Comment développer la productivité de vos salariés de 16% ? En adoptant une démarche environnementale.

    © Copyright 2012 CorbisCorporationC’est du moins ce que tend à prouver l’étude menée conjointement par des chercheurs de l’Institut de l’Environnement de l’UCLA et de l’Université Paris-Dauphine (chaire « Performance des Organisations). Etude soutenue par le Groupe AFNORCette étude a porté sur 4929 salariés français et a démontré que ceux qui travaillent dans des entreprises ayant adopté des normes environnementales telles que l’ISO 14001, augmentent leur productivité de 16%.
    Il en ressort – outre le gain de productivité – que la motivation est accrue, le développement personnel est accru par un taux de formation supérieur à la moyenne et que les relations entre collègues sont meilleures.
    Quelle est la méthode utilisée ?
    On a divisé la valeur ajoutée de l’entreprise par le nombre d’employés, ce qui a déterminé une productivité moyenne par employé. Les normes environnementales retenues – ISO 14001, labels « commerce équitable » et « agriculture biologique ».
    La certification ISO 14001 qui conduit les salariés à travailler de concert entre plusieurs départements pour favoriser le respect de l’environnement auquel l’entreprise s’est engagée, entraîne chez eux un meilleur sentiment d’appartenance à l’égard de leur entreprise. De même qu’elle répond à leur besoin de sentir que leur travail a une influence positive sur le monde qui les entoure.
    Les responsables de l’étude en concluent donc,
    – que la preuve scientifique est désormais établie des effets vertueux entraînés par le respect des normes environnementales,
    – d’autre part que la norme ISO 14001 peut être utilisée comme outil de management pour améliorer la productivité des équipes.
    – la perception de l’engagement environnemental d’une entreprise comprise comme un facteur de meilleur environnement en son sein, peut aussi constituer un heureux critère de choix pour un chercheur d’emploi.
    Mais dans en ces temps de chômage dramatique, les demandeurs d’emploi ont-ils le choix des critères ? C’est une autre question.
    Pour notre part, nous ne pouvons qu’engager les chefs d’entreprise à entrer dans ces démarches environnementales. Nous les y encourageons parce qu’il s’agit de dispositions de bon sens, concrètes et efficaces. Mais aussi parce qu’elles donnent du sens à l’action collective, qu’elles motivent chacun des acteurs et rentabilisent les efforts entrepris pour adopter une voie vertueuse.
    A mille lieues d’une écologie « branchée » ou plutôt « allumée ».

    Olivier TOMA – PRIMUM-NON-NOCERE

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    2000 Milliards de Dette Publique pour la France ! Qui dit mieux ?

    En fait il s’agit de 2023,7 milliards à fin juin 2014 d’après l’INSEE. Mais, ...

    Affichage environnemental : ça bouge mais évitons la schizophrénie !

    La preuve ? Une mission d’informations sur l’affichage environnemental a été créée par l’Assemblée ...

    La pilule dénoncée pour ce qu’elle est : un perturbateur endocrinien.

    La pilule dénoncée pour ce qu’elle est : un perturbateur endocrinien.

    Il est difficile d’en douter après avoir lu l’essai de la journaliste Sabrina Debusquat ...