Primum non nocere® fête ses 5 ans !

    Annif 5 ansDepuis 5 ans, Primum non nocere® a accompagné plus de 300 établissements de santé dans leur démarche de développement durable.

    Ces établissements ont réduit leur impact environnemental et profité des techniques et des savoir-faire mis en place par notre agence. Au total, 63 diagnostics ont été réalisés, 42 analyses énergétiques, 85 bilans carbone, 16 certifications EMAS, 80 formations sur le développement durable et plus de 60 conférences auxquelles nous avons participé.

    Primum non nocere®  a obtenu en 2013 un indice satisfaction clients de 95%. Ce résultat n’est possible qu’avec le travail de nos techniciens et le soutien de nos partenaires à qui nous adressons nos sincères remerciements.

    Votre confiance, qui s’exprime année après année, demeure essentielle. Nous vous remercions pour votre participation jour après jour à la vie et à la réussite de notre aventure. Cette réussite, c’est également la vôtre, et celle des générations à venir.

    Olivier Toma, Directeur.

    www.primum-non-nocere.fr

     

    Tags:

    • Après avoir dirigé plusieurs établissements de santé, il crée en 2005 le Comité de Développement Durable en Santé (C2DS). En 2009, il fonde l’agence de conseil Primum Non Nocere©, qui accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux dans la mise en d'une démarche de développement durable. Auteur de deux ouvrages : "Le développement durable et solidaire en santé" et "Hippocrate, au secours", il est également un artiste-peintre confirmé, avec plus de 600 œuvres à son actif exposées de Paris à New-York. Mais Olivier Toma, c'est avant tout le pionnier du développement durable en santé. Voilà près de 20 ans qu'il œuvre pour impulser une dynamique de développement durable dans les structures sanitaires et médico-sociales. Il est d'ailleurs à l'origine de la première éco-clinique de France respectant le label HQE, et a également créé le diplôme universitaire «Droit et gestion du développement durable en santé», à l’université de Montpellier. Engagé et passionné, il est force de propositions, d'idées et d'outils concrets mais il est surtout porteur d'une volonté farouche de créer un futur aux établissements sanitaires et médico-sociaux dans le respect du développement durable : " Imaginons un centre de lutte contre le cancer construit avec des matériaux non cancérigènes, une maison de retraite nettoyée à l’aide de produits moins nocifs pour les résidents qui les inhalent et les professionnels qui les manipulent, qui saurait trier et recycler ses déchets, évacuer de façon saine tous ses effluents, recycler les quantités colossales d’eau qu’elle consomme. Imaginons une clinique conçue en harmonie avec son environnement et fonctionnant avec des énergies vertes, ou encore un hôpital n’utilisant que des dispositifs médicaux exempts de toute toxicité, qui ne se contenterait plus d’une approche curative mais s’appliquerait à rendre ses patients acteurs de leur propre santé au travers d’actions d'éducation et de prévention,...'' Riche de convictions, Olivier Toma a l'art de convaincre et transmettre cette envie d’agir dans un seul objectif : faire avancer les hommes vers un monde meilleur et durable.

    • Voir les commentaires (0)

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    La « transparence » fait son entrée dans notre système de santé.

    Un décret vient même de lui être consacré qui règlemente les avantages accordées aux ...

    L’Institut de l’Economie Circulaire ne doit pas laisser la Santé de côté.

    A l’initiative d’un député – Michel Lambert – et d’une sénatrice et ancien ministre ...

    Rêvons d’un indice de prescription du médicament : l’indice PBT.

    Il faut absolument diminuer les impacts des résidus médicamenteux. Le « Quotidien du Médecin » du ...