Des études, encore des études…à quand des décisions et des actions ???

    Des études, encore des études...à quand des décisions et des actions ???Une nouvelle étude européenne fixe le seuil sanitaire à ne pas dépasser à 10 ug/m3 pour les PM-2,5.

    « L’espérance de vie pourrait augmenter jusqu’à 22 mois pour les personnes âgées de 30 ans et plus (en fonction de la ville et du niveau moyen de pollution) si les niveaux moyens annuels de particules fines PM-2,5 étaient ramenées au seuil de dix microgrammes par mètre cube, valeur guide préconisée par l’OMS » affirme l’InVS (Institut de Veille Sanitaire).

    L’institut a coordonné le projet Aphekom sur les impacts sanitaires de la pollution atmosphérique en Europe. Celui-ci s’est déroulé sur trois ans dans douze pays européens par 60 scientifiques. « D’un point de vue économique, le respect de cette valeur guide se traduirait par un bénéfice d’environ 31,5 milliards d’euros (diminution des dépenses de santé, de l’absentéisme, et des coûts associés à la perte de bien-être, de qualité et d’espérance de vie) », conclut encore l’étude.

    Vous avez bien lu : on pourrait faire une économie de 31,5 milliards d’euros (1 fois 1/2 le fameux déficit de la Sécu !) en respectant la qualité de l’air que nous respirons. Somme colossale qui pourrait alors être consacrée à cette politique de prévention sanitaire, seul recours contre l’augmentation exponentielle des dépenses, et à financer cette Agence de Recherche et Développement en Santé qui n’existe pas chez nous et que nous appelons de nos voeux depuis si longtemps.

    On apprend par ailleurs que de nombreux scientifiques, dont plusieurs Français, ont plaidé pour ramener le seuil de quinze microgrammes par mètre cube, mais le Parlement et le Conseil de l’Union européenne ont choisi, eux, une valeur cible de 25 mcg par m3 à partir de 2010, celle-ci devenant une valeur limite à l’horizon 2015 et 20 mcg par m3 pour 2020.

    Comme vous le constatez, nous aurons allègrement le temps de nous asphyxier d’ici là.

    Même si l’art. 32 de cette directive prévoit le réexamen « des dipositions relatives aux PM-2,5 » en 2013 par la Commission, qui « soumettra une proposition au Parlement européen et au Conseil« .

    Il faut bien que ces Messieurs-Dames justifient leurs émoluments en multipliant les rééxamens, les propositions, les décisions à géométrie variable….le torchon brûle et on s’interroge sur le sexe des anges. Comme à Constantinople en 1453…on sait comment cela s’est terminé.

    Les routes tuent…..même quand on ne les emprunte pas !

    Le projet Aphekom a aussi démontré qu’ « habiter à proximité du trafic routier augmente sensiblement la morbidité attrribuable à la pollution atmosphérique ». Ainsi, dans dix villes européennes, le fait d’habiter à proximité du trafic routier pourrait être responsable d’environ 15% des asthmes de l’enfant. On pourrait retrouver des proportions similaires ou plus élevées de pathologies chroniques respiratoires et cardiovasculaires fréquentes chez les adultes de 65 ans et plus habitant à proximité du trafic.  Au total, pour ces villes, le coût associé à ces impacts s’élèverait à environ 300 millions d’euros chaque année » !

    Du côté du charmant SO2 (dioxyde de souffre),  » il apparaît que la législation européenne visant à réduire les niveaux de soufre dans les carburants s’est traduite par une diminution marquée et pérenne des niveau [du polluant] dan l’air ambiant » ce qui « a permis de prévenir prsè de 2200 décès prématurés, dont le coût est  estimé à 192 millions d’euros dans les 20 villes étudiées ».

    Vient alors une conclusion que La Palisse lui-même n’aurait pas désavoué :  » L’ensemble de ces résultats souligne que la promulgation et la mise en oeuvre de réglementations efficaces dans le domaine de la pollution atmosphérique se concrétisent par dez bénéfices sanitaires et monétaires importants ».

    On ne saurait mieux dire…

    Olivier TOMA – Primum-Non-Nocere

    • Voir les commentaires

    Vous pourriez aimer aussi

    VACCINER INTELLIGENT ?

    Nous signalons une vidéo tout à fait exceptionnelle qui a eu les honneurs du ...

    Transformer les déchets de plastique en « or noir ».

    Un procédé original de conversion des plastiques en carburant comparable au gazole. « Une hirondelle ...