en complément on peut noter les recommandations du Haut Conseil de la Santé publique de Septembre 2010 intitulé « Surveiller et prévenir les infections associées au soins » et toujours d’actualités qui cite : « L’appareil vapeur constitue une méthode efficace et écologique, économe en eau et en produits : il est notamment conseillé pour l’entretien de fond et les zones difficilement accessibles ». Cette recommandation va dans le sens de notre démarche qui entend justement à traiter ces zones inaccessibles (gaines par exemple ou encore les centrales de traitement d’air dans leur ensemble) ou bien encore les équipements de climatisation.

    *Norme Désinfection Vapeur : NF T72-110 Mars 2019

    Procédés de désinfection des surfaces par la vapeur avec ou sans contact – Détermination de l’activité bactéricide, fongicide, levuricide, sporicide et virucide incluant les bactériophages.

    La méthode décrite est destinée à déterminer l’activité désinfectante des DDVs utilisés dans les secteurs 1) de la santé humaine, 2) vétérinaire, 3) agro-alimentaire, industriel et collectivité. Les DDVs concernés ont pour objectif la désinfection des surfaces non poreuses des locaux et des surfaces non poreuses externes des équipements contenus dans ces locaux, y compris les surfaces externes de certains dispositifs médicaux. A l’inverse, lorsque le DDV et son accessoire sont spécifiquement destinés à la désinfection de certains dispositifs médicaux, ils sont considérés comme accessoires de ces dispositifs médicaux au sens de la Directive européenne 93/42 CEE et sont exclus du domaine d’application du présent document.

    Ceci est l’ADN du SIS groupe, l’anticipation par la connaissance alliée à des démarches pragmatiques et qualitatives, vous rendre le monde meilleur …

     

    Cédric Alliès – consultant développement durable chez Primum Non Nocere

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    carburant déchets plastique

    Carburant et déchets plastiques

    Vues : 30Du carburant fabriqué à partir des déchets plastiques c’est possible ! C’est ce qu’a ...

    Filtres solaires à l'oxyde de zinc : danger  écotoxicologique !

    Filtres solaires à l’oxyde de zinc : danger écotoxicologique !

    Vues : 2408L’oxyde de zinc sous sa forme nano et non-nano vient d’être autorisé par ...

    Une solution pour se débarrasser des plastiques ?

    Combien de déchets produit-on dans le monde ?

    Vues : 236Disparaîtrons-nous sous le poids des déchets ? On peut se poser la question quand ...