L’apithérapie à l’honneur : une alternative efficace aux traitements chimiques

    l'apithérapie pratiquée dans les hôpitaux

    Le Centre d’Etudes Techniques Agricoles (CETAM) publie un long article sur les vertus de l’apithérapie dont on nous offre les deux définitions suivantes :

    Celle de DONADIEU qui date de 1975 : « L’apithérapie est le traitement des maladies par les produits récoltés, transformés ou sécrétés par l’abeille, et tout particulièrement le pollen, la propolis, le miel, la gelée royale et le venin. Ce sont essentiellement des thérapeutiques de terrain qui visent la prévention des maladies mais aussi ont des vertus curatives. »

    Celle de BECKER, 2007, dont l’auteur de l’article nous dit qu’elle est « plus conforme aux réalités scientifiques du 21° Siècle » : « L’apithérapie est le traitement préventif ou curatif des maladies humaines ou vétérinaires par les produits biologiques issus ou extraits du corps même de l’abeille, sécrétés par elle ou récoltés et transformés par elle. »

    L’auteur-médecin et apiculteur intéressé à l’apithérapie de longue date – nous met ensuite en mesure de déterminer les pratiques véritables de l’apithérapie – « à visée noble, intellectuelle, médicale, positive » – des pratiques plus « obscures, celles des mercantiles souvent plus charlatans que guérisseurs ».

    apitherapie pour soignerIl nous signale que « les médecins apiculteurs sont très peu nombreux en Europe et aux USA, encore moins ceux participant aux qualifications et à l’analyse des produits de la ruche » comme cela se pratique au CETAM-L. Et de nous assurer qu’une apithérapie médicale sérieuse « existe heureusement, issue de recherches physiologiques et biologiques passionnantes, faites par de nombreuses équipes scientifiques et médicales des différents continents avec d’encourageantes perspectives thérapeutiques ».

    Les différentes approches de l’apithérapie

    L’apithérapie est appliquée dans de nombreuses allopathies : infections bactériennes, broncho-pulmonaires, gastro-intestinales ou virales comme l’herpès, la varicelle. L’apithérapie s’avère aussi très intéressante dans le traitement des brûlures et elle a largement fait ses preuves dans la cicatrisation des plaies de tous types. Associée aux huiles essentielles elle offre une synergie efficace, bon marché, pour le traitement des infections saisonnières. Sans oublier son activité anti-ulcéreuse gastrique (récemment démontrée) son activité antifongique, antirhumatismale (le venin d’abeilles) voire anticancéreuse. Bref, à la lecture de ce rapport on s’aperçoit que le champ de recherche et d’application de l’apithérapie est immense et plein d’heureuses perspectives. Et cela ne peut que nous réjouir.

    Voir la vidéo « Les abeilles ont guéri ma sclérose en plaques » :

    L’apithérapie pratiquée dans les hôpitaux en France et à l’International

    L’apithérapie, introduite par le Professeur Descottes dans l’arsenal thérapeutique, est couramment pratiquée dans certains services du CHU de Limoges pour faciliter la cicatrisation des plaies complexes grâce à des pansements au miel entrés dans la pratique courante. Notamment en matière de chirurgie digestive (miel de thym ou de lavande). Le Pr Descottes est décédé en 2009 (il avait commencé à utiliser le miel en 1984) mais la pratique de l’apithérapie est toujours régulièrement pratiquée dans plusieurs services du CHU de Limoges. Il n’est pas le seul car d’autres établissements de santé Français ont suivi son exemple : notamment à Espalion, Nîmes, Saint-Brieuc, et à l’hôpital Pompidou de Paris.

    Voir la vidéo « Soigner une blessure avec du miel au CHU de Limoges » :

    Du côté de l’International, l’hôpital de médecine traditionnelle chinoise Xizhihe situé dans le sud-est de Pékin, est le seul établissement spécialisé dans l’apithérapie en Chine. En Roumanie l’Institut roumain de recherche et de développement apicole a pour mission de maintenir en bonne santé les colonies d’abeilles et commercialise une trentaine de traitements homologués. Dans le quartier Maârif à Casablanca au Maroc, tout le monde connaît le cabinet d’apithérapie de Redouane Fassih. Pionnier en la matière et actuellement à la tête d’une dizaine d’établissements, il a également acquis des fermes où il élève des abeilles et récolte leurs produits.

    Les avantages de l’apithérapie

    • Un coût très modéré.
    • Les propriétés : antibactériennes, antiseptiques et anti-inflammatoires.
    • L’efficacité prouvée : largement démontrée par les études cliniques dirigées par le Pr Descottes à partir des années 90 qui révèlent que « la cicatrisation des plaies cavitaires avec perte de substance [c’est-à-dire ouvertes profondément, sans épiderme, et non fermées par des points de suture ou des agrafes, ndlr] allait plus vite avec du miel qu’avec un produit antiseptique. »

    Il n’y a plus qu’à espérer que l’utilisation du miel et de tous les dérivés de la production des abeilles (venin, propolis) se généralise dans les hôpitaux de France.

    A condition que l’industrie chimique qui sévit de manière si impitoyable dans nos pratiques agricoles, leur laisse encore la possibilité de survivre. Ce qui est loin d’être gagné étant donné l’offensive agressive des lobbies de l’industrie chimique auprès de la Commission de Bruxelles pour contrecarrer les lois de protection de la nature – et des abeilles ! – qui pourraient y être décidées.

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    remboursement suisse

    Médecines complémentaires, le remboursement en Suisse

    Voilà de quoi réjouir tous les amateurs de « médecine naturelle » : la Suisse décide ...

    les médecines alternatives et complémentaires

    Le boum des médecines douces 

    On les appelle médecines douces ou médecines alternatives et elles connaissent une forte croissance,  ...