• Mention légale

    Ce document est protégé par le Code de la propriété intellectuelle et ses dispositions sur les droits d’auteur. La SCS Primum Non Nocere détient l’exclusivité de ces droits. Toute reproduction, représentation ou diffusion par quelque moyen que ce soit est interdite et constitue le délit de contrefaçon.

Violences et Système de Santé : un terrible engrenage

violoences hospitalières - Source GoogleLes violences dont sont victimes le personnel et les patients, dans notre système de santé ont inspiré un nouveau texte du Ministère associé à des Statistiques qui datent de ….2013 !

Autant dire que les choses n’avancent pas vite dans un domaine crucial pour cette « vie en commun » dont on nous rebat les oreilles mais qui est aux antipodes de ce que l’on constate dans toutes les zones de non-droit qui se sont développées en France depuis trente ans; et plus particulièrement  dans notre système de santé public, sans oublier la médecine libérale qui connaît elle aussi son lot de violences quotidiennes.

Violences dont on connaît parfaitement les origines, les facteurs et les auteurs mais dont le « politiquement correct » empêche qu’on puisse les désigner clairement.

Le gouvernement, dans son immense compassion pour le sort de nos personnels de santé, a créé en 2005 un Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) qui « observe » sans doute – encore qu’avec retard puisqu’il nous gratifie d’un rapport de 2014 sur des données de 2013. En matière de laxisme il est difficile de faire mieux et ce n’est pas le « Guide des bonnes pratiques contre les violences en milieu de santé » qui changera quoi que ce soit si une réelle volonté politique ne se manifeste pas pour cautériser l’abcès.

  • Qu’on en juge par quelques faits tirés de notre expérience quotidienne.
    Ce sont là quelques exemples récents tirés de la presse nationale ou régionale :

« Seine-et-Marne. Un bébé agressé à l’hôpital par une fillette de 7 ans« 

La fillette avait griffé et mordu le bébé tout à loisir et la maman prévenue par un simple coup de fil sans autre explication….

« Meaux : un médecin agressé à l’hôpital par des patientes »

Mardi, peu avant midi, un médecin de l’hôpital de Meaux a été insulté par une patiente et sa fille. Cette dernière se serait énervée … puis se serait mise à frapper l’un des responsables du service …. La jeune fille, âgée de 22 ans….ne s’est pas calmée en voyant la police arriver … elle a mis un coup de pied au policier qui était en train de la menotter et essayé de lui broyer les parties génitales avec sa main.

« Psychiatrie à l’hôpital de Niort : la CGT inquiète après une agression »

…Cette fois, c’en est trop. Le syndicat CGT du centre hospitalier de Niort a décidé « que ça ne devait pas rester entre les murs ». Le soir du 10 mars dernier, une infirmière travaillant dans un secteur de psychiatrie fermé a été violemment agressée par un patient : bilan, dix jours d’interruption temporaire de travail…..

 » Les agresseurs du médecin présentés à la justice »

Il s’agit de deux « jeunes » âgés de 17 et 19 ans…qui en avaient après la recette du praticien…

 » L’Haÿ-les-Roses : agressé, le médecin de nuit n’ira plus dans les cités « 

Attardons nous un peu sur cet exemple paradigmatique : « Le Dr Vappou n’en peut plus. Dernier médecin à assurer les visites nocturnes dans les cités du Val-de-Marne, sa dernière agression, rue Georges-Charpentier à L’Haÿ, en début de semaine, a eu raison de sa détermination. Aujourd’hui, il le dit sans ambages : « les cités de nuit, c’est fini pour moi ! ». Il faut dire que cette ultime « attaque » arrive après de nombreuses autres. « Au total, on m’a volé quatre fois, mais c’est sans compter les fois où j’ai été « juste » agressé  » évoque le Dr Régent Vappou.  » Depuis, je tiens une liste de tous les endroits où je ne veux plus aller la nuit ». Et depuis la nuit de dimanche à lundi, L’Haÿ s’est ajouté au Bois l’Abbé à Champigny, à certains secteurs de Vitry, d’Arcueil, de Choisy-le-Roi ou de Villejuif ».

Eloquent et instructif sur l’état de non-droit dans lequel nos « cités » peuvent verser en toute  impunité. Non ?

De son côté « Le Monde » publie un article sur « plus-de-900-agressions-contre-les-medecins-declarees-en-2014« . Mais l’article ne semble disponible que pour les abonnés.

  • N’oublions pas les viols qui entrent pour une bonne part dans les agressions et violences de toutes sortes dont notre système de santé est le théâtre:

http://www.linternaute.com/actualite/faits-divers/1290673-lyon-un-viol-a-l-hopital-par-un-faux-medecin/
Une jeune femme de 19 ans a été violée sur son lit d’hôpital à Lyon par un homme s’étant fait passer pour un médecin…..
http://www.metronews.fr/lille/nord-une-adolescente-denonce-un-viol-a-l-hopital-de-denain/moci!MBaORXHzqxlQ/
Il s’agit d’une adolescente [de 16 ans] victime d’un viol à l’hôpital de Denain….

Nous arrêtons là l’évocation de ce triste état des lieux dans lequel se trouve notre système de santé – public et libéral –  quasi totalement livré à lui-même car, apporter des solutions concrètes à ces violences et à cette insécurité quasi impunie, ce serait d’abord et avant tout désigner les causes qui ont conduit à cet état de fait inouï dans notre longue histoire….jusqu’à l’arrivée des fameuses années « Mitterrand ».

Un fois de plus il nous faut recourir au solide bon sens de Bossuet qui proclamait que « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes« .

 Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

  • Un petit florilège des articles que nous avons consacrés au sujet des violences en milieu de santé:

http://politiquedesante.fr/2014/10/27/un-projet-pour-lutter-contre-les-violences-hospitalieres/

http://politiquedesante.fr/2014/04/22/les-violences-contre-les-medecins-sont-encore-en-hausse/

http://politiquedesante.fr/2012/01/22/comme-le-nuage-de-tchernobyl-a-nos-frontieres-les-violences-sarretent-a-lentree-de-nos-etablissements-de-sante/

http://politiquedesante.fr/2013/08/06/une-betise-sans-nom-non-monsieur-le-ministre-de-la-barbarie/

http://politiquedesante.fr/2011/07/07/du-sanctuaire-au-coupe-gorge-la-triste-derive-des-hopitaux/

http://politiquedesante.fr/2015/07/07/les-actes-de-violence-en-croissance-dans-nos-etablissements-de-sante/

 

  • Voir les commentaires

  • Gérald Bouillaud

    On entre à l’hôpital pour se faire soigner une allergie, on en ressort avec une fracture du crâne, ça craint quoi ! Et nous avons été victime de cette violence à l’hôpital près de chez nous l’année dernière. Ma femme avait eu une bronchite et elle a été agressée là-bas par un jeune garçon en manque de drogue qui y a été admis pour accident de la route. On est encore en plein procès !

    • Olivier TOMA

      Bonjour et merci de ce témoignage.

      La RATP, la SNCF, le forum des halles …se dotent de « polices dédiées » pour protéger leur visiteurs et hereusement car sans cela, ces lieux publics ne seraient pas viables.
      j’ai les pires souvenirs dans le métro parisien dans les années 80. Ces polices dédiées sont devenues…implicites. C’est triste d’en arriver là, mais la société que nous avons créée par tant de démagogie politique est ainsi .
      Il faut maintenant créer un « police hospitalière » en charge de la sécurité des patients et des professionnels de santé pour les protéger,les rassurer et leur garantir un système de santé sécurisé.
      Quel parti politique, quel personnalité politique aura le courage d’aborder un tel sujet sans passer pour un « facho » ??? Hélas personne certainement car les médias se déchaineraient sur une telle proposition qui est pourtant abosulement necessaire. Attendons tristement qu’un attentat ou qu’une fusillade éclate dans une maternité pour déposer un projet de loi.

Ads

Vous pourriez aimer aussi

Un plan pour améliorer la sécurité des soignants à l'hôpital. Vraiment ?

Un plan pour améliorer la sécurité des soignants à l’hôpital. Vraiment ?

Le ministre de la Santé a présenté aux principales fédérations hospitalières un plan destiné ...

Un "Guide" contre les violences hospitalières ? Sans rire  !

Un « Guide » contre les violences hospitalières ? Sans rire !

Un « guide » à l’usage de nos établissements de santé pour prévenir les « attentats » et ...

Une « Commission des conditions de travail » dans les hôpitaux

Une  » Commission des conditions de travail  » a été instituée fin janvier par ...