CaféSanté #1 – Nanoparticules, attention : danger !

    CaféSanté #1 - Nanoparticules, attention : danger !

    Elles sont infiniment petites et sont utilisées dans la fabrication d’objets de notre quotidien : ceux sont les nanoparticules. Ces toutes petites particules possèdent des propriétés physico-chimiques que n’ont pas les particules plus grosses, et qui pour les industriels solutionnent de nombreux problèmes. Pourtant les nanoparticules suscitent des inquiétudes. Certains scientifiques les soupçonnent en effet d’être dangereuses pour la santé.

    Crèmes solaires (dioxyde de titane), aliments (nano oxyde de silicium), textiles (nano-argent), les nanoparticules sont couramment et abondamment présentes dans les produits de consommation, sans que l’utilisateur final soit réellement informé des dangers sur sa santé. Alors, doit-on s’en méfier ? Quel est le bénéfice/risques ? Ces nanoparticules sont-elles vraiment indispensables dans notre quotidien ?Eléments de réponse avec Olivier TOMA, fondateur de l’agence PRIMUM NON NOCERE.

    CaféSanté #1 du Vendredi 13 novembre 2015 avec Olivier Toma


    CaféSanté #1 - Nanoparticules, attention : danger !Olivier TOMA
    Directeur de clinique pendant 15 ans, fondateur de l’agence Primum non nocere, Président du C2DS (Comité pour le développement durable en santé), Vice-Président du RES (Réseau Environnement Santé). Auteur de deux ouvrages « Le développement durable et solidaire en santé », « Hippocrate, au secours ! ».

    Tags:

    • Après avoir dirigé plusieurs établissements de santé, il crée en 2005 le Comité de Développement Durable en Santé (C2DS). En 2009, il fonde l’agence de conseil Primum Non Nocere©, qui accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux dans la mise en d'une démarche de développement durable. Auteur de deux ouvrages : "Le développement durable et solidaire en santé" et "Hippocrate, au secours", il est également un artiste-peintre confirmé, avec plus de 600 œuvres à son actif exposées de Paris à New-York. Mais Olivier Toma, c'est avant tout le pionnier du développement durable en santé. Voilà près de 20 ans qu'il œuvre pour impulser une dynamique de développement durable dans les structures sanitaires et médico-sociales. Il est d'ailleurs à l'origine de la première éco-clinique de France respectant le label HQE, et a également créé le diplôme universitaire «Droit et gestion du développement durable en santé», à l’université de Montpellier. Engagé et passionné, il est force de propositions, d'idées et d'outils concrets mais il est surtout porteur d'une volonté farouche de créer un futur aux établissements sanitaires et médico-sociaux dans le respect du développement durable : " Imaginons un centre de lutte contre le cancer construit avec des matériaux non cancérigènes, une maison de retraite nettoyée à l’aide de produits moins nocifs pour les résidents qui les inhalent et les professionnels qui les manipulent, qui saurait trier et recycler ses déchets, évacuer de façon saine tous ses effluents, recycler les quantités colossales d’eau qu’elle consomme. Imaginons une clinique conçue en harmonie avec son environnement et fonctionnant avec des énergies vertes, ou encore un hôpital n’utilisant que des dispositifs médicaux exempts de toute toxicité, qui ne se contenterait plus d’une approche curative mais s’appliquerait à rendre ses patients acteurs de leur propre santé au travers d’actions d'éducation et de prévention,...'' Riche de convictions, Olivier Toma a l'art de convaincre et transmettre cette envie d’agir dans un seul objectif : faire avancer les hommes vers un monde meilleur et durable.

    • Voir les commentaires (1)

    • Lily

      eh oui, il y en a partout : dans les aliments (plus ils sont beaux, lisses et brillants, plus il y en a), dans les médicaments (beaux, lisses et brillants et autres particularités aussi), dans les gélules (qui ne collent pas)
      on nous bassine avec le rapport bénef/risques mais quand on ouvre enfin les yeux sur tous les poisons qui composent nos médicaments, on se dit que le bénéfice se réduit comme peau de chagrin avec le temps.

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    CaféSanté #4 - Comment réduire le gaspillage alimentaire ?

    CaféSanté #4 – Comment réduire le gaspillage alimentaire ?

    Avant le 1er septembre 2016, « l’État et ses établissements publics ainsi que les collectivités territoriales ...

    Achat de mobiliers éco-responsables

    Achat de mobiliers éco-responsables

    Vendredi 10 Novembre / 8h à 9h L’ achat de mobiliers éco-responsables Selon l’Ademe,  » ...

    La parenthèse : "le développement durable en EHPAD"

    La parenthèse : « le développement durable en EHPAD »

    Lundi 24 juin, Primum non nocere a organisé une « Parenthèse » spéciale EHPAD* sur le thème :  » ...