Les chéquiers verts : outil au service des politiques de RSE et au bénéfice des utilisateurs.

    Les chéquiers verts : outil au service des politiques de RSE et au bénéfice des utilisateurs.

    A l’occasion de notre participation au forum « Alimentation responsable dans les établissements de Santé » nous avons fait la découverte des Chèques Verts.

    Il s’agit de Chèques cadeaux destinés à l’achat de produits, services et activités plus respectueux de la santé et de l’environnement.

    Peut-être ne le savez vous pas mais les Chèques Cadeaux bénéficient d’exonérations de cotisation sociale salariale et patronale quand ils sont offerts à certaines occasions (fête des mères/pères, pacs/mariage, naissance, départ à la retraire, Noël parents et Noël enfants, rentrée des classes).

    Inscrite dans l’instruction ministérielle du 17 avril 1985, cette exonération s’applique sous conditions et jusqu’au seuil défini annuellement par circulaire, soit 169 euros en 2019. A titre d’exemple si vous donner 100 euros de chèques cadeau par salarié à Noël, vous n’aurez pas de charge employeur et votre salarié recevra 100 euros. Si vous l’aviez fait sous forme de prime cela vous aurait couté 140 euros charges comprises et votre salarié n’aurait plus que 80 euros.

    Les chéquiers verts : outil au service des politiques de RSE et au bénéfice des utilisateurs.Mais là ou le bât blesse c’est qu’il n’y a aucune éco-conditionnalité à cette exonération quelque soit l’utilisation faite des chèques cadeaux.

    En clair les finances publiques sont amputées d’une ressource sans que l’on ne flèche l’utilisation vers des produits ou des activités dont l’impact sur la santé et l’environnement a été limité.

    Cette absence d’éco-conditionnalité et cette privation de recette de fiscales sont d’autant plus gênantes que ces cotisations servent au financement de la sécurité sociale (accident du travail, maladie, vieillesse…).

    En clair vous pouvez acheter des produits avec un impact dévastateur pour votre santé et pour l’environnement tout en ayant été exonéré du paiement des cotisations qui servent à réparer le préjudice que ces derniers ont le potentiel de créer.

    C’est dans cette optique que le Chéquier Vert propose son service ; offrir une alternative plus vertueuse à un dispositif existant. Le constant est relativement simple, il y a près de 2 milliards d’euros de chèque cadeaux diffusés tous les ans. Ces chèques cadeaux induisent près de 10 milliards d’euros de dépenses des ménages. Leur remplacement par des Chèques Verts permettrait de transférer ce potentiel vers la consommation responsable et donc de limiter l’impact de la consommation sur la santé via des produits plus vertueux.

    Les Chèques Verts ont été conçus par ses créateurs  comme un outil au service des politiques de RSE et au bénéfice des utilisateurs.

    Le concept est né au court d’une mission d’audit. Un dirigeant leur a fait part de son envie d’agir avec plus d’impact sur le pilier social de développement durable. Ils ont eu l’idée de créer un chèque cadeau vert pour donner les moyens aux bénéficiaires de mieux consommer.

    Le chèque cadeau avait pour l’employeur l’avantage de pouvoir bénéficier d’exonération à plusieurs occasions de l’année.

    L’exonération de cotisations ne semble pourtant pas être l’attrait principale du Chéquier Vert puisque seul 20% de leurs clients en bénéficie pour leur commande. Les clients du Chéquier Vert  les utilisent comme un cadeau pro-RSE à la faveur d’un challenge interne, d’un programme de fidélité ou simplement pour faire plaisir.

    Les chéquiers verts : outil au service des politiques de RSE et au bénéfice des utilisateurs.Leur point commun est  d’avoir compris qu’un cadeau engage leur image. Leurs clients sont conscients que leurs cadeaux ont un impact sur l’environnement et la santé de leur destinataire et que cet impact fait aussi parti de leur périmètre de responsabilité.

    Coté fonctionnement Le Chéquier Vert créé des réseaux locaux d’utilisation qui regroupent des acteurs spécialisés (magasins bio, producteurs locaux, naturopathes, ressourceries, magasins de vélo, instituts de beauté, hébergements touristiques…).

    Afin d’assurer le succès de la démarche Le Chéquier Vert propose de faire participer les bénéficiaires à la création de réseau en soumettant des idées d’utilisation. L’objectif est ici de favoriser l’implication des salariés. Afin d’accentuer l’ancrage territorial les futurs membres du réseau sont informés du souhait du client d’offrir des Chèques Verts. La perspective d’accueillir les salariés des environs permet de créer des liens. Toute cette démarche est effectuée par Le Chéquier Vert sous réserve de l’accord de chacun.  La contribution des clients et des utilisateurs est capitalisée au bénéfice de tous les autres.

    Chaque entreprise est libre de définir le montant qu’elle souhaite attribuer par personne ainsi que les modalités de distribution. Certaines le font sur objectifs, d’autres pratiquent l’abondement (prise en charge d’une partie de la valeur des chèques).

    Afin de ne pas pousser à la dépense, les Chèques Verts ont une valeur de 10 euros. Leur utilisation n’est pas limitée en nombre lors des passages en caisse. Ils permettent aussi bien la découverte des produits dans un magasin bio que l’achat d’un vélo ou une escapade le temps d’un weekend.

    Le Chéquier Vert ne référence que des produits, services et activités plus respectueux de la santé et de l’environnement. Il a pour se faire créé une liste d’éligibilité soumise au regard critique de la direction consommation de l’Ademe et de la DGCCRF.

    Contact : François Racle
    fr@lechequiervert.fr / 06 67 48 05 82 / www.lechequiervert.fr

     

    • Voir les commentaires (0)

    Ads

    Vous pourriez aimer aussi

    INNOVATION ADMINISTRATION

    La RSE : gagnant/gagnant pour tout le monde

    Une étude issue du service « France Stratégie » attaché au Premier Ministre vient d’être publiée ...

    responsabilité sociétale des entreprises et performance en bourse

    Responsabilité et Rentabilité font très bon ménage en matière de RSE

    Responsabilité et Rentabilité font très bon ménage en matière de RSE. C’est ce que ...