Changement climatique : un coût exorbitant pour nos enfants

    Changement climatique : un coût exorbitant pour nos enfants
    L’organisation NextGenClimate a calculé le coût que devront supporter nos jeunes si l’on ne contrôle pas rapidement le changement climatique. Cher, très cher. Il est désormais indéniable que le changement climatique est un problème global, aux conséquences innombrables,  y compris financières, qui va affecter chacun d’entre nous.

    Comment se manifeste le changement climatique ?

    Simple : météo perturbée, écosystème déréglé, espèces qui disparaissent, conditions de vie plus difficiles, récoltes agricoles chaotiques. Et tout cela a un coût, notamment pour les générations à venir. NextGen Climate a essayé d’en établir une estimation dans son dernier rapport, intitulé “Le prix d’être jeune”.

    La facture du changement climatique ? 166.000 dollars par tête !

    De quoi « flipper » comme disent nos jeunes  car, d’après l’étude, « un jeune diplômé aujourd’hui et disposant au cours de sa vie d’un salaire médian, perdra en moyenne 187 000 dollars (plus de 166 000 euros) à cause du changement climatique« . Charmante perspective.

    Nous vous épargnons la liste des principales conséquences envisageables-  plus ou moins directement – sur les aspects de notre vie. Elles sont trop démoralisantes.

    Conséquences du réchauffement climatique sur l’économie

    Inévitables. Ainsi l’augmentation de la fréquence des catastrophes naturelles risque-t-elle de faire monter les prix des assurances, d’augmenter les dépenses publiques dans le domaine de la prévention et de la réparation des catastrophes. On conçoit de même que les effets de la météo  sur les récoltes feront grimper les prix de certaines denrées, et diminueront d’autant le pouvoir d’achat.
    Aux USA, depuis 8 ans, les épisodes météorologiques extrêmes ont déjà coûté 10 milliards par an aux contribuables.  L’impact négatif sur la croissance économique affectant les revenus devient un scénario prévisible. Ainsi, NextGen Climate estime que le PIB par habitant pourrait diminuer de 23% en moyenne sur l’ensemble de la planète. Voire 36% d’ici 2100 pour les pays développés. Bref, appauvrissement généralisé pour l’humanité.

    Au total, le jeune soumis au changement climatique et vivant aux Etats-Unis avec des revenus moyens, aura perdu 166 00 euros à son départ à la retraite à 65 ans. Soient 5.5% des revenus d’une vie. Une fois de plus ce sont les fils qui expieront les fautes des pères car ce sont eux qui paieront – cher – les excès industriels de leurs parents et grands parents.

    Mais il est vrai qu’on nous a appris que c’était cela « le progrès »…

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE 

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi