Centimeo, une initiative économique, vertueuse et sociale

    centimeo fabrique des distributeurs de produits éco responsables contre la petite monnaie

    CENTIMEO a été créé avec « l’idée qu’il n’existe aucun moyen pour utiliser efficacement sa petite monnaie ». Centimeo fabrique et met en place des distributeurs automatiques permettant d’utiliser les petites pièces rouges contre des produits éco-responsables distribués à l’unité. Une initiative économique, vertueuse et sociale.

    Saviez-vous que 800 millions de pièces rouges sont frappées chaque année en France pour réalimenter le circuit économique ? Non bien sûr. Et vous serez encore plus stupéfait d’apprendre que la frappe d’une pièce de 1 ct nous coûte 4 cts, pour un coût total de 1,4 milliard d’€ depuis 2002.

    Mieux encore que « les pièces de cent sous qui coutaient dix francs » au pauvre pêcheur qui les fabriquaient avec beaucoup de soin comme le chantaient, autrefois, les Compagnons de la Chanson. Mais là il ne s’agit pas de poésie mais d’un réel gaspillage.

    CENTIMEO propose un projet innovant : fabriquer et installer des distributeurs de produits éco-responsables pour récolter les pièces rouges inutilisées, comme :

    • des distributeurs de gel pour les mains (fabrication dans le Nord)
    • des chewing-gum biodégradables fabriqués à Angers –
    • des biscuits bio fabriqués en Normandie –
    • du chocolat issu du commerce équitable…..

    Centimeo est partenaire de l’école de la deuxième chance pour favoriser l’emploi des jeunes en insertion professionnelle. Une dizaine de jeunes sont déjà accueillis, ils participent à la fabrication et au réapprovisionnement des bornes.

    Les avantages

    • 20 bornes permettent de créer un emploi d’avenir en partenariat avec l’Ecole de la 2ème chance pour assurer l’exploitation des bornes.
    • Ces 20 bornes récoltent annuellement 1 tonne de pièces recyclées.
    • Celles-ci seront alors déposées à la BDF et réintroduites dans le circuit économique (inutile donc d’en frapper de nouvelles à si grand coût).

    Le résultat

    Ces 20 bornes Centimeo représentent un bénéfice de plus de 4000 €. Et ces 4000 € sont reversés sous forme de don à une association agissant pour une cause sociale. Que demander de plus ?

    Cette initiative a déjà été adoptée par l’Hôpital Privé Nord Parisien avec d’excellents résultats.

    Bonne chance et longue vie À CENTIMEO !

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE 

    Tags:

    • Après avoir dirigé plusieurs établissements de santé, il crée en 2005 le Comité de Développement Durable en Santé (C2DS). En 2009, il fonde l’agence de conseil Primum Non Nocere©, qui accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux dans la mise en d'une démarche de développement durable. Auteur de deux ouvrages : "Le développement durable et solidaire en santé" et "Hippocrate, au secours", il est également un artiste-peintre confirmé, avec plus de 600 œuvres à son actif exposées de Paris à New-York. Mais Olivier Toma, c'est avant tout le pionnier du développement durable en santé. Voilà près de 20 ans qu'il œuvre pour impulser une dynamique de développement durable dans les structures sanitaires et médico-sociales. Il est d'ailleurs à l'origine de la première éco-clinique de France respectant le label HQE, et a également créé le diplôme universitaire «Droit et gestion du développement durable en santé», à l’université de Montpellier. Engagé et passionné, il est force de propositions, d'idées et d'outils concrets mais il est surtout porteur d'une volonté farouche de créer un futur aux établissements sanitaires et médico-sociaux dans le respect du développement durable : " Imaginons un centre de lutte contre le cancer construit avec des matériaux non cancérigènes, une maison de retraite nettoyée à l’aide de produits moins nocifs pour les résidents qui les inhalent et les professionnels qui les manipulent, qui saurait trier et recycler ses déchets, évacuer de façon saine tous ses effluents, recycler les quantités colossales d’eau qu’elle consomme. Imaginons une clinique conçue en harmonie avec son environnement et fonctionnant avec des énergies vertes, ou encore un hôpital n’utilisant que des dispositifs médicaux exempts de toute toxicité, qui ne se contenterait plus d’une approche curative mais s’appliquerait à rendre ses patients acteurs de leur propre santé au travers d’actions d'éducation et de prévention,...'' Riche de convictions, Olivier Toma a l'art de convaincre et transmettre cette envie d’agir dans un seul objectif : faire avancer les hommes vers un monde meilleur et durable.

    • Voir les commentaires (0)

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    Signature d’un avenant Contrat de la filière Industries et Technologies de Santé

    Signature d’un avenant Contrat de la filière Industries et Technologies de Santé

    Photo : entreprise.gouv.fr L’Avenant « Contrat de la filière Industries et Technologies de Santé » dont ...

    L'autosuffisance alimentaire avec une serre connectée ? C'est possible

    L’autosuffisance alimentaire avec une serre connectée ? C’est possible

    Assurer l’autosuffisance alimentaire pour 4 personnes c’est ce qu’affirme une start-up française avec « Myfood« : ...

    La reconstruction mammaire par transfert graisseux n’est toujours pas remboursée par la Sécurité sociale

    La reconstruction mammaire par transfert graisseux n’est toujours pas remboursée par la Sécurité sociale

    L’alternative à la prothèse en silicone pour une reconstruction mammaire est possible depuis plusieurs ...